La plage de Marinha en Algarve

Fuir l'hiver québécois au Portugal

Pour varier les plaisirs, ou même échapper au virus Zika, de plus en plus de vacanciers québécois en quête de soleil hivernal mettent le cap sur l’Europe. Sur la côte sud du Portugal, l’Algarve leur propose des villages historiques, des plages interminables et une douceur qui se prend fort bien en plein mois de février.

Dans l’avion menant à Faro, la famille Savoy ne passait pas inaperçue. C’est que la région de l’Algarve, hors vacances et congés scolaires, est surtout fréquentée par des retraités qui fuient l’hiver. Or, voilà que la région tente de séduire les voyageurs plus jeunes en leur vantant les mérites des beautés des paysages et des plages du sud du Portugal.

«Toutes les destinations soleil sont touchées par le virus Zika», lance d’emblée Sarah en posant instinctivement une main sur le ventre, tout près de la porte d’embarquement, avant de monter à bord du vol en direction de Faro. Enceinte de sept semaines, elle ne veut courir aucun risque pour ce troisième enfant à venir. Son conjoint, Éric Savoy, et elle ont décidé de prendre leurs vacances en Algarve avec leurs deux filles, Emma, âgée de 4 ans et demi, et Alice, 2 ans et demi.

«C’est vraiment l’agence qui nous a conseillé le Portugal», mentionne pour sa part le père de famille. «Moi, j’aime être dépaysée et je n’aime pas les tout-inclus», ajoute sa conjointe. L’Algarve répondait donc à leurs critères.

Interrogé à l’aéroport de Faro, le lendemain matin, le quatuor semblait prêt à partir à l’aventure, avec ses trois grosses valises noires et une autre toute petite en forme de pingouin. Au menu de la semaine : baignade dans la piscine intérieure de l’hôtel à Albufeira, visite de grottes, observation d’animaux marins, dégustation de bons repas et beaucoup de promenades. Avec Alice dans le porte-bébé et Emma dans la poussette, rien ne semblait pouvoir les arrêter.

L'appel du Portugal

Et la famille Savoy n’est pas la seule à avoir senti l’appel du sud du Portugal. La région gagne en popularité auprès des voyageurs québécois. «Le segment le plus en hausse, ce sont les nouveaux retraités en long séjour en Algarve, mentionne Patrick Giguère, directeur de l’agence Voyages Constellation. Il semble que ce groupe soit à la recherche de destinations plus exotiques pour passer une partie de l’hiver. Les coûts [moins élevés qu’ailleurs en Europe] aident beaucoup le Portugal à sortir du lot.»

D’ailleurs, devant l’engouement pour cette région du Portugal, le coprésident de l’agence Incursion Voyages, Dan Chetrit, raconte que l’entreprise a élaboré il y a quelques années un circuit d’une vingtaine de jours à Albufeira, l’une des villes les plus populaires sur la côte.

Renée Boisvert, vice-présidente produits chez Air Transat, parle elle aussi d’un «engouement» pour les voyageurs qui souhaitent effectuer un long séjour. «Les gens ont envie d’avoir un peu plus que seulement sol et playa, illustre-t-elle. Ils se disent qu’ils veulent faire autre chose que de se lever à 9h et d’aller mettre leur serviette sur une chaise.»

«Ils aiment bien vivre comme les locaux», ajoute-t-elle. Ainsi, pendant l’hiver, plusieurs voyageurs louent des appartements-hôtels pendant quelques semaines à Lagos et Albufeira pour ensuite rayonner dans toute l’Algarve. Même constat du côté de l’agence Incursion Voyages, spécialisée dans l’organisation de séjours de groupes.

Si Incursion Voyages s’adresse essentiellement à des voyageurs âgés de 50 ans et plus qui ont souvent davantage de temps pour de longs séjours, Transat pour sa part veut aussi séduire une clientèle plus jeune en faisant la promotion des différentes randonnées ainsi que des nombreux circuits de vélo aménagés.

Interrogée à son retour en terre montréalaise après une semaine passée à Albufeira, la famille Savoy semblait avoir apprécié ses vacances. Seul bémol, a confié Sarah, ils ont trouvé dommage que des établissements soient fermés en basse saison.

«Le retour est difficile, mettons que les paysages sont moins beaux», mentionnait Sarah au téléphone, de retour dans la grisaille hivernale. «Ça s’est super bien passé. On s’est beaucoup promenés à pied. On a fait une excursion en bateau et on a fait un safari.» Le programme a visiblement plu à ses deux filles qui ont, selon elle, apprécié le Portugal autant que leurs parents.

La plage d'Albufeira

L'ALGARVE EN TROIS ACTES

La côte sud du Portugal est bordée de plages où se sont développés des villes et villages qui présentent tous un charme distinct. Nous sommes passés par Albufeira, Portimao et Lagos. Trois tableaux complètement différents d’une région bien difficile à résumer en quelques paragraphes.

1) ALBUFEIRA

Albufeira se situe à environ 40 minutes en voiture de l’aéroport de Faro. C’est l’une des destinations les plus fréquentées de la côte. En arrivant sur place, si notre hôtel est situé dans le haut de la ville, on a l’impression de se retrouver dans un endroit bien singulier. Et surtout… on cherche la mer.

Mais une fois que l’on prend la direction de la vieille ville, c’est un tout autre monde qui s’ouvre à nous. Des grands boulevards bordés de chaînes de restauration, on passe aux rues étroites — fréquentées par de nombreux chats — et aux petits établissements où le poisson est à l’honneur. Il y a certes des boutiques de souvenirs toutes plus semblables les unes que les autres, mais il suffit de chercher un peu pour dénicher une adresse où l’on trouvera tantôt un petit restaurant caché avec vue sur la mer, tantôt une boutique qui vend d’authentiques sardines en boîte. Et tout juste à côté de la vieille ville, la plage nous attend.

À voir 

Les rues de la vieille ville où il fait bon se perdre, mais surtout la plage. On peut y marcher sur plusieurs kilomètres.

Une bonne adresse

Pastelaria Riviera. Elle est plus loin de la plage, mais elle vaut le déplacement, car c’est une véritable pâtisserie portugaise qui offre une variété de produits parmi lesquels il n’est pas facile de faire un choix. On peut manger sur place et siroter un café. Ouvert jusqu’à tard le soir.

Comment s’y rendre?

Des autobus font la route plusieurs fois par jour depuis Faro (ville où se trouve l’aéroport). Le trajet dure environ une heure. Coût d’un billet aller simple : 7,39 $. Il n’est pas nécessaire d’acheter son billet à l’avance.


La plupart des restaurants à Albufeira offrent une multitude de plats de poisson.

2 ) PORTIMAO

Alors que la majorité des touristes mettent le cap sur Praia da Rocha, nous avons plutôt opté pour l’ambiance «port de mer» de Portimao, haut lieu de la pêche à la sardine. En débarquant ici, on profite de la promenade aménagée le long de l’eau. Elle est d’ailleurs fort populaire auprès des cyclistes et des coureurs.

À voir

Le grand bonheur à Portimao, c’est évidemment de longer la promenade et d’admirer les petits bateaux. Certains pêcheurs ont même recyclé leur barque afin d’accueillir les visiteurs sur l’eau. En marchant, on peut s’arrêter aux différents panneaux installés çà et là pour admirer des photos d’époque et comprendre le dynamisme de cet ancien port de pêche.

Une bonne adresse

Terrasses sur la mer. Plusieurs petites terrasses avec vue sur la mer ont été aménagées. Pour prendre un verre, siroter un café, déguster une pâtisserie ou une crème glacée, il y a du choix.

Comment s’y rendre? 

Des autobus font le trajet (35 minutes) tous les jours entre Albufeira et Portimao, et vous déposent tout près de la mer. Coût d’un billet aller simple : 7,39 $. Il n’est pas nécessaire d’acheter son billet à l’avance.


Le port de Portimao, populaire pour ses terrasses offrant un bel endroit pour prendre un verre.

3 ) LAGOS

Destination coup de cœur. Voilà une ville à échelle humaine qui permet de se déplacer aisément à pied entre la plage et le centre historique. La vieille ville offre son lot de monuments, de vieux édifices, d’animation et de petits restaurants. Il y a également la marina, hautement fréquentée par les touristes, où l’on retrouve plusieurs terrasses pour profiter des belles journées.

À voir

Le labyrinthe que forme la vieille ville vaut la peine d’être arpenté. Les jolies rues sont parfois désorientantes, d’autant plus que leur nom n’est pas toujours clairement indiqué… C’est dans ce coin de la ville que l’on trouve les restaurants le plus typiques.

Une bonne adresse

Cashina do Petisco  ›  Une adresse bien cachée et difficile à trouver. À l’intérieur, un décor simple avec quelques tables occupées tantôt par des gens d’affaires, tantôt par des visiteurs. Juché dans un coin, le téléviseur qui semble allumé en permanence diffuse des parties de soccer ou des telenovelas brésiliennes. Ici, la nourriture est simple, savoureuse, et les portions sont copieuses. Le tout avec service souriant. Une excellente option.

Comment s’y rendre? 

Des autobus font le trajet (35 minutes) tous les jours entre Portimao et Lagos. Coût d’un billet aller simple : 6,62 $. Il n’est pas nécessaire d’acheter son billet à l’avance. Le bus vous laisse dans la vieille ville.

Lagos offre son lot de monuments, de vieux édifices et de petits restaurants.
La plage de Lagos
La Cashina do Petisco, un petit restaurant familial dans une rue étroite de Lagos.

PRÉVOIR SON SÉJOUR

Comment s’y rendre

Air Transat offre des vols pendant l’hiver entre Montréal et Faro. Sachez toutefois qu’il faut faire une correspondance à Toronto. D’autres transporteurs offrent le service, mais il faut compter au moins deux ou trois escales. Autre option, pendant l’été, Air Canada Rouge et Air Transat effectuent des liaisons directes entre Montréal et Lisbonne. Ensuite, il est possible de prendre le train pour se rendre en Algarve.

Combien de temps rester?

Tout dépend du type de voyage souhaité. Pour ceux qui veulent se reposer, profiter de la plage et de l’hôtel, une semaine suffit. Par contre, les voyageurs qui veulent découvrir différents villages pour ensuite remonter vers le nord à destination de Lisbonne et Porto devraient prévoir plus de temps.

Comment choisir sa destination?

Encore là, c’est une question de goût. Albufeira ou Lagos sont de plus grandes agglomérations, grandement fréquentées pendant l’été. Praia da Rocha, près de Portimao, figure également sur la liste des destinations de nombreux visiteurs. D’autres endroits comme Cabanas ou Tavira sont en général plus tranquilles.

Le meilleur moment pour y aller?

À la fin de l’hiver et au début du printemps, la température moyenne est d’environ 18 °C sur la côte. On est loin de la canicule, toutefois c’est aussi le moment de l’année le plus tranquille. Le prix des hôtels est y également moins élevé. La plupart des touristes européens envahissent les plages de l’Algarve en été.

Pour quel type de voyageur?

Traditionnellement, l’Algarve est une destination fort populaire auprès des retraités qui veulent faire un pied de nez à l’hiver pendant plusieurs semaines, d’où la popularité des appartements-hôtels. Mais le sud du Portugal peut également être une option intéressante pour les voyageurs plus jeunes qui souhaitent allier détente, plein air et découvertes culturelles. Les femmes enceintes ou les couples qui désirent avoir des enfants peuvent être tentés d’opter pour cette région, où le virus Zika est absent. 

Les frais de ce voyage ont en partie été payés par Air Transat qui n’a ni relu ni approuvé le contenu du reportage.