Un festival à ne pas manquer

CHRONIQUE / Sur les routes du Québec (et d’ailleurs) durant tout l’été, j’en profite pour vous parler de l’actualité bière, de rencontres d’artisans ou de découvertes brassicoles. Le fil conducteur de cette chronique ? De la spontanéité et de la bière.

Planifier ses vacances en fonction de la bière est de plus en plus chose courante. Que ce soit au Québec, sur les différentes routes des bières, ou ailleurs dans le monde, de nombreux passionnés de bières préparent itinéraires et visites de brasseries, pour le plus grand plaisir de leurs papilles. Une nouvelle destination vient de s’ajouter sur votre liste : Bruxelles. 

Je vous sens dubitatif. Bien entendu, Bruxelles — et la Belgique —, est une destination bière par excellence depuis des années. Le pays attire d’ailleurs de très nombreux touristes brassicoles. Elle est cependant noyée dans de très grandes marques de bières qui s’accaparent souvent l’espace médiatique et font de l’ombre au renouveau brassicole qui se développe partout dans le monde.

Un petit groupe d’irréductibles passionnés a réussi, en trois ans, à créer un des festivals de bière les plus courus de l’Europe et, j’en suis persuadé, du monde d’ici quelques années. Le BxlBeerFest est aujourd’hui, un événement incontournable si vous désirez suivre l’actualité bière à l’échelle internationale et découvrir des brasseries du monde entier qui proposent des produits de qualité.

Sur invitation uniquement, les brasseries présentes sont considérées comme celles qui définissent les tendances bières mondiales. L’organisation sélectionne les brasseries pour la qualité globale de leurs produits et la philosophie derrière le brassage. Et n’est pas exposant qui veut. Il faut montrer patte blanche. La sélection rigoureuse permet d’offrir un festival qui prime sur la qualité des produits et l’expérience client.

Tout est pensé pour offrir une expérience gustative le plus juste possible. Chaque verre utilisé est remplacé par un verre propre, à chaque dégustation. Toutes les bières sont servies à des températures contrôlées individuellement. Une logistique incroyable qui a pour seul but de s’assurer que les dégustations ne soient pas faussées par les dernières gouttes de la bière d’avant ou par une température de service trop froide ou trop chaude.

Côté bouffe, de nombreux artisans sont également présents pour offrir une alternative salée ou sucrée pour accompagner votre verre de bière. Jean Hummler, copropriétaire du Moeder Lambic et membre de l’organisation, a ouvert son carnet d’adresses pour rassembler les meilleurs artisans d’Europe. Un pari réussi, transformant un festival de bières en une grande communauté d’amis autour de la bière. Le slogan du festival le dit si bien : BxlBeerFest, The crossroads of beer & friends.

Seul bémol, les brasseries Sutton et Isle de Garde devaient présenter des produits, mais la palette de bières est restée à Montréal, bloquée par le service de sécurité aéroportuaire qui jugeait peu sécuritaire d’envoyer une telle palette sans être en mesure de confirmer clairement le contenu de celle-ci… Bref, une formalité administrative qui a empêché bien des festivaliers de découvrir quelques bières du Québec.

Quelques coups de cœur, au gré des rencontres et découvertes :

• La Nath 2019 de Cantillon, un lambic à la rhubarbe, brassé par Jean Van Roy pour sa femme Nathalie. On y retrouve de belles notes acidulées, typique de la brasserie, sur un lit de rhubarbe fraîche.

• La version Cassis du Lambic de la Gueuzerie Tilquin. Le fruit est sublimement mis en valeur, tout en conservant le caractère typique du lambic de la maison Tilquin. Un nouveau produit bientôt disponible.

• La Super Sanglier de la brasserie Minne. Une Pale ale légèrement houblonnée qui en fait une redoutable complice des journées chaudes.

• La Wapils de la brasserie de Cazeau. Une Pils douce, équilibrée, subtile, mais surtout qualitativement irréprochable, qui m’a accompagné pendant tout mon séjour. Et quelle bonne idée d’avoir houblonné cette pils à l’Hallertau Blanc !

• La Havana de la Brasserie de la Sambre, un Imperial Stout assaisonné de feuilles de tabac et de rhum. J’étais aussi sceptique que vous à la lecture de la description de la bière, mais l’équilibre global du produit et la richesse de ses arômes et saveurs en font une très intéressante bière de dégustation.

• Les saisons de Nectar Bohème, mais surtout le brasseur qui a bourlingué partout dans le monde et qui ne conçoit plus brasser de la bière sans y ajouter une petite touche personnelle liée à ses nombreux voyages.

• Les produits de la brasserie Mills, située en Angleterre, qui déstabilise beaucoup les habitudes brassicoles de son pays en proposant des assemblages et autres bières complexes, de plus en plus recherchés par les amateurs.

• La brasserie la Goutte d’Or et ses très sympathiques bières qui jonglent entre tradition et modernité.

• La brasserie Flugge, située à Frankfort, rare brasserie allemande à ne pas brasser de styles typiquement allemands et à présenter des bières originales, bien loin de l’histoire brassicole du pays.

Le BxlBeerFest est devenu un incontournable à encercler dans mon agenda chaque année.

Les frais de déplacement et d’hébergement ont été pris en charge par l’office de tourisme de Bruxelles.