Paule Rancourt, directrice générale de Jouets K.I.D., montre les grandes tendances pour Noël 2017.

Jouets au sommet: des suggestions pour Noël

Les jouets et les jeux pour Noël envahissent les tablettes des commerces pour la grande fête annuelle.

Des tendances se dégagent dans les types de jouets : le jeu d’apprentissage du codage informatique, les fidgets ou tripoteurs qui occupent les mains comme les fameux Spinner (6 $) ou les Tangle (12 $), et les jeux qui font appel à la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques portant le logo STEM à l’américaine et STIM en français.

Science

«Depuis un an, dans les différents salons internationaux, ce sont ces jeux qui attirent le plus et qui se vendent le plus», souligne Paule Rancourt, la directrice générale de l’entreprise Jouets K. I.D., le plus important distributeur et importateur de jeux et jouets au Canada.

Les anciens mécanos, les instruments de laboratoire comme le microscope, les ensembles de chimie et même les télescopes (70 $) bénéficient de l’apport des technologies ou de l’ingénierie de sorte que les boîtes portent le logo STEM. Les mécanos robots ou autres constructions robotisées se vendent entre 60 $ et 150 $.

«Ces jouets traditionnels et les collections scientifiques comportent de nouvelles vocations d’apprentissage avec l’aide d’un téléphone ou d’une tablette. On y ajoute même des fonctions de codage informatique», souligne Mme Rancourt.

Glu et bricolage

Parmi les tendances dans le style des fidgets, la glu qui ne sert qu’à s’occuper les mains a provoqué une pénurie de borax et de colle aux États-Unis. Par contre, le borax étant un produit irritant, il est interdit au Canada, de sorte que les ensembles de fabrication de glu n’en contiennent pas. Ils sont sans danger ce de coté-ci de la frontière dans la Machine à glu (35 $).

Les ensembles de glu font fureur depuis deux ans.

«La fabrication de glu fait partie des collections de choses à faire soi-même, des bricolages simples (entre 12 $ et 40 $), mais pratiques, soit pour donner les objets en cadeau ou pour soi-même. Les projets sont nombreux et d’une meilleure qualité», continue la spécialiste des jouets. 

Dans les bricolages pour fillette, on note la doudou en forme de sirène, le tapis, la crocheteuse pour la laine et d’autres éléments utiles. Pas besoin d’aiguille de colle de ciseaux ou de coudre les morceaux, dans bien des cas l’assemblage se fait avec des nœuds.

Il y a même une fabrique de colliers bracelets et breloques en tout genre, même des personnages. Le Cutie Stix (40 $) ou l’enfant doit couper et percer les morceaux avec des appareils sécuritaires et les assembler par la suite avec une petite machine bien pratique.

Il y a également une fabrique de personnages Oonies (40 $) avec des ballons collants que l’on gonfle avec la machine pour créer des êtres imaginaires ou des structures, voire une épée, un pont ou des cornets de crème glacée. «Il a été choisi le jeu de l’année aux États-Unis», souligne Mme Rancourt.

Pour les jeunes de 0 à 3 ans, la série Pat Patrouille fait toujours fureur chez les garçons, et chez les fillettes aussi avec le personnage Stella.

Les jouets de l’univers Playmobil sont toujours très populaires tout comme ceux de la série Pat Patrouille.

Animateur virtuel

Un nouveau jeu d’animation adapté par K.I.D. pour le marché francophone devrait intéresser les parents. Les enfants de 3 à 6 ans placent le personnage de Froggy Party (30 $) au milieu de la place avec les nénuphars. Le personnage parle et donne les instructions pour faire bouger les enfants, pas de règlement à lire ou à expliquer. C’est un peu comme la chaise musicale avec un volet d’animation autonome pour dépenser de l’énergie : bouger des bras, sauter comme une grenouille, faire l’avion ou marcher à la queue leu leu en imitant le train.

Avec Doc Loufoque (30 $), c’est un peu la même chose, pour les plus vieux. Pas besoin d’instructions, c’est le Doc Loufoque qui guide le jeu autour de 500 thèmes. Par exemple, les joueurs doivent nommer des meubles de la maison, des objets que l’on amène à la plage.

Dans la même veine, C’Quoi (40 $), un gros micro style 1920, demande aux joueurs d’identifier un son ou une musique en donnant un indice. Il faut être rapide et avoir une bonne mémoire. Il y a 400 sons dans 25 catégories en mode adulte ou en mode famille.

Dans l’œuf

Et il y a des découvertes à faire avec des œufs renfermant de petits animaux ou de petites ou de grosses peluches (13 $ à 90 $). Pour faire apparaître l’animal, l’enfant devra s’occuper de son œuf en le berçant, en le câlinant et en le caressant. La coquille émettra des lumières et des sons pour guider l’enfant dans ses gestes. Ce sont des toutous interactifs.

Des poupées pour tous les goûts, des grandes et des petites de même que des vêtements pour vêtir des poupées poupons.

Les poupées font toujours fureur chez les jeunes filles, il y a quelque 150 modèles et marques sur le marché, que ce soit les petites de la collection LOL qui ressemble à des manga japonais ou les grandes poupées avec des accessoires de tous les genres pour créer un monde autour des poupées.

Et pour les nostalgiques, il y a des mini-arcades avec des jeux aussi vieux que Space Invaders (30 $).

Chose certaine, ce n’est pas le choix qui manque dans les nouveautés pour Noël cette année.

***

DES GUIDES INCONTOURNABLES

Avant de partir faire les boutiques et d’arpenter les allées de jeux et de jouets, il y a deux guides à consulter : celui de l’orthopédagogue Anik Bois et celui de Protégez-Vous.

› Anik Bois

L’an dernier, l’orthopédagogue Anik Bois a publié un premier guide pour les parents à la recherche de jeux éducatifs pouvant les aider à poursuivre l’expérience d’apprentissage à la maison. Elle revient à la charge cette année avec une autre sélection permettant aux enfants, même à toute la famille d’apprendre en s’amusant. C’est une façon pour les parents d’accompagner leurs enfants dans le développement des habiletés scolaires dans un contexte moins rigide et moins formel que le cadre de l’école. 

L’orthopédagogue Anik Bois publie une nouvelle version de son guide de jeux éducatifs.

Le guide 2018 comprend des capsules explicatives que les adultes peuvent visionner en téléchargeant l’application gratuite LAYAR et en numérisant la page à partir d’un téléphone ou d’une tablette.

Le guide en format PDF peut-être téléchargé sur le site www.ecriteau.ca avec le lien au milieu de la page d’accueil ou encore sur le lien direct : www.orthopedagogielecriteau.ca/pdfs/depliant-jeux-2017.pdf

› Protégez-Vous

On ne peux pas passer sous silence le Guide 2018 Jeux et jouets de Protégez-Vous que l’on trouve en kiosque ou sur le site www.protegez-vous.ca/Loisirs-et-famille/guide-jouets

C’est un incontournable. La revue fait le tour des jouets selon les groupes d’âge et aborde entre autres le cas des robots programmables et les jeux de société.

***

DE PAT PATROUILLE AUX JEUX DE SOCIÉTÉ

Au magasin de jouets Benjo, dans le quartier Saint-Roch, il y en a pour tous les âges et toutes les bourses. À la demande du Soleil, Alexandre Dupont présente quelques suggestions et parle des jouets populaires selon divers groupes d’âge.

Alexandre Dupont, spécialiste des jouets au magasin Benjo, dans le quartier Saint-Roch.

0 à 3 ans

C’est l’âge de l’exploration et de la stimulation des sens, souligne M. Dupont. Ce seront des jouets présentant des couleurs vives et différentes textures comme des tissus, du bois ou du plastique. Sans oublier les sons et les lumières. Il y a des peluches hypoallergènes et qui ne transmettent pas les microbes.

Dans cette catégorie, il y a de nombreux jouets comme les animaux sauteurs (Farm Hopper : 30 $) pour dépenser de l’énergie, des hochets, des personnages, des casse-tête et jeux de mémoire et de formes sans oublier les jouets pour le bain.

Les 0-3 ans raffoleront des animaux sauteurs du Farm Hopper alors que les 4 ans et + s’amuseront avec l’indémodable Light Bright.

2 à 6 ans

Pour les garçons et les fillettes, la série Pat Patrouille demeure un incontournable avec les personnages et les différents univers qui stimulent l’imagination.

Les fillettes adorent les licornes, raconte M. Dupont, comme la veilleuse (36 $), la tirelire et toutes les peluches ou pantoufles. Elles sont attirées par l’animal mythique.

Encore cette année, les licornes ont la cote auprès des fillettes. Elles sont offertes en peluches, en pantoufle, en tirelire, etc.

Il y a aussi les univers de PlayMobil, toujours populaires notamment avec les personnages et accessoires tirés du film Les Dragons. «Ça fonctionne très bien, car les enfants sont dans une période où ils font des transpositions entre le monde réel et l’imaginaire. Il recrée des situations de la garderie ou de la maison avec les personnages et les environnements de ce type de jeu», ajoute-t-il.

Dans cette catégorie d’âges, on retrouve des classiques comme l’autobus d’écolier, le camion de pompier, l’auto-patrouille. Il y a la piste de course «Neon Track» (40 $), un bon compromis par rapport au train électrique, ajoute M. Dupont. Il n’y a pas de risque de blessure. L’automobile, qui fonctionne à l’aide de pile, est autonome sur la piste en plastique coloré. L’enfant peut jouer avec le véhicule hors piste sans problème.

Si le jeu existe depuis 50 ans, Lite-Brite (30 $) fait encore des adeptes. «Plus d’ampoules incandescentes, mais des DEL qui fonctionnent avec des piles pour l’éclairage. Il y a des dessins à reproduire, mais les enfants utilisent leur imagination. L’an passé, nous en avons manqué pour le temps des Fêtes», explique-t-il.

Quand Loïc, âgé de 8 ans, a vu les boîtes de PlayMobil sur les dragons, il est disparu dans son monde imaginaire pendant deux bonnes heures, le temps d’assembler les éléments et de commencer son scénario de jeu.

5 à 8 ans

Ce qui fait fureur depuis deux ans, c’est la fameuse glu à cause de sa texture assez molle, voire dégueulasse, qui attire les enfants pour «taponner, faire des farces aux amis ou aux parents» (les prix varient de 5 $ à 35 $). 

Il existe plusieurs variantes comme celle extensible à 100 fois sa taille d’origine, d’autres aux couleurs étranges ou pleines de brillants. Il y a même un type de glu qui se moule sur les objets pour en reproduire la forme. Lorsqu’on la retire, elle se défait pour s’amuser sur autre chose.

Ce n’est pas nouveau, il y en avait lors du lancement du premier film GhostBusters. La folie semble reprendre de la vigueur.

Les fillettes dans ce groupe d’âge découvriront des poupées comme la petite Lori haute de 15 cm (20 $) avec différents vêtements pour différentes situations et décors. C’est un peu le pendant réaliste de la Barbie.

Et il y a la série Our Generation avec des poupées de 45 cm (de 40 $ à 60 $) avec différents univers et différentes professions. L’originalité de ces poupées vient de leurs histoires. Chaque poupée a été créée selon l’histoire d’une fillette qui a marqué sa communauté par son engagement dans une cause. C’est le cas de la poupée médecin basée sur l’histoire d’une fillette de sept ans qui a perdu une amie à cause d’une tumeur cancéreuse. Elle a organisé une collecte de fonds dans sa ville pour aider les enfants malades. Chacune des poupées a une histoire vraie derrière sa création.

7 ans et plus

À part les jouets, il y a les jeux de société. «C’est toujours populaire, répond M. Dupont. Que ce soit entre de jeunes joueurs, entre adultes ou en famille, le jeu de société permet de socialiser, d’interagir avec les autres, même de jouer un rôle pendant une partie. C’est l’occasion de sortir les enfants des téléphones, tablettes et ordinateurs. Les jeux de table sont à la fois éducatifs et créateurs de partys.»

Il donne l’exemple de Musterium, un jeu populaire où les joueurs doivent coopérer pour résoudre une enquête. Un joueur incarne un fantôme. Il donnera des indices alors que les autres devront coopérer pour trouver le fin mot de l’histoire. Chaque partie sera différente. De deux à sept joueurs, 60 $.

Le jeu Santorini n’est pas une nouveauté, mais la réédition coûte une fraction du jeu original (40 $ au lieu de 100 $). Il s’agit d’un jeu de gestion des personnages et de construction dans le monde de la mythologie grecque. Les instructions sont simples et les possibilités de rejouer des parties toujours nouvelles sont très intéressantes. Deux à quatre joueurs.

Côté éducatif, Alexandre Dupont montre les jeux de Bioviva, que ce soit les petits jeux-questionnaires Défi nature sur différents sujets (13 $) ou le grand jeu comme celui sur les animaux d’Afrique (46 $) où il faut classer les animaux par pays, selon leur taille ou selon leur poids.

Parmi les jouets de choix, il y a des véhicules téléguidés. Il montre un modèle de la série Tubo King valant une cinquantaine de dollars. «Ils sont intéressants, car ils sont faciles à manœuvrer, rapides, très résistants et tout-terrain. Le véhicule possède un bloc pile rechargeable alors que la télécommande utilise des piles AAA. Cependant, lorsque le véhicule se brise, il faut avoir des talents de mécano, car il n’y a pas de pièces de rechange comme avec des modèles valant dans les 200 $ et plus.