Philippe Wouters
Coopérative nationale de l'information indépendante
Philippe Wouters

C’est le temps du BBQ

CHRONIQUE / Chaque printemps apporte son lot de bonnes nouvelles. Les beaux jours s’en viennent, la nature se réveille, mais surtout, le BBQ sort de son hibernation et la saison commence. Quelques trucs et accords bières et mets à réaliser cette saison.

LE BOEUF

C’est la pièce de viande qui demande le plus de doigté au BBQ. On se concentre sur sa cuisson et on profite également du type de chaleur que vous utiliserez. La meilleure cuisson reste, selon moi, la cuisson au charbon de bois.

D’abord parce que la fumée est un incroyable développeur de saveurs si on sait bien l’utiliser, ensuite parce que la cuisson au charbon demande de la dextérité et du contrôle. Pas de thermostat, de bouton gradateur ou tout autre gadget qui rend la vie plus utile au grillardin que vous êtes. Le charbon, c’est soit allumé, soit éteint.

La cuisson se doit donc d’être adaptée à la chaleur de votre BBQ. La viande ne doit pas être saisie trop rapidement pour que le cœur de votre pièce soit cuit à la perfection sans que l’extérieur soit noir. Une vraie science, la cuisson sur charbon de bois.

Avez-vous déjà essayé une pièce de bœuf, cuite au charbon de bois, avec un Stout bien équilibré? On réveille des saveurs complémentaires et on s’amuse à découvrir un accord que peu osent réaliser. C’est sympa le Shiraz extra boisé servi trop chaud, car oublié sur le bord de la table du jardin. Mais on préfère le Stout bien frais qui vous attend dans la glacière. Laissez-le donc prendre un peu de température à chaque gorgée. Ainsi, les saveurs changent et votre pièce de bœuf sautille de joie dans la bouche.

LE PORC

Pas de demi-mesure, on dépose ses côtes de porc sur la grille, sans oublier le litre de sauce BBQ bien sucrée et assaisonnée. Avez-vous un pinceau alimentaire pour badigeonner vos côtes pendant toute la cuisson? On évite ainsi de brûler la sauce et on s’assure que l’humidité contenue dans la sauce alimente la chair de votre cochon. C’est bien plus juteux.

Les bières aux notes caramélisées adorent la sauce BBQ. Elles se marient avec les épices et la cassonade que vous y aurez ajoutées sans complexe. C’est une sauce BBQ, non?

Si vous préférez les accords de contraste, trouvez une bière blonde amère — d’inspiration allemande par exemple —, histoire de casser le gras de la viande et de la sauce, et de laisser rebondir les épices et les notes caramélisées de la cuisson. Vous le savez, je sers toujours deux verres différents à mes convives. Pas pour leur donner deux fois plus d’alcool (adaptez vos quantités), mais deux fois plus de raisons d’apprécier un accord.

LE POULET

Je ne suis pas un grand adepte de la canette dans l’intimité du poulet. Je préfère la technique du pinceau et la coupe en crapaudine pour obtenir un meilleur résultat, soit un poulet à la fois juteux et croustillant.

Si vous avez quelques épices comme le cumin, le curcuma et le paprika, déposez-les sur des cuisses de poulet que vous cuirez sur feu doux ou feu indirect, tout en badigeonnant d’un mélange de jus de citron, de ginger ale et de poivre. Débouchez une IPA tendance du moment et vous voilà au sommet des accords bières et mets spontanés.

LE POISSON

J’adore la cuisson du poisson sur BBQ, car elle demande un savoir-faire particulier et l’utilisation d’une planche de cèdre, par exemple, pour conserver la pièce entière pendant la cuisson. N’hésitez pas à le cuire rempli de légumes et d’aromates, en cuisson indirecte. Débouchez-vous une bière blanche de votre choix. La chair du poisson étant délicate, pas besoin de sortir l’artillerie lourde de votre cellier. On y va avec la simplicité et l’équilibre.

Devant votre BBQ, fermez les yeux et profitez des rayons du soleil... Appliquez la posologie au moins une fois par semaine. Ça me rend de bonne humeur le BBQ, pas vous?