As-tu vu ça

Les mille et une grues

Au Japon, la légende des mille grues, senbazuru, raconte que si l’on plie mille grues en papier dans l’année, on peut voir son vœu exaucé. L’artiste roumain Cristian Marianciuc a seulement pris un peu plus de temps pour confectionner son millier d’oiseaux. En 2015, il a d’abord entrepris de plier et de décorer une grue en origami chaque jour, durant 100 jours, comme un «journal visuel». Puis le projet s’est étiré sur 365 jours, puis sur 1000. 

Société

De famille accueillante à famille d'accueil

Depuis sept ans, au moins une trentaine d’adolescentes ont été hébergées chez Peggy Civil et Pouchkine Pierre, que ce soit pour quelques mois ou pour plusieurs années. Certaines avaient été victimes d’abus physiques ou psychologiques. D’autres avaient des problèmes de consommation. Il y en a aussi eu quelques-unes qui ont accouché pendant leur séjour au sein de la famille d’accueil gatinoise. La tâche est colossale, « mais c’est aussi très gratifiant », insiste Mme Civil.

L’aventure de la famille d’accueil s’est entamée alors que la fille de Peggy Civil et Pouchkine Pierre, Pamilya, aujourd’hui âgée de 14 ans, était encore toute jeune.

Le Mag

«Tu devrais courir, le gros»

CHRONIQUE / À la dernière minute, Mickaël Bergeron est désigné pour aller chercher les cochonneries au dépanneur. Il y a déjà assez d’alcool pour enivrer les fêtards au party de CHYZ, la radio universitaire de l’Université Laval, mais il manque les chips et la liqueur. Mickaël ramasse donc quatre sacs de croustilles grand format, deux bouteilles de deux litres de Pepsi et d’orange Crush et il dépose tout ça sur le comptoir du dépanneur Chez Alphonse, au pavillon Maurice-Pollack. La caissière le dévisage — son malaise est aussi palpable que la machine Interac. «Dans sa face, on peut lire : «osti de gros porc, tu vas bouffer tout ça, tu peux bien être gros!», se souvient Mickaël dans son livre «La vie en gros», qui sort mardi en librairie.

«Pour le gros ou la grosse, c’est toujours là, écrit-il. Il ou elle se promène et ce que les gens lisent en voyant son ventre, ses grosses cuisses, sa graisse, c’est “mange mal”, “mange trop”, “paresse”, et/ou toutes les autres croyances entourant le poids. Que ce soit vrai ou non.»

Société

Un coup de pouce financier

Les familles d’accueil reçoivent une rétribution financière pour le rôle qu’elles jouent auprès des jeunes qu’elles hébergent.

« La fourchette est très large, mais on peut parler de 20 000 à 30 000 $ par année », indique Tony Charré, coordonnateur des ressources intermédiaires et des ressources de type familial au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Les sommes versées servent à payer les biens de base devant être achetés pour chaque enfant, mais aussi à leur fournir de l’argent de poche. Des « trousseaux » sont aussi prévus pour certaines choses comme la rentrée scolaire, précise M. Charré.

Mère d’accueil depuis sept ans, la Gatinoise Peggy Civil estime que les montants reçus sont suffisants, puisqu’« ils sont ajustés de façon personnalisée aux besoins de l’enfant ».

« Ce n’est pas une paye, c’est vraiment une rétribution, précise-t-elle. Il faut être là 24 heures sur 24, sept jours sur sept. On ne punch pas in ou out. […] Ce n’est pas pour l’argent qu’on devient famille d’accueil, c’est vraiment parce qu’on a le cœur à la bonne place, un esprit extrêmement ouvert et parce qu’on veut s’impliquer. »

Progrès technologique

Le Samsung Galaxy S10+ au banc d’essai

CHRONIQUE / Le manufacturier sud-coréen Samsung vient tout juste de lancer une dixième mouture de sa série phare de téléphones intelligents Galaxy, qui se décline, cette fois-ci, en trois modèles, soit le S10e, le S10 et le S10+. Voici mon compte-rendu après deux semaines d’utilisation du modèle au sommet de la pyramide, le S10+.

Trois modèles

Samsung propose cette année le S10e, un modèle d’entrée de gamme avec un écran de 5,8 pouces, un double appareil photo arrière et un prix de départ de 1020 $ – l’entrée de gamme n’a pas la même valeur pour tous ! Le deuxième modèle est le Galaxy S10, qui possède un écran de 6,1 pouces, trois appareils photo arrière, des performances légèrement supérieures au S10e et un prix de départ de 1060 $. Le modèle testé est le S10+, qui est la quintessence du téléphone intelligent, du moins cette semaine, car la compétition est féroce dans ce lucratif domaine !

Recettes

Pilons de poulet style Général Tao

Préparation : 15 minutes
Cuisson à faible intensité : 5 heures
Quantité : 4 portions Ingrédients

INGRÉDIENTS

  • Sauce soya réduite en sodium 60 ml (¼ de tasse)
  • Sauce chili épicée thaï 125 ml (½ tasse)
  • Vinaigre de riz 30 ml (2 c. à soupe)
  • Gingembre haché 15 ml (1 c. à soupe)
  • 12 pilons de poulet

Prévoir aussi : Ail haché, 15 ml (1 c. à soupe)
Facultatif: Coriandre, 45 ml (3 c. à soupe) de feuilles

PRÉPARATION

Dans un grand sac hermétique, déposer la sauce soya, la sauce chili épicée thaï, le vinaigre de riz, le gingembre et l’ail. Secouer. Ajouter les pilons de poulet et fermer le sac. Secouer afin de bien enrober les pilons de sauce. Retirer l’air du sac et sceller. Déposer le sac au congélateur, à plat.

La veille du repas, laisser décongeler le sac au réfrigérateur.

Au moment de la cuisson, transvider la préparation dans la mijoteuse. Couvrir et cuire à faible intensité de 5 à 6 heures. 

 Si désiré, garnir les pilons de poulet de feuilles de coriandre au moment de servir.

Recettes

Gratin de poulet crémeux au riz brun

Préparation : 15 minutes
Cuisson : 25 minutes
Quantité : 4 portions

INGRÉDIENTS

  • Mélange de légumes frais pour soupe, 500 ml (2 tasses)
  • Crème sure 14%, 250 ml (1 tasse)
  • Poulet cuit effiloché 500 ml (2 tasses)
  • Riz brun cuit, 500 ml (2 tasses)
  • Cheddar râpé, 500 ml (2 tasses)

Prévoir aussi
Bouillon de poulet 375 ml (1 ½ tasse)
Assaisonnements italiens 15 ml (1 c. à soupe)

Facultatif: Basilic émincé 60 ml (¼ de tasse)

PRÉPARATION

Dans un bol, mélanger les légumes pour soupe avec la crème sure, le poulet, le riz, le bouillon, les assaisonnements italiens et, si désiré, le basilic. Saler et poivrer.

Beurrer un plat de cuisson carré de 20 cm (8 po), puis y déposer la préparation. Égaliser la surface. Parsemer de cheddar. Couvrir le plat d’une pellicule plastique, puis de papier d’aluminium. Placer au congélateur.

La veille du repas, laisser décongeler le gratin au réfrigérateur. Au moment de la cuisson, préchauffer le four à 205 °C (400 °F).

Retirer la feuille de papier d’aluminium et la pellicule plastique du plat. Cuire au four de 25 à 30 minutes.

Recettes

Pizza à la fondue chinoise

Préparation : 15 minutes
Marinage : 15 minutes
Cuisson : 25 minutes
Quantité : 4 portions
sans noix/ sans œuf/ se congèle

INGRÉDIENTS

  1. Bœuf: 225 g (½ lb) de tranches pour fondue
  2. Bouillon à fondue: 375 ml (1 ½ tasse)
  3. Pâte à pizza: 1 boule de 450 g (1 lb)
  4. 1 brocoli coupé en petits bouquets
  5. Mozzarella râpée 250 ml (1 tasse)

Prévoir aussi
7,5 ml (½ c. à soupe) de fécule de maïs
½ oignon rouge tranché

PRÉPARATION

Dans un bol, mélanger les tranches de bœuf pour fondue avec 250 ml (1 tasse) de bouillon. Laisser mariner de 15 minutes à 2 heures au frais.

Au moment de la cuisson, préchauffer le four à 205 °C (400 °F).

Égoutter les tranches de bœuf et jeter la marinade. Dans une grande poêle, chauffer un peu d’huile de canola à feu moyen-élevé. Cuire quelques tranches de bœuf à fois environ 1 minute. Réserver dans une assiette. Verser le bouillon à fondue restant dans la poêle. Dans un bol, délayer la fécule de maïs avec un peu d’eau froide. Incorporer au bouillon, puis porter à ébullition en fouettant. Retirer du feu et laisser tiédir.

Pendant ce temps, étirer la pâte à pizza en un cercle de 30 cm (12 po) de diamètre. Déposer sur une plaque de cuisson. Couvrir la pâte de préparation au bouillon à fondue. Garnir de tranches de bœuf, de brocoli, d’oignon rouge et de mozzarella.

Cuire au four de 18 à 20 minutes. Régler le four à la position «gril» (broil) et poursuivre la cuisson de 2 à 3 minutes, jusqu’à ce que le fromage soit doré.

Le p'tit Mag

Et pourtant elle tourne...

Les sciences t’intéressent? Tu te poses des questions sur les animaux, les plantes, l’espace ou n’importe quelle autre partie du monde qui t’entoure? C’est bien normal: les sciences, ce n’est pas que pour les adultes! Alors, envoie-les-moi à jfcliche@lesoleil.com. Une fois par mois, je répondrai à une ou deux questions que tu m’envoies.

Question: Pourquoi on ne sent rien même si la Terre tourne sur elle-même? 

Arturo

*

Réponse : C’est parce que tout tourne en même temps que la planète. Alors c’est comme quand on voyage en voiture sur l’autoroute, on ne ressent rien parce que nous allons à la même vitesse que le véhicule. À deux différences près.

D’abord, bien sûr, en auto on sent une force qui nous pousse vers l’arrière à l’accélération et qui nous «attire» vers l’avant au freinage. Ensuite, quand on ouvre une fenêtre, on sent un courant d’air qui peut être très fort quand on file à vive allure.

Mais la rotation terrestre ne nous fait rien ressentir de tout cela parce que la Terre tourne sur elle-même à un rythme constant (il n’y a pas d’accélération ni de freinage) et parce que les gaz de l’atmosphère se déplacent à la même vitesse. Il en est ainsi depuis que la Terre s’est formée, il y a environ 4,5 milliards d’années: la planète fut d’abord une sorte de «gros nuage» de poussière qui tournait sur lui-même dans l’espace, puis ces poussières ont fini par s’agglomérer pour former une sphère qui tournait sur elle-même.

Alors de ce point de vue, nous sommes vraiment sur Terre comme dans une auto qui roule les vitres fermées: nous ne sentons pas le déplacement parce que nous filons nous-mêmes à la même vitesse et parce que les gaz de l’habitacle vont eux aussi à la même vitesse.

Société

Un horaire chargé

Deux adultes et six adolescentes sous un même toit, ça requiert une organisation méticuleuse. Peggy Civil et Pouchkine Pierre en savent quelque chose.

Le couple agit comme famille d’accueil depuis maintenant sept ans. Au départ, Mme Civil, M. Pierre et leur fille Pamilya accueillaient deux adolescentes. Puis ce fut trois. M. Pierre a ensuite quitté son emploi afin de se consacrer à temps plein à leur mission de famille d’accueil, de sorte qu’ils hébergent maintenant cinq adolescentes sous leur toit, sans compter leur propre fille.