St-Patrick n’était pas teinturier

Aujourd’hui, c’est la St-Patrick, la fête du saint patron des Irlandais. C’est bien connu, les Irlandais aiment la bière, on boira donc beaucoup de bières. Et si vous aimez la bière, oubliez tout de suite la bière verte, une bière blonde quelconque avec ajout de colorant. On mérite bien mieux.

Vous pourriez également acheter des bières d’Irlande chez votre détaillant favori, mais là aussi, vous risquez de tomber sur des produits qui ne ressemblent plus guère aux styles originaux qui ont fait de l’Irlande le pays de la bière. Mais existe-t-il des styles originaux qui nous arrivent des terres d’Irlande ? Oui et non, ouvrez-vous une bière, on part voyager !

Irish Red Ale

Si on devait résumer ce qu’est une Irish Red Ale, il s’agit tout simplement de l’équivalent irlandais de la Bitter anglaise. On y retrouve cependant de l’orge grillé et non uniquement du malt caramélisé qui en fait une bière plus sèche que sa cousine anglaise. 

Mais à l’époque où l’Irlande et l’Angleterre créaient leurs cultures brassicoles, le style n’existait pas; on brassait de la bière en tenant compte des coutumes locales, sans se soucier du nom qu’on allait lui donner. C’est sur le continent nord-américain, dans les années 80, que le terme « Irish Red Ale » a été utilisé pour la première fois par une brasserie irlandaise qui voulait se distinguer. Les Irlandais préférant qualifier leurs bières de « Red Ale » ou « Ruby Ale ». 

L’Irish Red Ale est de couleur ambrée à rubis, sa mousse est fine et légèrement crémeuse. Au nez, l’orge s’exprime par des notes légères de caramel, mais également de céréales grillées. Les houblons sont très discrets, la bière est souvent faible en alcool. La finale est légèrement sèche sur un corps mince.

Irish Stout

Au temps des porter, au début du 18e siècle, le terme « stout » désignait une bière très dense, voire « épaisse » peu importe sa couleur. On y trouvait donc des stouts blonds et des stouts porters, les plus forts de tous les porters. 

Bière la plus bue à Londres à cette époque, le porter en menait large et les consommateurs commandaient très souvent un « stout porter » qui s’est transformé, au fil des commandes, en « stout ». La couleur noire était dorénavant associée au mot « stout ».

En Irlande, un brasseur du nom d’Arthur Guinness s’installe en 1759 à St Jame’s Gate et brasse différents styles de bières, mais aucun stout. Il a fallu attendre 20 ans avant de voir le premier « porter » sortir des cuves de la brasserie Guinness et 20 ans de plus pour se consacrer uniquement à la production de ce style de bières. Le porter Guinness était brassé de la même manière que ceux brassés à Londres; on utilisait différents malts bruns. Un malt fort en goût, mais contenant peu de sucre. Les coûts de production étaient donc très importants pour offrir une bière à 4% d’alc/vol.

Dry stout

Au début du 19e siècle, une nouvelle touraille permet de produire un malt noir, grillé, torréfié, au goût prononcé. Plusieurs brasseries d’Irlande et d’Angleterre décideront de brasser de la bière avec du malt blond (plus de sucre) et du malt noir (plus de goût), car il en fallait bien moins que du malt brun pour un résultat presque similaire. Le Dry Stout venait d’être inventé. Quelques auteurs influents dans le monde de la bière dans les années 80 ont associé l’Irlande à cette technique et défini le style « Irish stout », un stout plus sec et moins rond que son cousin le porter que l’on peut également retrouver sous le terme « Irish dry stout »

SUGGESTIONS DE LA SEMAINE

Rousse

Brasseurs du monde, Saint-Hyacinthe

PRÉSENTATION

Bière rousse, d’inspiration Irish Red Ale, titrant 5% alc/vol. Elle est proposée en deux formats : la bouteille AT2 341 ml et la canette slim 355 ml. La dégustation s’est faite avec une canette.

DESCRIPTION

De couleur ambrée rousse, la bière dégage un beau nez de céréales et de biscuit. En bouche, elle est sèche sans tomber dans l’excès, le corps étant un petit peu sucré, permettant d’équilibrer le tout. La finale est typique de ce que l’on attend d’une Red Ale: un nez de céréales torréfiées, de pain et un corps sec et légèrement amer.

ACCORDS

La bière idéale pour fêter la St-Patrick.

Le Sang d'encre

Trou du diable, Shawinigan

PRÉSENTATION

S'inspirant des stouts irlandais du siècle dernier, la Sang d'encre titre 5.5% alc/vol. Elle est disponible en format 600 ml.

DESCRIPTION

Une mousse couleur moka est signe d'une belle quantité de céréales torréfiées. Au nez, elle dégage des arômes de café et de torréfaction. En bouche, la bière est douce et sa finale se distingue par une fine amertume, partagée entre le houblon sélectionné et la torréfaction des grains choisis.

ACCORDS

À découvrir à 12 degrés Celsius en fin de journée de la St-Patrick. N'ayez pas peur d'essayer les bières noires, elles sont beaucoup moins capricieuses qu'on ne le pense.