Je veux tout savoir: les planètes plus dangereuses?

Les sciences t’intéressent? Tu te poses des questions sur les animaux, les plantes, l’espace ou n’importe quelle autre partie du monde qui t’entoure? C’est bien normal : les sciences, ce n’est pas que pour les adultes! Alors, envoie-les-moi à jfcliche@lesoleil.com. Une fois par mois, je répondrai à une ou deux des questions que tu m’envoies.

QUESTION Quelle est la planète la plus dangereuse? 
— Romie

RÉPONSE Il est difficile de répondre à cette question parce que toutes les planètes qu’on connaît le moindrement sont des milieux absolument mortels pour l’espèce humaine (sans combinaison ni capsule, s’entend). Même si on s’en tient au système solaire, aucune des planètes autres que la Terre n’est habitable, et ce n’est même pas proche. Hormis le fait qu’aucune n’a d’atmosphère respirable pour nous, juste la température suffirait à tuer une personne. Sur Mars, par exemple, il fait en moyenne autour de 60°C — encore qu’il y a des pics à + 20°C à l’équateur en plein soleil, alors j’imagine que ça la disqualifie du «championnat» de la «plus dangereuse», d’autant plus que les planètes plus lointaines (Neptune, Jupiter et Uranus) sont encore plus froides. En plus, ces trois planètes-là sont faites de gaz, alors elles n’ont pas vraiment de «sol» sur lequel on pourrait marcher.

Celles qui sont plus proches du Soleil? Pas moins dangereuses, et on peut même dire qu’elles sont pires puisqu’il est plus facile de chauffer un vaisseau spatial que de garder une chaleur brûlante à l’extérieur pendant longtemps.

La planète la plus chaude du système solaire est Vénus (la 2e à partir du Soleil), parce que son atmosphère (les gaz autour de la planète) retient bien la chaleur : la température moyenne à sa surface dépasse les 460 °C, soit plus de quatre fois et demie le point d’ébullition de l’eau! Même les sondes qui se sont posées sur Vénus n’ont pas survécu longtemps. Et sur Mercure, la planète la plus proche du Soleil, ça n’est guère mieux. Elle n’est pas tout à fait aussi brûlante que Vénus, non, mais ce sont les écarts de températures qui sont ahurissants sur Mercure. Sa proximité avec le Soleil lui fait atteindre 430 °C pendant le jour mais, comme elle n’a pas d’atmosphère pour retenir la chaleur, la température chute jusqu’à -180 °C pendant la nuit!

Alors rendu là, vraiment, tous les choix se valent : est-il plus «dangereux» de mourir gelé, brûlé ou les deux?