Pour ceux et celles qui tiennent à voir le spectacle, il est vivement conseillé de se rendre en campagne, loin de la pollution des lumières de la ville.

La Lune portera ombrage aux Perséides

La pluie de Perséides prévue cette fin de semaine risque d'être moins spectaculaire, cette année, en raison de la luminosité de la Lune.
La nuit de samedi à dimanche sera le meilleur moment pour observer les précipitations de météores puisqu'elles seront à leur pic. 
Cette année, toutefois, la Lune devrait poser problème puisqu'elle sera visible environ aux trois quarts en deuxième moitié de nuit, au même moment où les conditions seront les meilleures pour les Perséides. 
Il n'est pas rare de voir de 30 à 60 étoiles filantes par heure, et même davantage au meilleur du phénomène, mais le satellite naturel de la Terre devrait jouer les trouble-fêtes.
« Sa luminosité devrait cacher les Perséides les plus faibles. Le nombre de Perséides visibles par heure cette année devrait donc être plus bas qu'à l'habitude », indique Luc Simard, directeur Technologie astronomique au Conseil national de recherches du Canada (CNRC) Herzberg, en Colombie-Britannique. 
Pour ceux et celles qui tiennent à voir le spectacle, en espérant la collaboration de dame Nature, il est vivement conseillé de se rendre en campagne, loin de la pollution des lumières de la ville. Pour être confortable, il faut s'allonger au sol sur une couverture ou sur une chaise longue tout en zieutant le ciel.
« Si les gens regardent vers le nord-est, c'est là qu'on devrait avoir le maximum de vues », a précisé l'astronome.
Les Perséides reviennent toujours en cette même période de l'année. Ce nuage de débris - on parle ici de particules de la taille d'un grain de sable, pour la plupart - a été laissé par la comète Swift-Tuttle.
« Elle vient nous visiter tous les 130 ans, environ. En passant à travers l'orbite terrestre, elle dépose des débris. La Terre passe au travers de ce nuage de débris chaque année, et ça donne lieu aux Perséides », a expliqué M. Simard.
Les étoiles filantes peuvent varier grandement en brillance, tout dépendant de leur taille.
« Les Perséides passent à travers l'atmosphère à une vitesse assez incroyable, environ 60 km à la seconde. La friction de l'air les chauffe à une température qui atteint presque 1600 °C, ce qui fait qu'on peut voir une traînée assez lumineuse, même si les particules sont de très petite taille », explique le scientifique.
Si pour le public les Perséides offrent tout un spectacle, pour les scientifiques, le phénomène permet de donner une idée de la structure du nuage de débris laissé par la comète.