Le sédum d'automne (Sedum spectabile) vit bien dans un sol sec.

Des plantes qui résistent à la sécheresse

Rarement la région de Québec n’a subi un été aussi torride que celui de 2018. Avec des canicules jour après jour et une pluie venant surtout d’orages isolés, plusieurs secteurs ont subi une sécheresse profonde, empirée, bien sûr, par la chaleur qui a provoqué une évaporation accrue. Et ce n’est pas seulement chez nous : tout l’hémisphère nord a vécu des records de chaleur et de sécheresse. Je ne dis pas que tous les étés futurs seront ainsi, mais ce serait une bonne idée de s’y préparer, au cas où.

Planxérophytes
Une façon de réagir à un climat plus sec est de choisir des végétaux plus tolérants à la sécheresse. Après tout, il y a même des plantes qui peuvent pousser dans le désert et nous sommes loin d’être dans une situation d’aridité aussi extrême. On appelle ces végétaux des plantes xérophytes, du grec xéro (sec) et phyte (plante).

Les plantes xérophytes font d’excellentes remplaçantes pour les plantes de votre terrain qui ont passé l’été en état de dessèchement avancé, avec des feuilles toutes molles ou couchées au sol. Toutes peuvent rester en bon état avec seulement 5 cm de pluie par mois, moins d’un quart de ce que l’on reçoit habituellement pendant les mois d’été. Reste qu’il est sage de bien arroser quand même les plantes xérophytes la première année, le temps que leurs racines s’installent convenablement.

Emplacements problématiques
Certains sols s’assèchent plus rapidement qu’ailleurs :

- Les sols sablonneux ou rocailleux

- Ceux dans les pentes, car l’eau de pluie y ruisselle sans vraiment y pénétrer

- Ceux situés à des endroits qui reçoivent peu de pluie, comme sous l’avancée d’un toit

Les plantes xérophytes y seront particulièrement utiles.

*

QUARANTE PLANTES XÉROPHYTES À CONSIDÉRER

Arbres
Acer saccharinum (érable argenté) zone 2

Celtis occidentalis (micocoulier occidental) zone 3b

Elaeagnus angustifolia (olivier de Bohême) zone 2b

En général, les plantes à feuillage grisâtre, comme cet olivier de Bohême (Elaeagnus angustifolia), résistent bien à la sécheresse.

Ginkgo biloba (arbre aux quarante écus) zone 4

Gleditsia triacanthos (févier) zone 4

Rhus typhina (vinaigrier) zone 3

Robinia pseudoacacia (robinier faux-acacia) zone 4b

Arbustes
Arctostaphylos uva-ursi (raisin d’ours) zone 2

Berberis thunbergii (épine-vinette de Thunberg) zone 4

Caragana arborescens (caragana de Sibérie) zone 2

Elaeagnus commutata (chalef argenté) zone 1b

Juniperus spp. (genévrier) zones 1 à 4

 Lonicera spp. (chèvrefeuille arbustif) zone 2

Potentilla fruticosa (potentille arbustive) zone 2

Rosa rugosa (rosier rugueux) zone 3

Shepherdia argentea (shepherdie argentée) zone 2

Yucca glauca (yucca glauque) zone 3

Graminées
Deschampsia caespitosa (deschampsie cespiteuse) zone 3

 Festuca spp. (fétuque bleue) zone 4

Miscanthus sinensis (miscanthus) zones 4-5

Molinia caerulea (molinie pourpre) zone 4

Vivaces
Achillea filipendulina (achillée jaune) zone 3

L’achillée jaune (Achillea filipendulina) est une plante xérophyte.

Achillea tomentosa (achillée tomenteuse) zone 3

Anthemis tinctoria (camomille des teinturiers) zone 3

Armeria maritima (gazon d’Espagne) zone 3

 Artemisia spp. (armoise) zones 2 à 4, selon la variété

Asclepias tuberosa (asclépiade tubéreuse) zone 5

 Aurinia saxatilis, syn. Alyssum saxatile (corbeille-d’or) zone 3

Baptisia australis (baptisia) zone 4

Cerastium tomentosum (céraiste tomenteuse) zone 2

Gaillardia x grandiflora (gaillarde) zone 3

 Hemerocallis spp. (hémérocalle) zone 3

 Liatris spp. (liatride) zone 3

Limonium platyfolium (statice vivace) zone 3

Lychnis coronaria (coquelourde des jardins) zone 3

 Opuntia spp. (cactus raquette) zones 3 ou 4 pour certaines espèces

Perovskia atriplicifolia (sauge russe) zone 4b

Phlox subulata (phlox mousse) zone 3

 Salvia spp. (sauge) zones 3 ou 4

 Sedum spp. (sédum) zones 2 à 4

 Sempervivum spp. (joubarbe, poule et poussins) zone 3

Stachys byzantina (oreille d’ours) zone 3

 Thymus spp. (thym) zone 3

*

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Gazon en rouleau en déclin 

Il y a trois ans, nous avons fait refaire le terrassement. L’entrepreneur y a posé de la pelouse en rouleau. Aujourd’hui, les graminées y sont pratiquement mortes tandis que les mauvaises herbes de toutes sortes y prennent leur bonheur total. Se pourrait-il que le genre de terre utilisé pour gazon en rouleau soit de piètre qualité et qu’on nous livre du gazon boosté pour être beau la première année? Comment y remédier? Pierre Lemieux (Sainte-Foy)

R Oui, il est possible que la terre fût de qualité inférieure, et d’ailleurs, c’est certain que le producteur de gazon a soigneusement fertilisé ses plaques de gazon pour qu’elles soient de la meilleure qualité possible au moment de la vente. Par contre, le gazon en plaques (en rouleau) fait rarement un beau gazon à long terme. Il est composé d’une seule sorte de graminée, soit le pâturin des prés, aussi appelé pâturin du Kentucky (Poa pratensis), une graminée très exigeante qui n’est pas nécessairement très durable sous notre climat. Souvent, le pâturin pousse bien un an ou deux, puis se dégrade, laissant le gazon en piètre état.  Pour obtenir un gazon de qualité, il vaut toujours mieux semer du gazon en mélange. Comme il y aura dans le mélange plusieurs espèces, celles qui sont les mieux adaptées aux conditions locales s’installeront à demeure. Je suggère d’ailleurs de semer un gazon contenant des endophytes, soit des champignons bénéfiques qui aident le gazon à mieux résister aux insectes. Ajoutez du trèfle aussi, car cette plante aide à nourrir le gazon tout en assurant qu’il reste toujours bien dense et vert. Pour corriger la situation, à la fin d’août ou au début de septembre, arrachez les mauvaises herbes et faites un bon terreautage (appliquez 2 cm de compost sur toute la surface), puis semez par-dessus avec une semence de qualité. Gardez le terreau humide pendant au moins les deux premières semaines, le temps que le nouveau gazon s’installe. L’an prochain, vous trouverez votre gazon complètement revitalisé et cette fois-ci, l’effet sera durable.

Tomates 

Q  L’an dernier, j’ai conservé des graines de tomates. Je les ai trempées, lavées et séchées. J’ai fait démarrer mes semis sans aucun problème, mais voilà que les plants dans mon jardin ne sont pas ceux espérés. Mes graines initiales provenaient de la tomate italienne ‘Monticello’, mais je me retrouve avec des tomates tout sauf italiennes. Qu’est-ce qui s’est produit? Élise Alain

La tomate ‘Monticello’ est une tomate hybride et ses semences ne donneront pas des résultats fiables lorsqu’on les ressème.

R La tomate ‘Monticello’ est une tomate hybride F1 (de première génération). On la crée en croisant deux tomates de lignées fixes différentes (les lignées employées sont un secret professionnel), ce qui donne des plantes identiques avec des fruits fiables. Mais les hybrides F1 contiennent désormais un mélange de gènes. Quand elles se croisent (en général, les fleurs de tomates s’autopollinisent) et qu’on les ressème, toutes sortes de variantes ressortent dans la deuxième génération (la génération F2). Il n’y aura pas deux tomates identiques. On dit que les semences F2 «ne sont pas fidèles au type». C’est un peu comme croiser deux chiens de races connues, comme un épagneul cocker et un caniche. La première génération (la F1) donnera des chiens aux traits connus appelés cockapoos et les chiens se ressembleront. Mais si vous croisez deux cockapoos (la génération F2), toutes sortes de traits inattendus ressortiront et ces chiens ne se ressembleront pas. 

Si vous voulez conserver des semences de jardin et avoir des résultats fiables, il faut toujours récolter des semences de variétés non hybrides. Habituellement, si vous ne voyez pas l’indication F1 sur le sachet, ces semences sont non hybrides.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

*

À FAIRE CETTE SEMAINE

› Vous pouvez cueillir les poivrons au stade vert, mais ils seront plus sucrés si vous attendez qu’ils deviennent rouges.

› Ajoutez quelques fleurs de bégonia à vos salades : leur goût suret est délicieux !

› Quand les feuilles des oignons se couchent au sol, il est temps de récolter et de sécher les bulbes.

› En récoltant l’ail, n’oubliez pas de mettre quelques gousses de côté pour le jardin de l’été prochain.

› Supprimer les fleurs des fines herbes peut souvent mener à une reprise de la production.

*

CALENDRIER HORTICOLE

Plantes à tisane

La Société des Amis du Jardin Van den Hende offre une conférence intitulée Planifier son jardin de plantes à tisane et en profiter avec Carole Cloutier. Elle aura lieu le dimanche 26 août à 10h dans la salle de conférence de la jardinerie Floralies Jouvence, 2020, avenue Jules-Verne, Québec. Coût : 5 $ pour les non-membres.

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.