En cuisine

Des herbes fines plein la cuisine

CHRONIQUE / Voilà qui trahira mon âge : quand j’étais petite, le persil frisé ornait toutes les assiettes. C’était l’herbe fine par excellence. On en retrouvait un fin bouquet sur les œufs farcis, les canapés variés, les trempettes en tous genres, les sandwichs en triangles. Partout où une touche verte était de mise, le persil était savamment disposé en petites touffes qu’on voulait sans doute chics, mais qui n’étaient pas toujours du plus bel effet.

Les temps ont changé, l’art culinaire aussi. On ne décore plus ainsi tous les plats d’un nuage de feuillage dense. D’autres herbes ont gagné notre cœur, nos assiettes et nos potagers. 

Il y en a qui attendent impatiemment que les tomates rougissent au jardin. D’autres guettent les premiers pois mange-tout à cueillir sur le plant. Chacun ses tics et ses tocs de jardinage. Moi, au printemps, je plante des fines herbes compulsivement. Ou presque. 

C’est que j’aime leur bon caractère. Elles sont faciles à cultiver, autant en pleine terre qu’en pots, sur le balcon, et la récolte est toujours généreuse, tout au long de l’été. J’aime surtout le monde de possibles qu’elles ouvrent en cuisine. Parce que les herbes fraîches n’ont franchement pas leur pareil pour donner saveur et couleur aux plats. Pour profiter à plein de la saison qui s’amorce, coup d’œil sur quelques variétés connues, persil inclus. 

Horticulture

Des fines herbes qui attirent les abeilles

Les fines herbes sont très à la mode ces temps-ci. On peut les cultiver en pleine terre ou en pot, normalement dans un endroit ensoleillé au sol bien drainé, puis récolter leurs tiges, feuilles et fleurs pour la cuisine. Mais plusieurs herbes jouent aussi un deuxième rôle: elles plaisent aux abeilles (et aux papillons aussi!), les attirant souvent de loin. On a donc tout intérêt à incorporer ces herbes au potager, car plusieurs légumes — concombres, courges, melons, poivrons, etc. — ont besoin d’abeilles de leur pollinisation, mais n’ont pas autant le don de les séduire que les herbes.

Voici 10 herbes qui plaisent autant aux abeilles qu’aux humains:

1  Agastache fenouil (Agastache foeniculum) : Une jolie grande vivace aux épis de fleurs bleu violet qui se succèdent pendant tout l’été, au grand plaisir des abeilles. L’agastache fenouil est une des rares fines herbes indigènes au Québec. Elle est aussi l’herbe de l’année 2019! Les fleurs et les feuilles au goût anisé sont utilisées comme assaisonnement ainsi que dans les tisanes, les sirops et les salades. 90-120 m x 45-60 m. Zone 2.

P'tit Mag

Des touristes dans l’espace

La Nasa — l’agence qui dirige le programme spatial des États-Unis — vient de faire une annonce étonnante : elle louera bientôt la Station spatiale internationale à des touristes. Ce sera comme un séjour à l’hôtel, sauf que dans ce cas-ci l’hôtel est en orbite autour de la Terre! Si tu avais assez de sous, serais-tu prêt à faire un tour dans l’espace? Si oui, voici ce qu’il faut savoir…

Dès 2020, la Nasa permettra à une douzaine de personnes par année de monter à bord de la station, ce bâtiment futuriste grimpé à 410 kilomètres d’altitude. C’est la distance entre les villes de Québec et de Matane (en Gaspésie), mais à la verticale! Et s’y rendre ne sera pas aussi simple que de faire quatre heures en voiture. 

Toutefois, il ne sera pas permis à ces astronautes privés d’enfiler une combinaison et de sortir en apesanteur dans le vide de l’espace. Pour cela, il faut beaucoup de connaissances et d’entraînement.

À vos applis!

Écris ton souris-livre numérique

Tu as envie d’écrire toi-même ton livre numérique et devenir l’auteur d’une histoire «assourissante»? Le site Web de la souris bien connue Geronimo Stilton t’offre tous les outils pour le faire.

D’abord, tu dois créer ton propre souris-avatar avec une panoplie d’accessoires originaux. Tu peux également créer d’autres personnages et inventer leurs noms. Pour ajouter de l’éclat à ton récit, tu peux profiter de la banque d’images de Geronimo et insérer des dessins à travers tes pages. Lorsque tu as terminé, tu as le choix de partager ton livre numérique gratuitement sur le site. Déjà des centaines d’histoires écrites par des enfants s’y trouvent pour t’inspirer. Une super expérience dont tu seras certainement très fier! 

geronimostilton.com

*****

Voyages

«Mon plus beau souvenir de voyage…»

Ce que j’aime dans les voyages, c’est l’étonnement du retour, écrivait Stendhal. Cette magie qu’on ramène avec soi, sachant que le périple dont on revient nous a transformés, même un peu, pour le mieux et peut-être à jamais. La surprise de voir que, même si rien n’a changé à la maison, notre regard désormais ouvert sur le monde suffit à lui donner une couleur nouvelle. C’est dans cet esprit que nos journalistes, chroniqueurs, graphistes et vidéastes vous confient quelques-uns de leurs récits personnels. Parce que chaque voyage a son histoire. Et que l’histoire de l’un peut devenir, parfois, avec un peu de chance, l’inspiration de l’autre, l’occasion de voir le monde, d’ouvrir son esprit et, peut-être, de vivre le voyage qui deviendra le plus beau de ses souvenirs. Une compilation de Francis Higgins.

ÉCRIVEZ-NOUS!

Quel est votre plus beau souvenir de voyage? Rédigez-le en quelques phrases et transmettez-nous votre texte, accompagné de vos photos, par courriel à lemag@lesoleil.com. Nous en publierons une sélection.

***

Le Mag

Une tyrolienne de 320 mètres chez Eskamer Aventure

Les amateurs de sensations fortes ne manqueront pas de nouvelles activités chez Eskamer Aventure cet été. Le centre de kayakisme et de canyonisme de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, met la touche finale à plusieurs projets.

D’abord, une tyrolienne de 320 mètres «douce et contemplative» au-dessus du canyon et des arbres avec vue sur les montagnes et le fleuve. Au bout, une tour d’une quinzaine de mètres dont on peut descendre… en sautant! N’ayez crainte, une poulie à frein magnétique ralentit la chute en douceur. 

Ensuite, un labyrinthe à obstacles au sol fait de cordes et de slacklines

Enfin, une «piscine dans les airs», comme la décrit le chef-guide Yann Barriault, pour se baigner dans un conteneur vitré et surélevé. 

Sans oublier le café-sandwicherie avec terrasse sur le toit. Le tout devrait être prêt très bientôt, d’ici juillet. 

Info : eskamer.ca ou @EskamerAventure sur Facebook.

Récits d'expatriés

Partir vivre... au pied des Alpes

Ils viennent du Québec, mais sont partis vivre aux quatre coins du monde. Pour le travail, par amour, pour aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Le Mag vous les présente et vous décrit leur quotidien. Tranches de vie.

Nom : Nathalie Verville
Âge : 54 ans
Profession : formatrice en langues

Horticulture

La vivace de l’année 2019

Décidément, la Perennial Plant Association sait comment choisir une plante méritante! Année après année dans sa campagne «vivace de l’année», elle fait la promotion d’une plante réellement exceptionnelle et, surtout, qui a fait ses preuves. En effet, la vivace de l’année n’est jamais une nouveauté: il faut qu’elle soit sur le marché depuis plusieurs années avant d’être ajoutée à la liste des 400 gagnantes potentielles proposées annuellement.

Pour mériter un prix vivace de l’année, la plante doit:

  • Être adaptée à une large gamme de conditions climatiques;
  • Nécessiter peu d’entretien;
  • Offrir une bonne résistance aux parasites et aux maladies;
  • Être largement disponible sur le marché;
  • Offrir plusieurs saisons d’intérêt ornemental.

Cette année, le choix va à la bétoine ‘Hummelo’ (Stachys ‘Hummelo’), une vivace peu connue du grand public, mais à la floraison spectaculaire, lancée dans les années 1990 par l’hybrideur allemand Ernst Pagels. Le nom est en honneur du grand architecte paysager néerlandais, Piet Oudolf, dont le jardin se trouve à Hummelo, aux Pays-Bas. 

C’est une vivace aux nombreuses tiges dressées portant chacune un épi (Stachys vient du grec pour épi) de fleurs rose violacé qui persistent souvent deux mois, de juin à août, parfois même à septembre. Les petites fleurs tubulaires ont deux lèvres à l’extrémité, un trait classique des plantes de la famille des Lamiacées (famille de la menthe). Ses fleurs attirent les abeilles.

Le P'tit Mag

Dans le panier!

La finale des éliminatoires de basketball de la NBA est lancée! Deux équipes s’affrontent pour le titre de champion: les Warriors de Golden State (gagnants de trois des quatre derniers titres) et les Raptors de Toronto (la seule équipe canadienne de la ligue). Quelle équipe est ta favorite? Peu importe qui gagne, c’est une belle occasion d’en apprendre plus sur l’histoire de la NBA et du basketball.

L’invention du basketball

C’est en 1891 — il y a 128 ans — que James Naismith a inventé le basketball. C’est en cherchant une façon d’occuper ses étudiants pendant l’hiver que ce médecin né au Canada — devenu professeur aux États-Unis — a créé ce sport. Il a accroché des paniers de fruits à trois mètres de hauteur à chaque bout du gymnase puis a imaginé les règles de base. Voilà, le basketball était créé!