Jonathan Custeau
Le rafting est l’une des activités qui attirent les touristes internationaux en Outaouais.
Le rafting est l’une des activités qui attirent les touristes internationaux en Outaouais.

Dormir avec les loups ou louer une île en Outaouais

CHRONIQUE / J’ai sursauté récemment en entendant quelqu’un clamer très sérieusement qu’il n’y a pas grand-chose à faire en Outaouais. J’aurais voulu rétorquer, mais j’ai réalisé que je connaissais très mal cette région où je me suis arrêté la plupart du temps sur ma route vers la capitale fédérale.

L’explorateur en moi se doutait qu’il ne suffisait que de poser quelques questions aux bonnes personnes pour qu’on me parle en bien de Gatineau, bien sûr, mais aussi des villes et villages qui l’entourent.

France Bélisle, directrice générale de Tourisme Outaouais, n’a pas tardé à me vanter le plein air, la gastronomie et le sport d’aventure de sa région. Elle assouvit ici ma soif de curiosité. Si je me promets d’essayer la nouvelle tyrolienne qui sera inaugurée en 2021, entre le Québec et l’Ontario, j’aurai certainement bien assez à explorer cette année, entre le village de Chelsea et les loups du Parc Oméga.

Même si le tourisme se déconfine, suivez toujours les consignes de la Santé publique et assurez-vous, avant de vous déplacer, que les lieux qui vous intéressent sont ouverts et prêts à vous accueillir.

Q Quelles sont les attractions phares de l’Outaouais?

R Le site le plus visité serait sans aucun doute le Musée canadien d’histoire, à Gatineau, qui reçoit 1,2 M de visiteurs chaque année. Toute la galerie du Canada a été refaite en 2017. Nous avons le Casino du Lac-Leamy et le Nordik Spa-Nature, à Chelsea, qui est le plus grand spa en Amérique du Nord. Le parc animalier Oméga, à Montebello, attire pour sa part 300 000 visiteurs chaque année. Nous sommes aussi une destination de plein air urbain, entre autres avec la vallée de l’Outaouais. Nous avons beaucoup de pistes de vélo qui longent les cours d’eau.

Q Vous avez la région au pays où nous trouvons le plus de musées nationaux. Quelles sont les activités intérieures que vous recommandez par temps gris?

R À Ottawa, le Musée des sciences et de la technologie du Canada a été entièrement rénové, comme le Musée canadien de la nature. Tous les musées de la capitale fédérale ont bénéficié d’investissements importants au cours des dernières années pour offrir des expériences contemporaines.

Pour les sportifs, Altitude Gym, à Gatineau, permet de faire de l’escalade intérieure. On y a développé une offre dans une ancienne église avec des parois très grandes et certains murs sont adaptés pour les enfants alors que d’autres conviennent aux grimpeurs plus avancés.

Notre offre de restaurants est aussi très présente, mais méconnue.

Q Justement, faites-nous saliver. Où devrions-nous manger?

R Dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais, L’Orée du Bois et le chef Jean-Claude Chartrand offrent des produits du terroir. À Bouchette, L’Huile d’Olive est situé au bord du lac des Trente et Un Milles. On ne peut pas avoir une plus belle vue pour souper et sa cave à vins est exceptionnelle.

Nous avons beaucoup de microbrasseries et en temps normal, nous avons un Festibière l’été et un autre l’hiver. La distillerie Artist in Residence gagne des prix et fait des dégustations.

Il faut aussi découvrir les restaurants du centre-ville de Gatineau et de la rue Principale à Aylmer.

Q Est-ce que certains produits alimentaires valent le détour?

R L’Outaouais est un territoire de chasse et de pêche. Plusieurs entreprises font de la saucisse de gibier. À la Boucanerie Chelsea, on fume le poisson sur place. C’est le meilleur saumon fumé que tu auras mangé de toute ta vie. On peut aussi pêcher dans le réservoir Baskatong. On trouve 22 pourvoiries sur une pointe de terre qui donne sur le réservoir. La MRC de La Vallée-de-la-Gatineau est une des MRC où on trouve le plus de pourvoiries au Québec. Plusieurs d’entre elles sont orientées vers les familles.

Au Parc Oméga, à Montebello, il est possible de dormir parmi les loups. 

Q En matière de plein air, de nature, que recommandez-vous?

R Une des expériences uniques dans La Vallée-de-la-Gatineau, c’est qu’on peut louer son île. Sur le lac des Trente et Un Milles, on compte 136 îles. Tu peux partir avec ton embarcation, tes victuailles et t’installer tout seul sur ton île. C’est une expérience unique. Si tu veux la paix, c’est vraiment là que ça se passe.

Au parc Oméga, on peut faire un safari canadien. Tu te promènes dans ton véhicule et tu vois des wapitis, des bisons. On y offre de l’hébergement et on peut dormir avec les loups. Il y a aussi des enclos d’ours noirs.

Beaucoup d’endroits offrent des sentiers, comme le parc régional du Mont Morissette et le parc des Montagnes Noires à Ripon.

Quels villages nous prouveront que nous avons raison de nous éloigner des grandes villes?

R Je recommanderais au moins trois villages très intéressants. Chelsea est incontournable. On y trouve beaucoup de bonne bouffe, de petites boutiques, et il est bordé par le parc de la Gatineau.

Wakefield est également bordé par le parc et il compte des restaurants, des boutiques, des petites galeries. La proximité du plein air est exceptionnelle. On peut y louer une embarcation et aller sur la rivière.

Bien sûr, il y a aussi Montebello, avec sa fromagerie, sa chocolaterie, et le magnifique Château Montebello, où on peut marcher dans les sentiers même si on n’y dort pas.

Q Les amateurs d’histoire auront de quoi se divertir?

R Nous avons une histoire particulière liée à la forêt, au bois et aux draveurs. Nous avons une route touristique, Les Chemins d’eau, qui nous montre comment la rivière a façonné la région.

Q Où la population locale devrait-elle aller pour redécouvrir sa région?

R Je dirais que deux MRC sont méconnues : le Pontiac et La Vallée-de-la-Gatineau. Nous aurions intérêt à nous farcir un roadtrip dans ces territoires merveilleux pour apprécier les points de vue exceptionnels sur les rivières et découvrir les villages moins fréquentés.

Q Quel serait le secret bien gardé de l’Outaouais?

R Le rafting dans le Pontiac. Une entreprise offre même des activités à la pleine lune. Jusqu’à récemment, elles n’étaient que deux au Canada à offrir cette activité. On nous prête une combinaison et on part vers 22 h. C’est magique et sécuritaire. Il y a environ trois sorties comme ça par été. Des gens viennent de l’international pour vivre du rafting ici.

En 2021, nous aurons aussi une nouveauté : une tyrolienne interprovinciale qui passera au-dessus de la rivière, entre Gatineau et Ottawa.

Auriez-vous un mythe que vous aimeriez démolir en terminant?

R Oui. D’abord, l’Outaouais, c’est plus proche pour les Montréalais que d’aller à Québec. On oublie qu’à l’ouest, après la Montérégie, il y a une autre région touristique. Ensuite, notre offre s’est développée avec plusieurs activités. Peu d’endroits offrent à la fois la culture et le plein air en simultané.