Pour savoir la longueur du fil chauffant, il faut multiplier la largeur du toit où le système sera installé et multiplier par un facteur de 4,2 afin de tenir compte de l’installation en triangle. Il faut ajouter la longueur de la descente de gouttière pour compléter la mesure.

Des câbles chauffants pour protéger votre toiture

Les barrières de glace sur le rebord de la toiture peuvent non seulement causer des dommages au revêtement, mais provoquer des infiltrations d’eau dans l’entretoit. Pire, les gros glaçons formés pendant les périodes de redoux peuvent tomber et blesser quelqu’un.

Si le problème est récurrent, et s’il se produit en dehors des périodes de redoux sur plusieurs faces du toit, et pas juste du côté exposé au sud, il faut trouver la source et la corriger. La cause du réchauffement peut provenir d’une perte de chaleur par l’entretoit à cause d’un manque d’isolation ou d’une mauvaise ventilation dans les combles, comme l’indiquent les sites des maîtres-couvreurs, ainsi que celui de CAA-Québec dans sa section maison (goo.gl/UW7YMa).

Outre le déneigement manuel systématique de la partie basse du toit après les chutes de neige, il y a les câbles chauffants. Les consommateurs pourront trouver ce type de câbles dans la plupart des quincailleries et des distributeurs de matériaux de construction. L’Association des maîtres-couvreurs du Québec émet un bémol : les câbles chauffants devraient être utilisés pour résoudre des problématiques de barrières de glace qui ne peuvent trouver d’autres solutions.

Selon Paul Laplante, agent manufacturier qui représente la compagnie Emerson fabricant des câbles chauffants de la marque EasyHeat, les consommateurs doivent tenir compte de certains facteurs avant d’installer un câble chauffant sur leur toiture. 

Les consommateurs peuvent trouver ce type de câbles chauffants dans la plupart des quincailleries et des distributeurs de matériaux de construction.

«L’erreur la plus courante serait d’installer le câble sur le rebord du toit en oubliant de faire de même pour la gouttière, explique-t-il en entrevue. Il faut que la neige que l’on fait fondre fasse son chemin jusqu’au sol par la gouttière. Le drainage de l’eau est essentiel, autrement, le problème restera entier. D’autres consommateurs mettent le câble uniquement dans la gouttière, mais cela ne permet pas d’éviter l’accumulation de glace sur le toit.»

Cette glace se forme généralement sur la partie du toit exposée au soleil du sud et du sud-ouest. La neige fond le jour lorsque la température extérieure est aux alentours de - 5 à - 7 degrés Celsius, car les bardeaux d’asphalte accumulent la chaleur du soleil. Et le soir, quand la température descend, l’eau gèle en format une barrière de glace. Cela affectera le revêtement de tout le toit à la longue pour causer des infiltrations sous le bardeau, voire jusque dans la maison.

De même, on ne dépose pas le câble n’importe comment et n’importe où. Il faut l’installer avec des ancrages permanents sur la portion du toit affectée par le gel et dégel en suivant les instructions à la lettre. Ce sera sous la forme d’un triangle dont la base aura 18 pouces (45 cm) et les côtés 24 pouces (60 cm).

Puis le câble devra passer et terminer son chemin par la gouttière s’il n’y a qu’une seule descente vers le sol, ou faire un aller-retour dans la première pour se rendre jusqu’à la deuxième, puisqu’il faut faire un chemin pour l’eau jusqu’au sol.

Longueur

Pour savoir la longueur du fil chauffant, il faut multiplier la largeur du toit où le système sera installé et multiplier par un facteur de 4,2 afin de tenir compte de l’installation en triangle. Il faut ajouter la longueur de la descente de gouttière pour compléter la mesure.

De plus, le câble doit être branché sur un circuit indépendant avec un disjoncteur de 15 ampères. Il faudra poser un fil entre l’entrée électrique et une boîte de branchement sous le rebord de toit afin d’y brancher le câble. 

Le module de contrôle, nommé RS2, fera fonctionner le chauffage lorsque la température oscillera entre 4 degrés Celsius et -12 degrés comme un thermostat dans la maison.

Il ne faut pas laisser le système en fonction tout le temps, ce ne sera pas efficace, en plus de diminuer la durée de vie des câbles qui seront toujours sous tension, estime M. Laplante. Il faudra aussi un interrupteur à l’intérieur pour faire fonctionner le circuit chauffant au besoin. Ce sera le travail d’un électricien pour la boîte de raccordement et l’interrupteur. Il n’est surtout pas question d’utiliser une rallonge vers une prise extérieure, lance M. Laplante. «Ce n’est pas dans les normes et c’est dangereux.»

Consommation

Le système consomme 5 watts d’énergie au pied linéaire. Pour une installation de 200 pieds (61 mètres), la consommation sera d’un kilowatt, soit l’équivalent de la consommation électrique d’une plinthe électrique de 36 pouces (1 mètre). Comme le système n’a pas besoin de fonctionner tout le temps, mais seulement dans les périodes où la température fait fondre la neige de jour pour geler l’eau le soir, M. Laplante conseille l’installation d’un module de contrôle, nommé RS2, qui fera fonctionner le chauffage lorsque la température oscillera entre 4 degrés Celsius et -12 degrés. 

Ainsi, le consommateur limitera sa consommation d’électricité. Il n’aura pas à se préoccuper de l’interrupteur, qu’il soit présent ou absent pour une courte période ou pendant ses vacances dans le Sud. Et il n’oubliera pas, l’été venu, de fermer le chauffage du rebord du toit.

Ce type de câbles chauffants convient aux toitures à bardeaux d’asphalte. On ne peut les utiliser sur un toit à bardeaux de cèdre ou sur un toit en métal. Dans le cas de toit en tôle ou en cuivre, mieux vaut faire affaire avec un entrepreneur spécialisé.