Le Pub Chelsea est sans doute le pub le plus connu et le plus fréquenté de Chelsea. Situé plein coeur du village, le pub reçoit sa clientèle en toute saison. En été, sa vaste terrasse fait le bonheur des convives.
Le Pub Chelsea est sans doute le pub le plus connu et le plus fréquenté de Chelsea. Situé plein coeur du village, le pub reçoit sa clientèle en toute saison. En été, sa vaste terrasse fait le bonheur des convives.

Chelsea, la destination « confort » [PHOTOS]

Comme une brise matinale au cœur de l’été, on dit souvent de Chelsea qu’il redonne l’énergie qu’il faut pour nous aider à pallier aux stress de la vie moderne.

Porte d’entrée du parc de la Gatineau, le village de Chelsea est devenu au fil des dernières années la destination « confort » en l’Outaouais.

Avec ses nombreuses galeries d’art, ses boutiques, ses cafés et ses haltes gourmandes, toutes ces adresses permettent au visiteur d’entrer dans un environnement unique et à quelques jets de pierre de la vie.

Le Pub Chelsea est sans doute le pub le plus connu et le plus fréquenté de Chelsea.

Patrimoine et culture

Aujourd’hui, Chelsea porte une attention toute particulière à son patrimoine, comme en témoigne la reconnaissance de deux cimetières au titre de monument historique ainsi que la mise en place du Circuit de la vallée du ruisseau Meech.

Le cimetière des Pionniers et le cimetière protestant Old Chelsea sont protégés de même que la Mission Union Church qui est un site patrimoniale.

La Fab, qui est un centre culturel important en Outaouais, est un véritable trésor caché.

D’autres sites devenus de véritables attraits touristiques permettent à Chelsea de se démarquer.

Sa proximité avec le parc de la Gatineau, un parc fédéral qui s’étend sur une superficie de 360 km2, fait de cette municipalité un immense terrain de jeux pour les amateurs de plein air, de gastronomie et de culture.

Le domaine Mackenzie-King est un de ces sites très prisés par les visiteurs de partout au pays.

La galerie d’art Old Chelsea est un lieu de découvertes pour de nombreux amateurs d’art.

Ce domaine champêtre de 231 hectares a appartenu à William Lyon Mackenzie King, 10e premier ministre du Canada.

Après avoir passé près de 50 ans (de 1903 à 1950) à embellir et à agrandir sa propriété, l’ancien premier ministre a légué son domaine au peuple canadien. On peut y admirer des expositions annuelles, des jardins, des ruines historiques et emprunter des sentiers de randonnée. Le domaine est au cœur de la route touristique des Chemins d’eau.

Au centre-village se trouve La Fab, le centre des arts, de la culture et du patrimoine de Chelsea.

Érigé dans l’ancien presbytère de l’église St-Stephen, ce trésor caché de l’Outaouais abrite une galerie d’art, une boutique et neuf studios d’artistes qui sont ouverts aux visiteurs.

On retrouve aussi dans cet édifice patrimonial divers espaces disponibles pour des rencontres et des activités culturelles.

D’autres attraits font de Chelsea une des destinations les plus prisées de l’Outaouais.

La présence du Nordik Spa-Nature, une des plus grandes installations du genre au pays, attire bon an mal an — et sans le confinement — environ 300 000 visiteurs par année.

Le Nordik Spa-Nature est un des plus grands centres du genre au pays. Il attire annuellement environ 300 000 personnes.

Toutes ces personnes ont accès à dix bassins extérieurs, neuf saunas, aires de détente intérieures et extérieures, un restaurant, un lounge et un Biërgarden avec terrasses. Autant de personnes qui peuvent aussi s’attarder sur les différents sites du village.

Enfin, un arrêt chez Bougie Douzy, sur le chemin Old Chemin, est un incontournable.

Cette petite manufacture de bougies artisanales est tout à fait charmante et le visiteur y fera de magnifiques trouvailles.

Gastronomie et hébergement

Pour ce qui est des bonnes tables, Chelsea est choyée avec des hauts lieux de la gastronomie comme L’Orée du Bois et Les Fougères.

L’Auberge Old Chelsea est prisée pour son ambiance conviviale et chaleureuse.

Ces deux restaurants ont une réputation qui déborde les frontières régionales et nationales.

Chelsea est également reconnue pour ses cafés et ses bistros dont Le Pub Chelsea, le Pub Manchester, le Meech & Munch, Le Tonique, le Biscotti & Cie, Le Mamma Teresa Chelsea et bien sûr, La Cigale, le préféré des jeunes, et la pizzéria Luigi.

Quant à l’hébergement, pas de grands hôtels ni de succursales de grandes chaînes.

On mise plutôt sur la convivialité des petites auberges et des B&B indépendants.

Sur la courte liste, soulignons L’Auberge Old Chelsea, La Maison Bleue, L’Auberge Tom et l’auberge Le Trésor Caché.

+

UN PEU D'HISTOIRE

Revenons un peu dans le temps. 

En 1875, le territoire qui allait devenir la municipalité de Chelsea fut taillé à même celui du canton de Hull. 

Jusqu’en 1990, la « municipalité de la partie ouest du Township de Hull » s’étendait de Ironside à Farm Point. Mais, le 28 avril 1990, s’inspirant des deux principaux villages situés en son centre, ce territoire adopta le nom de municipalité de Chelsea. 

Même si ce territoire était bien connu des Autochtones et des commerçants de fourrure avant le 19e siècle, ce n’est qu’en 1800 que les premiers colons s’établir dans les terres du canton de Hull. 

Et c’est le 1er mars 1875 — à la maison de Charles Kingsbury située sur la route 105 — que Chelsea tint son premier conseil municipal sous la gouverne du maire Timothy Moffat, un Irlandais arrivé au Canada en 1822. 

Ce conseil regroupait également Henry Crilly, Michael Burke, Martin Fleming, Joseph Nadon, James McClelland et Luther Edey.

Selon ce qu’on peut apprendre dans le rôle d’évaluation municipale de 1875, Chelsea comptait 819 contribuables, surtout des fermiers, mais on y dénombrait également un boulanger, un ébéniste, un médecin, un cordonnier, quelques hôteliers et épiciers et un violoneux. 

Fait intéressant, à cette époque, il y avait plus de tenanciers de taverne (huit) que de fonctionnaires (six).

Le territoire qui allait devenir la municipalité de Chelsea fut taillé à même celui du canton de Hull. 

+

POUR TOUS EN TOUTES SAISONS

Peu importe la saison, Chelsea offre plusieurs événements populaires qui s’adressent à toute la famille.

L’été débute habituellement sur Chelsea en fête.

Organisé en collaboration avec une cinquantaine d’organismes et entreprises de la région, Chelsea en fête rassemble la fête des voisins, la Journée internationale du sport et le Salon du loisir et des services communautaires. 

L’événement se déroule le premier week-end de juin.

Au cœur de la saison estivale, on a aussi les Mardis en musique où des musiciens offrent un spectacle en plein air et l’Éveil artistique où cette fois, des jeunes rencontrent des artistes dans les parcs de la municipalité. 

Le week-end Artistes dans leur milieu. Cette dernière activité qui se tient en septembre offre une tournée des ateliers d’une vingtaine d’artistes et artisans. L’événement regroupe des artistes de différentes disciplines dont la peinture, la photographie, la sculpture ainsi que la confection de bijoux et de travaux de verrerie. 

Tout au long de l’été, les Vélos-dimanches offrent aux cyclistes de circuler en exclusivité sur les petites routes sillonnant le parc de la Gatineau. Aucun véhicule moteur n’est autorisé à emprunter ces routes les dimanches matins, de 9 h à 13 h, ce qui représente un « circuit fermé » d’environ 50 km, et ce, depuis maintenant 50 ans.

L’automne à Chelsea se décline au rythme de Coloris automnal. En cette période de l’année, les couleurs dans le parc de la Gatineau attire des visiteurs de partout qui en profitent pour faire des arrêts dans les pubs et boutiques du village.

Enfin, à l’hiver, on retient la journée Plaisirs d’hiver et Un Noël magique.