Le Droit
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
En regardant ce soleil se coucher sur San Diego, aux premiers jours d’un tour du monde, j’étais loin de douter de tout ce qui m’attendait.
En regardant ce soleil se coucher sur San Diego, aux premiers jours d’un tour du monde, j’étais loin de douter de tout ce qui m’attendait.

Si on est devenus des grands hommes

CHRONIQUE / L’anniversaire ne m’avait pas trop marqué dans les deux dernières années. Février avait passé sans que revienne le vague à l’âme qui me frappait toujours en même temps au milieu du mois. J’avais dompté la mélancolie déguisée en nostalgie. Lundi, 15 février, je célébrais neuf ans d’un départ pour une aventure plus grande que nature. Neuf ans d’un abandon total, d’un saut dans le vide pour un gars qui pensait mourir devant le vertige. Neuf ans du début d’un itinéraire ininterrompu de six mois où ma vie tiendrait dans un sac à dos de soixante litres.