En pleine face!

Trop premier degré, ces photos de gens tombant en pleine face? Que non!

L’artiste romain Sandro Giordano Remmidemmi, créateur de la collection In extremis, bodies with no regret (corps sans regret), explique son œuvre de façon éloquente.

À lui la parole : «Mes photos sont des histoires à propos d’un monde en chute libre. Elles montrent des personnages usés et fatigués qui, dans un soudain black-out du corps et de l’esprit, s’écrasent sans même tenter de se sauver. Ils en sont incapables, opprimés qu’ils sont par le joug de l’apparence. Mais je crois que la perfection est dans l’imperfection. Elle est dans les contrastes, dans la fragilité et dans l’humanité qui nous rend différents des autres. Cette chute est un point de non-retour. Mes personnages ont atteint la limite au-delà de laquelle leurs fausses personnalités ne peuvent aller. Si mes histoires arrivent à soutirer un rire du spectateur, elles deviennent alors des auspices favorables où l’on peut croire en un avenir plus authentique. Ce rire, en fin de compte, est une révélation!»

Plutôt philosophique comme rire, non? 

À voir : sandrogiordanoinextremis.it sur Internet ou @__remmidemmi sur Instagram