ENVIRONNEMENT

Économie circulaire: une affaire de famille?

Pascale Demontigny-Gauthier
Contenu commandité
Les familles ont tout à gagner de l’économie circulaire, surtout en temps de pandémie, alors que plusieurs commerces ont dû fermer leurs portes. Au même moment, les groupes Buy nothing sont légion, les friperies sont plus populaires que jamais et les boites de dons sont toujours pleines. Par où commencer pour mieux prendre soin de l’environnement?

Qu’est-ce que l’économie circulaire?
L’idée est d’utiliser le même nombre de ressources en diminuant la pollution en privilégiant le recyclage, le compostage et la transformation. Les valeurs derrière l’économie circulaire sont la réduction à la source, le réemploi, le recyclage et la valorisation. Il s’agit donc d’une  transition  incontournable  pour la préservation de la planète.

La ville de Gatineau revoit présentement son plan de gestion des matières résiduelles, tout comme la ville d’Ottawa pour son plan directeur de la gestion des déchets solides. « Ce plan permettra d’évaluer des politiques, programmes et initiatives qui favorisent l’économie circulaire dans la collectivité et les opérations municipales, par exemple, la réduction du volume de matières premières utilisées, l’optimisation de la durée utile des ressources existantes et la diminution la plus possible des déchets produits », explique Shelley McDonald, directrice des Services des déchets solides à la Ville d’Ottawa. Peut-être qu’une politique en économie circulaire en émergera?

Pourquoi adopter l’économie circulaire
Depuis un an, les gens sont à la maison et produisent davantage de déchets. « À la Ville d’Ottawa, le volume de matières déposées dans les bacs bleus a augmenté de 17%, celui de matières acheminées vers les bacs noirs s’est accru de 5% et on a enregistré une hausse globale de 10% de la quantité de matières recyclables ramassées », souligne Mme McDonald. Il s’agit donc d’un bon moment sur le plan individuel pour réduire la consommation. 

Les familles y trouvent facilement leur compte: en réutilisant les vêtements des voisins grâce aux groupes Facebook Buy nothing, ou encore en achetant seulement ce dont elles ont réellement besoin, les portefeuilles se vident moins rapidement. « Nous suggérons souvent la technique des petits pas », explique Nolwenn Beaumont, coordonnatrice de projet en économie verte au CREDDO. « Commencez par dresser un bilan des points forts et faibles en regardant vos poubelles. Puis, envisagez comment il est possible de diminuer, réutiliser, réparer ou donner. »

Écolo 101
Le programme Écolo 101 d’Enviro Éduc-Action et ses partenaires permet aux familles gatinoises de vivre une transition vers un mode de vie plus écoresponsable en seulement 12 semaines. 

Catherine Plaziac, mère de deux enfants, a adoré son expérience: « Nous avons pris la décision en famille et nous avons eu beaucoup de prises de conscience sur notre impact environnemental. Chaque famille a des objectifs différents pour s’améliorer. Notre but était d’explorer des produits nettoyants plus écologiques et les faire nous-mêmes. »

Tout au long du programme, les familles sont accompagnées par des professionnels qui les guident et les outillent. Elles ont accès à des conférences sur l’enfouissement des déchets, la pollution numérique, le gaspillage alimentaire, etc. 

« Nous ne nous sommes jamais sentis jugés », souligne Mme Plaziac. « Nous avons trois chats qui produisent beaucoup de litière. La Ville d’Ottawa accepte les excréments d’animaux dans leur compost, mais pas à Gatineau. Nous avons concentré nos énergies à diminuer nos déchets, augmenter notre compost et acheter usagé quand c’est possible. »

Les applications mobiles de Gatineau et d’Ottawa (Navigateur de déchets et D-tritus) peuvent aider les citoyens à réutiliser, recycler ou donner les matières à des organismes de bienfaisance. « Pourquoi ne pas avoir un mini-écocentre chez soi dans une boite », suggère Mme Beaumont du CREDDO. « Chaque mois, vous pouvez apporter votre stock aux récupérateurs sur votre territoire. »

Découvrez le Livre des pratiques en économie circulaire en Outaouais, une première au Québec! Le document dresse une liste des entreprises locales qui optimisent leurs processus, leurs ressources et leurs équipements sous-utilisés et réduisent leur production de déchets.

Des initiatives d’ici
Depuis 2016, le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) propulse l’économie circulaire auprès des gens d’affaires. Grâce au réseau québécois des symbioses industrielles, 80 entreprises d’ici réussissent à intégrer l’économie circulaire dans leur modèle d’affaires.

L’une des missions de 3R Québec depuis 2015 est de lutter contre le gaspillage. Pour y parvenir, l’entreprise de Gatineau récupère les surplus alimentaires de certains grands épiciers de l’Outaouais pour les livrer au 373-A rue Notre-Dame. Une contribution de 30$ est demandée aux consommateurs pour repartir avec une épicerie d’une valeur de 200$. « Depuis le début de la pandémie, les inscriptions sont exponentielles », souligne Andrée Béchard, gérante bénévole. « Nous avons connu une immense augmentation de membres. Nous fournissons au Gîte Ami des centaines de repas par semaine, en plus de matériel. » 

L’Escouade anti-gaspillage alimentaire offre également une seconde vie aux fruits et légumes délaissés. Elle reçoit des dons de plusieurs entreprises d’ici, dont la Ferme Chapeau Melon, qui œuvre également en économie circulaire en maximisant l’utilisation des combustibles fossiles utilisés pour le chauffage de ses serres.

La Brasserie du Bas-Canada, de son côté, réussit à détourner de l’enfouissement 25 à 30 tonnes/année de déchets de brassage à des fins de nourriture animale.

Nordik Spa nature utilise la géothermie ainsi que la récupération de la chaleur des bassins pour chauffer leurs bâtiments. L’entreprise recycle et composte, grâce à leur compacteur permettant de diminuer la fréquence de récupération des poubelles entraînant des économies estimées à près de 150 000$ sur 5 ans.

Au fil du programme Écolo 101, Mme Plaziac a d’ailleurs découvert le Marché Brut à Agora, les Buy Nothing et le Facebook Marketplace. « Maintenant, nous apportons toujours nos contenants réutilisables à la Boite à Grains. »

Comment partager cette philosophie en famille? 
Les enfants imitent les comportements des parents. Partagez votre sensibilisation pour l’environnement à travers ces activités:

  1. Faites votre bilan personnel et familial. Identifiez les points forts et les points faibles afin de voir comment vous pouvez diminuer votre consommation;
  2. Faites le tri des vêtements et donnez au suivant;
  3. Transformez des objets inutilisés en œuvres d’art. Les bricolages ou le scrapbooking donnent une 2e vie aux objets. Par exemple, des boutons solitaires deviennent des colliers; de vieux crayons de cire deviennent des chandelles;
  4. Initiez les enfants à la couture. Les vieux vêtements sont transformés en sac de collations en tissu. Créez des patchs ou sortez les feutres pour colorer les vêtements tachés ou troués;
  5. Apprenez à trier vos déchets;
  6. Ne gaspillez pas. Les restants sont transformés en une autre recette. Par exemple les vieilles bananes en muffins; les légumes moins frais en potage. Congelez les restants de portions pour plus tard;
  7. Apprenez à dire non aux produits à usage unique (pailles, bouteille d’eau en plastique, ballon, etc.);
  8. Jardinez. Semez des graines, arrosez-les et récoltez fruits et légumes. L’apprentissage du cycle de la nature et l’importance d’en prendre soin prennent tout son sens!