Sur les remparts, à l'est, de l'autre côté de la rivière Foyle, les quartiers protestants du Waterside, avec leurs drapeaux britanniques.

Irlande du Nord: Derry pour les bonnes raisons

Derry pour les catholiques, Londonderry pour les protestants… cette ville d’Irlande du Nord n’a pas toujours attiré l’attention pour les bonnes raisons. Mais depuis que la paix y règne, la ville du Bloody Sunday jouit d’une belle renaissance culturelle. Bien que toujours marquée par les clivages identitaires qui l’ont construite, elle tire profit désormais de son histoire mouvementée pour attirer les visiteurs. Tournée politique.

POUR FAIRE LE TOUR DE LA VILLE

Balade sur les murs : Derry est la seule ville irlandaise dont les fortifications sont encore intactes. C’est, d’emblée, ce qui fait le charme de cette cité historique construite au début du XVIIe siècle.

Commencez donc par une marche sur les remparts. Elle vous permettra de mieux connaître l’histoire des lieux, mais aussi d’embrasser la ville et ses environs. À l’ouest, les quartiers catholiques du Bogside, avec leurs drapeaux irlandais. À l’est, de l’autre côté de la rivière Foyle, les quartiers protestants du Waterside, avec leurs drapeaux britanniques. De là, vous orienterez le reste de votre visite.

POUR DÉCOUVRIR L'HISTOIRE DE LA VILLE

Le musée qui dit tout : Toute l’histoire de Derry, en un seul lieu. Si vous ne devez visiter qu’un musée, que ce soit le Tower Museum. On vous expliquera, le plus objectivement possible, comment la ville s’est construite sur les antagonismes entre Irlandais de souche, catholiques, et colons britanniques, protestants. Un clivage qui a fini par devenir l’un des fondements de son identité. La mise en scène est relativement classique et le parcours est parfois confondant, mais vous en sortirez assurément plus éclairés!

Place Union Hall derrystrabane.com/towermuseum

Le «pont de la paix» qui enjambe la rivière Foyle et qui mène au square d’Ebrington.

POUR DÉCOUVRIR LE WATERSIDE

Un petit tour chez les protestants : La plupart des attraits touristiques se trouvent autour des remparts, mais ne manquez pas de prendre le «pont de la paix» qui enjambe la rivière Foyle. Vous serez accueilli, de l’autre côté, par le square d’Ebrington, ancienne caserne de l’armée britannique reconvertie en site culturel, qui abrite aussi une brasserie artisanale. Poussez un peu plus loin dans les quartiers résidentiels, vous tomberez inévitablement sur de grandes œuvres murales à la gloire de l’Angleterre. Attention, de ce côté, on ne dit plus Derry, mais Londonderry…

Le square d’Ebrington, ancienne caserne de l’armée britannique 
reconvertie en site culturel, qui abrite aussi une brasserie artisanale, la Walled City Brewery.

À LA RENCONTRE DES CATHOLIQUES

Le club de William Street : Notre coup de cœur. Ce club social est d’abord destiné aux anciens prisonniers politiques républicains. Mais la porte est toujours grande ouverte, et ces ex-révolutionnaires se feront un plaisir de vous faire visiter leur petit musée, où ils ont notamment reconstitué une cellule des blocs H, où ils étaient confinés 24 heures sur 24. Derrière les vitrines, des disques de chansons de l’IRA, des balles en caoutchouc tirées par la police protestante et d’autres «trésors de guerre» reliés aux «Troubles». Modeste, mais frappant.

Près du 21 William Street facebook.com/william.street.1422

À LA RENCONTRE DES PROTESTANTS

Loyaux depuis plus de 400 ans : Les protestants ont aussi leurs héros. Découvrez-les au musée des Apprentice Boys, qui raconte le siège de la ville de Derry en 1688, événement fondateur de l’identité loyaliste en Irlande du Nord. Les «apprentis de Derry» avaient barré les portes de la ville, l’épargnant ainsi d’une invasion catholique. Le nom réfère aujourd’hui à un club social, qui organise régulièrement des parades avec fanfares pour glorifier la résistance et la résilience de la communauté protestante de Londonderry.

13 Society Street goo.gl/3BUK3x

Les «apprentis de Derry», aujourd’hui un club social, avaient réussi à épargner la ville d’une invasion catholique en 1688, en barrant les portes de celle-ci.

SUR LES TRACES DE GAME OF THRONES

Visite des lieux de tournage : Vous avez tripé Game of Thrones? Pourquoi ne pas visiter les lieux de tournage de cette série-culte de HBO? Cette escapade d’un jour, sur la côte nord de la région, vous permettra de respirer l’air du large, loin du poids de l’Histoire qui domine à Derry. Le trajet se fait en autobus et inclut deux randonnées pédestres en bord de mer. Vous reconnaîtrez les fameux rochers du Giant’s Causeway, aussi rendus célèbres par la pochette du disque Houses of the Holy de Led Zeppelin. Des visites sont aussi offertes au départ de Belfast.

www.gameofthronestours.com

L'escapade d'un jour, sur la côte nord de la région, permet de visiter les lieux de tournage de Game of Thrones et d'apercevoir les fameux rochers du Giant's Causeway.

POUR UNE VISITE DU BOGSIDE

Des oeuvres murales et des martyrs : Théâtre du tristement célèbre Bloody Sunday (répression militaire qui avait fait 13 morts en 1972 — et inspiré un grand succès du groupe U2), le quartier catholique du Bogside offre un condensé de la bataille républicaine en Irlande du Nord. Outre un monument à la mémoire de ce tragique événement, vous verrez dans la rue plusieurs œuvres murales à la gloire des martyrs de la cause. Bouclez votre visite par une halte au Museum of Free Derry, où l’on relate le chemin de croix des catholiques pendant les «Troubles» qui ont déchiré la région entre 1969 et 1998. Des visites guidées du quartier sont également offertes par d’anciens prisonniers politiques.

55 Glenfada Park www.museumoffreederry.org

Le quartier catholique du Bogside affiche plusieurs œuvres murales 
à la gloire des martyrs du célèbre Bloody Sunday de 1972.