Environnement: brasser la cage, à la Greta

À 16 ans, Greta Thunberg veut changer le monde. Avec ses longues tresses et ses yeux perçants, la militante suédoise rallie de plus en plus de jeunes (et de moins jeunes) à sa cause : brasser la cage aux politiciens pour qu’ils agissent contre les changements climatiques. Le 27 septembre, elle participera à une grande marche pour l’environnement à Montréal.

Le déclencheur

À 8 ou 9 ans, Greta commence à s’intéresser au climat quand ses professeurs lui expliquent pourquoi il faut économiser le papier ou éteindre les lumières. C’est pour lutter contre les changements climatiques.

«Grève de l’école»

En août 2018, Greta fait sa première «grève de l’école pour le climat» devant le parlement de son pays. Son action a donné naissance à un mouvement mondial. Des élèves (plus vieux que toi) font l’école buissonnière certains vendredis (comme le 27 septembre) pour marcher dans la rue et demander aux dirigeants d’écouter les scientifiques sur l’urgence de sauver la planète.

Greta Thunberg a fait la couverture de plusieurs grands journaux et magazines internationaux. Elle a même été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019.

De la suite dans les idées

Pas question pour Greta de prendre l’avion, un moyen de transport qui émet d’importants gaz à effet de serre. Pour venir en Amérique et rallier des gens à sa cause aux États-Unis, au Canada, au Mexique et au Chili, elle a plutôt pris place à bord d’un voilier de course. Le Malizia II, équipé de panneaux solaires et de turbines sous-marines pour naviguer sans émission de carbone, a accosté à New York fin août.

Greta à son départ de l'Angleterre sur Le Maliza II

Invitation à Trump

En débarquant aux États-Unis, Greta a interpellé Donald Trump à «écouter la science» sur l’urgence d’agir pour la planète. Sans grand espoir, puisque le président américain ne croit pas l’humain responsable des changements climatiques.

Elle a toutefois rencontré l’ancien président américain Barack Obama.

La force de la différence

En incitant des élèves à manquer l’école, en brassant la cage aux dirigeants, Greta ne fait pas le bonheur de tout le monde. Elle est même critiquée parce qu’elle est différente. Elle vit avec le syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Mais elle prouve que la différence est parfois un super-pouvoir!

+

EN UN MOT > militante

Greta Thunberg est une militante, ça veut dire qu’elle lutte activement pour défendre une cause, une idée.

Greta manifestant à Lausanne, en Suisse, en août.