PAPA A RAISON

Des vacances mémorables!

Contenu commandité
L’été s’en vient. Je crois qu’on doit se féliciter d’avoir survécu jusqu’ici! (Désolé à ceux et celles qui n’ont pas survécu et qui lisent ceci quand même). Ah l’été! Moment idéal pour vivre des vacances mémorables, forger des souvenirs dans l’âme de nos enfants et unir la famille dans le bonheur. Il faut donc choisir ses vacances avec soin. En tant que procrastinateur professionnel, j’aime bien attendre qu’il soit trop tard avant de prendre ce genre de décision. Ça crée une belle tension saine dans mon couple.

Au moment où j’écris ce texte, on est en confinement semi-total en Ontario; et au Québec, on est rendu à 50 nuances de rouge et un couvre-feu qui change aux 15 minutes. Pas évident de prévoir ce qui sera ouvert ou ce qui aura fait faillite pour mes deux semaines de vacances! Même Nostradamus a laissé un vide dans la section « été 2021 ».

Je commence donc les démarches par une réunion de famille, ça finit toujours bien ces affaires-là! 

Bon, qu’est-ce que vous voulez faire en vacances cet été?

  • Une croisière!
  • On va sur l’île de Jurassic Park!
  • Un camp d’été qui dure deux mois!
  • J’ai faim!
  • On peut-tu avoir un chien?
  • Pis une piscine creusée?
  • Pis comme une méga grosse trampoline que tu peux comme partir du toit de la maison pour sauter dessus, faire comme des supers trucs puis plonger dans la piscine après?

... ça sent la déception. Ma fille, devinant ma subtile exaspération, dit tout doucement d’une voix incertaine: « du camping? »

Du camping? Ça marcherait peut-être… En plus, tout le monde apprécie dormir tout croche pendant une semaine, confiné entre deux roulottes identiques et partager 20 pieds de plage avec un village au complet. Je me suis vite rendu compte que la grande majorité de la population avait fait ses réservations en janvier… Il restait un spot dans le coin de Sarnia, mais sur la fosse septique, en dessous d’une ligne haute tension et à 34 minutes de marche de la plage… où on ne peut pas se baigner. Y’avait un autre spot à un camping naturiste, mais c’était pendant le tournoi de balle-molle alors, je me suis dit non.

J’ai sorti la planche de dards et j’ai laissé le hasard décider! J’ai placé des choix présentement approuvés par le gouvernement. Après cinq lancers, notre horaire de vacances allait comme suit: marcher autour du bloc, attendre en ligne au Costco, marcher autour du bloc, attendre en ligne au Walmart et regarder les voisins se baigner à travers la clôture. Pour les souvenirs forgés dans l’âme, on repassera!

Après avoir entendu les enfants chialer à travers la clôture, mon voisin m’a fait penser à AirBnB… La seule maison que j’ai trouvée, c’est celle de mes parents que ma mère avait mis en ligne juste pour se donner une chance que j’aille la visiter. Au prix qu’elle demande, j’ai laissé faire.

Ce sera donc un autre été où je resterai à la maison. Mais quand on y pense, la cour arrière est l’endroit parfait pour vivre l’essentiel des vacances d’été: boire du rosé en bédaine pendant que les enfants se blessent en jouant au soccer.

 Vive les vacances!

Martin Laporte
joiedetrepere@gmail.com