Biennale du design de Londres: les émotions au coeur des installations

LONDRES — La Biennale du design de Londres, pour sa deuxième édition du 4 au 23 septembre, offrira une plongée dans les émotions avec des installations venues de 40 pays autour des thèmes de la joie, du stress ou de la tristesse.

Accueillie par la Somerset House, la «London Design Biennale» veut s’attacher à montrer de quelle manière le design «affecte chaque aspect de notre vie» et «influence nos émotions, notre existence et nos expériences».

«Chaque aire géographique est représentée. Nous avons voyagé en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et nous avons veillé à ce que l’Afrique soit mieux représentée cette année», a expliqué à l’AFP Christopher Turner, directeur artistique de la manifestation.

Le Canada proposera un voyage immersif à travers les villes du pays dont le nom évoque une émotion, de Hope («espoir») à Happy adventure («aventure heureuse»).

Beyrouth installera une «pièce silencieuse» où les visiteurs pourront se reposer librement, isolés du bruit extérieur et des agressions sensorielles de la ville.

Le public pourra aussi se plonger dans la peau des Indiens qui étaient forcés à fabriquer la teinture indigo, grâce à une installation interactive.

Cette deuxième édition accorde une place particulière aux réfugiés, rassemblés sous la thématique «apatrides». Le public pourra visiter un abri pour voir à quoi ressemble leur vie, «avoir plus d’empathie envers eux» et «prendre conscience de ses privilèges».