Des idées de cadeaux technos

LA DOMOTIQUE

Le gadget de l’année, c’est sans contredit Google Home. Ce petit appareil est un véritable assistant numérique qui fait déjà plein de choses, mais dont l’avenir pourrait être plein de surprise. Pour l’avoir essayé à la maison pendant trois semaines, je suis encore sous l’effet de la fascination.

Lancé en novembre 2016, l’appareil connaît un grand succès cette année, non pas qu’il ait changé, mais sa connectivité avec d’autres appareils de domotique est encore plus grande que jamais et poursuit sa croissance.

Pour Jimmy Poulin, gérant du Best Buy des Galeries de la Capitale, c’est aussi le gadget de l’année. Il en veut pour preuve les ventes phénoménales pendant la semaine commencée le Vendredi fou, et la rangée d’accessoires qui peuvent être liés et contrôlés en passant par Google Home.

Le Google Home se vend 180 $ au prix régulier et le modèle mini se vend 80 $. Mais plusieurs commerçants l’ont vendu et le vende pratiquement à moitié prix.

Les appareils de domotique, en plus d’être de plus en plus nombreux, sont très recherchés, affirme M. Poulin. Que ce soit les thermostats, les prises électriques, les systèmes pour les ampoules, les serrures de porte, tous ces objets peuvent être contrôlés à l’aide d’un téléphone multifonction ou d’une interface Web, car ils sont reliés au réseau sans fil de la maison.

Le Soleil a pu tester l’un de ces produits de la compagnie Belkin, commercialisé sous le nom WeMo. La prise électrique dite intelligente, une fiche en fait, se branche dans une prise normale. On peut alors allumer ou éteindre une lampe, un appareil électrique à distance. Ou encore, prévoir les séquences allumées ou éteintes selon divers horaires, mieux qu’avec une minuterie mécanique. Un produit très intéressant. Cette prise se vend 50 $. On trouve aussi dans cette catégorie des interrupteurs, des gradateurs et des caméras de surveillance (www.wemo.com/products).

D’ailleurs, M. Poulin mentionne que les caméras de surveillance sur réseau sans fil ont aussi la cote pour les gens qui veulent surveiller leur chalet ou leur résidence pendant leur absence. Peut-être même la nouvelle gardienne ou le parent au CHSLD, qui sait? Il y en a pour toutes les bourses, que ce soit à l’unité ou en ensemble à des prix variant de 30 $ à 4000 $.

***

LES DRONES

Et que dire des drones? Certains sont plus du type jouet (60 $ et plus) alors que d’autres sont vraiment spécialisés (jusqu’à 3000 $). Ce sera la qualité de la caméra embarquée qui fera toute la différence. Les arpenteurs, les chasseurs, les agriculteurs s’en servent pour des besoins spécifiques, indique M. Poulin. «Il y a des règles à suivre, ajoute-t-il, à cause des corridors aériens, de la proximité des aéroports, mais aussi pour le respect de la vie privée. Certains peuvent être contrôlés jusqu’à deux kilomètres de distance.»

L’autre gadget qui semble plaire aux consommateurs, c’est la petite imprimante Bluetooth qui permet d’imprimer presque instantanément les photos prises avec un téléphone ou une caméra ayant la connexion Bluetooth. C’est presque qu’un retour au Polaroïd avec ses photos de deux pouces sur trois. Elles se vendent entre 160 $ et 250 $.

***

LE SON 

Les haut-parleurs font aussi partie des cadeaux technos qui se retrouveront sous le sapin, que ce soit Bose, Sony, LG, Megaboom, Panasonic, Sonos et bien d’autres. Il faut prendre le temps d’écouter en magasin. Certains sont meilleurs pour les basses, d’autres plus équilibrés. Les prix vont de 50 $ à plus 500 $.

C’est un peu la même chose avec les écouteurs Bluetooth. Certains ont des fils plus ou moins longs pour relier les deux écouteurs (de 40 $ à 180 $), d’autres non, comme ceux d’Apple, de Jabra ou de Bose (de 200 $ à 350 $). Certains possèdent des fonctions de suppression des bruits ambiants et d’autres sont mieux adaptés pour le sport. Sans oublier les plus gros casques d’écoute pour ne pas déranger toute la maisonnée.

Le Soleil a pu tester au cours des dernières semaines le modèle RP-HJE120b (70 $) dans diverses conditions, que ce soit au bureau pour écouter la musique ou lors de séances d’entraînement. Le son est très correct, j’ai pu le relier à ma montre pour la musique pendant l’entraînement. Malgré les mouvements, les écouteurs n’ont pas eu tendance à quitter mes oreilles. Par contre, il a fallu une adaptation pour attraper le module de contrôle du volume et le bouton pour répondre au téléphone.

Enfin, il y a les tablettes 6 toujours aussi populaires et que les consommateurs choisissent en fonction de leur budget. Les prix varient de 200 $ à près de 1000 $. Et les montres multifonctions, sports ou autres applications, avec un prix moyen de 400 $.

***

LES JEUX

Dans mes essais de jeux, mon grand gagnant, c’est Super Mario Odyssey. Une grande aventure dans un monde ouvert en trois dimensions sur la console Nintendo Switch. J’ai adoré le jeu et je suis convaincu que les fervents de l’univers de Nintendo seront conquis. Ça fera un excellent cadeau de Noël à 80 $.

Mon deuxième, c’est Assassin’s Creed Origins, le dernier-né de la franchise d’Ubisoft que j’ai commencé à tester sur une console PS4 prêtée par Sony par l’entremise d’une agence de marketing. Après une vingtaine d’heures de jeu, je n’avais couvert qu’un faible pourcentage de l’aventure. Les contrôles sont légèrement différents des éditions antérieures, mais le plaisir de jouer reste le même.

Puisque ce sont les origines des assassins dans leur lutte contre les templiers, le contexte historique est très différent. C’est un monde ouvert rempli de quêtes secondaires permettant d’améliorer les compétences de Bayek, le personnage principal. Il est aidé par son aigle Senu à identifier les cibles et à les harceler le temps venu. On apprend rapidement à contrôler ce nouveau personnage.

L’histoire se déroule à l’époque de Ptolémée, le frère de Cléopâtre. Un jeu superbe qui permet aussi de découvrir l’histoire de l’Égypte ancienne et des pyramides. Selon les versions, le jeu se vend de 80 $ à 140 $. C’est aussi un excellent choix de cadeau pour les joueurs!

***

LES IMAGES

Lorsque j’ai déballé l’appareil Lumix GH5 prêté par Panasonic, les deux caméramans du Soleil avaient les yeux tout écarquillés, eux qui possèdent la version précédente, GH4. Les changements sont majeurs pour la vidéo affirment Nicolas Perron-Drolet et Frédéric Matte.

J’ai pu m’amuser à faire quelques photos avec plaisir. La qualité est impressionnante avec le stabilisateur d’image. Jamais de cliché raté.

Mais comme le journal a des spécialistes de la vidéo, ce sont eux qui l’ont mis à l’épreuve sur le terrain. Ils ont été conquis par la stabilité des prises de vue en raison des stabilisateurs de la caméra et de l’objectif. «J’ai tourné des vidéos sans minipod ou trépied, simplement avec l’appareil en main. Même en marchant, les images étaient parfaites. C’est beaucoup mieux que nos grosses caméras vidéo», raconte Frédéric Matte. Autant lui que Nicolas ne se serviraient uniquement du GH5 pour tous les reportages vidéos. C’est le cadeau des Fêtes qu’ils ont demandé au père Noël du journal!

Le boîtier seul se vend 2000 $. Site Web : goo.gl/kxpakx