D'origine asiatique, cette mouche à fruits envahissante qu'est la drosophile à ailes tachetées (DAT) dépose ses oeufs dans les petits fruits.

Histoire de mouches

Je ne veux pas me plaindre. On l'a assez attendu, l'été, cette année. Mais quand on peut finalement prendre un verre dehors, et que tout d'un coup, le délicieux vin qui était dans notre verre se transforme en une horrible piquette...
Les premières fois que ça m'est arrivé, je croyais être folle. Parce que je n'ai pas tout de suite remarqué l'intrus dans mon verre. Ou parfois, c'est dans la bouteille qu'il se loge, alors on ne le remarque pas, et on se demande pourquoi ce deuxième verre a tout d'un coup un goût bizarre... Je reconnais parfaitement cette odeur maintenant: l'odeur d'un vin ruiné par une mouche à fruit. Ces minuscules bestioles peuvent, en l'espace de quelques secondes, anéantir votre plus grand cru.
Une odeur difficile à décrire: plutôt végétale, un peu acétique, voire métallique. Définitivement très désagréable. Mais ce n'est pas parce qu'une drosophile se retrouve dans votre verre que le vin sera automatiquement ruiné.
Mon hypothèse - pas du tout scientifique - est que ces petites mouches, lorsqu'elles se sentent en danger, relâchent une substance qui fait tourner le vin. Certaines doivent mieux aimer le vin que d'autres et se noient allègrement dans le liquide sans paniquer, et donc sans le ruiner.
Ce n'est pas parce qu'une mouche à fruit se retrouve dans votre verre qu'il faut absolument le jeter. Sentez-le d'abord, vous le saurez tout de suite! Mais si vous ne détectez aucune odeur anormale, dépêchez-vous quand même de retirer la bestiole du verre en toute délicatesse! Au cas où elle ne serait pas morte et pourrait encore relâcher son infect venin.
Et si vous ne me croyez pas, faites le test. Pas compliqué: laissez un verre de vin sur le comptoir de la cuisine, près d'un bol de fruits bien mûrs. Ou de votre boîte à compost! Quand vous y verrez une ou plusieurs mouches, comparez ce verre avec un autre du même vin fraîchement versé, et vous pourrez tenter de décrire vous-même cette odeur bizarre.
Nous avons tous des seuils de tolérance qui diffèrent, alors peut-être qu'elle dérangera certaines personnes moins que d'autres.
Pour moi, c'est insupportable et très tenace: simplement jeter le vin et remplir le verre de nouveau ne suffit pas. Il faut rincer le verre, ou mieux encore, en prendre un autre.
Bref, l'été, dès qu'il y a risque de mouches à fruit, je prends la peine de couvrir mon verre - des sous-verre font parfaitement l'affaire - et de ne pas laisser de bouteilles ouvertes. Pour l'amour de boire bon.
Quelques suggestions chez Vintages
Difficile de se faire une idée de ce qu'est un bon pinot grigio: les exemples dilués, industriels et sans caractère abondent. Mais ça existe du bon pinot grigio! Comme celui-ci: super sec, frais, avec une légère impression de gaz carbonique. Des saveurs franches de pomme verte, d'agrumes, une pointe de melon et de poivre blanc. Parfait pour se désaltérer une chaude journée d'été.
***
Typiquement méditerranéen avec des notes de garrigue, de fruits noirs, de poivre et une pointe animale, qui rappelle le saucisson. Corsé (14%) mais sans lourdeur, avec une bouche ronde et des tanins gouleyants. Un peu plus marqué par des notes animales en bouche, sûrement apportées par le mourvèdre (assemblage de syrah et mourvèdre). Très bon rapport qualité-prix et parfait pour des saucisses ou de l'agneau au barbecue.
***
Délicieux vin blanc grec, issu du très, très vieux cépage malagouzia. Délicatement parfumé avec des notes de fleurs de pommiers et d'oranger, de pêche et d'écorce d'agrumes. D'une bonne présence en bouche (13% d'alcool), mais aussi frais et tonique avec une très agréable légère amertume en finale qui le rend encore plus rafraîchissant et appétissant. Vraiment cool.
***
Alpha Estate Sauvignon Blanc IGT Florina 2012 (Vintages 368464, 19,95$; SAQ 12178949, 20,60$, non disponible en Outaouais)
Même producteur, même région (dans le nord de la Grèce, en Macédoine), mais un cépage international. Le bonheur? Ça ne ressemble à aucun autre vin issu du même cépage. Passablement riche et ample (13,5%), avec des arômes de groseilles et de pamplemousse, mais aussi beaucoup d'écorce d'orange et de notes qui rappellent le vermouth. Hypersec, d'une grande fraîcheur, et aussi doté de cette légère amertume si agréable. Différent et super-bon.
***
Jean-Paul Brun Terres Dorées Morgon 2012 (Vintages 264465, 23,95$; SAQ 11589746, 24,00$)
Vin d'été par excellence: seulement 12,5%, mais que de saveurs! Bourré de petits fruits rouges, avec quelques notes de poivre, de pivoine et d'herbes. Hyper frais et gourmand, avec juste ce qu'il faut de tanins et une pointe de minéralité. Attention: archi-buvable si servi légèrement rafraîchi. Prévoir plus d'une bouteille!
***
Ce producteur est d'une fiabilité épatante. Tout ce que j'ai goûté d'eux est bon et d'un très bon rapport qualité-prix. Comme ce délicieux pinot noir, suave et parfumé, aux arômes de fruits rouges compotés, de griottes et d'épices douces. Le pinot noir dans sa forme la plus simple et la plus belle. Et une des contre-étiquettes les plus intelligentes qu'il m'ait jamais été donné de lire: pleine d'information (âge des vignes, densité de plantation, rendements, nature des sols, élevage, etc.) plutôt que le bla-bla habituel. Si toutes les étiquettes étaient ainsi!