ALIMENTATION

Alimentation cétogène (KETO)

Contenu commandité
Nancy Therrien
Collaboration spéciale
Le régime cétogène fait jaser et recrute de plus en plus d’adeptes. Même si on le dit restrictif, son principe est simple. Il s’agit de diminuer de façon marquée sa consommation de glucides, pour plutôt favoriser l’augmentation de la proportion de l’énergie qui provient des gras. Ça marche? C’est sain? Quelles sont les principales caractéristiques? La diète KETO, vue de plus près. 

Céto « gênes »?
Nos ancêtres de l’ère paléolithique se nourrissaient naturellement de protéines, de végétaux et de noix. Selon certaines saisons, leur mode d’alimentation était céto. Nous serions donc naturellement et génétiquement adaptés à ce mode de vie et il est possible de l’intégrer au nôtre encore aujourd’hui. Mais attention, ne suit pas qui veut et comme il veut la diète cétogène. « Ce changement d’alimentation engendre la production de cétones par le foie. Lorsque le niveau de cétones dans le sang a atteint un certain niveau, on dit que le corps est en cétose. Ainsi, le corps utilise les bons gras et non plus les glucides comme combustible », explique Kimberly-Ann Waters. Depuis maintenant plus de quatre ans, la naturopathe spécialisée en digestion et fonction intestinale fait des suivis personnalisés auprès de personnes qui suivent ou désirent cesser l’alimentation céto dans sa clinique de Gatineau. Elle invite les gens à s’éduquer et se renseigner avant de se lancer dans le régime cétogène.

Plus compliqué que vous pensiez
Entrer en cétose exige une volonté de fer : « C’est vraiment tout ou rien! Il est impératif de suivre à la lettre les indications afin d’atteindre la cétose, il ne faut pas déroger aux règles. On ne peut pas entrer en cétose si on continue à consommer trop de glucides — même ceux provenant d’aliments naturels — et en plus, augmenter la consommation des gras », précise Mme Waters. 

Contrairement à la croyance populaire, une fois le corps céto-adapté, il faut réduire sa consommation de gras pour brûler le nôtre. « Le régime cétogène ne se résume pas qu’à manger du bacon et boire du café avec de la crème 35% », poursuit la naturopathe. 

« Les choix sains et les quantités consommées des aliments sont à revoir. Il est aussi important de comprendre que ce n’est pas une diète élevée en protéines, mais en gras sains. Il faut donc savoir faire les bonnes combinaisons alimentaires au bon moment pour atteindre ses objectifs de façon santé  ».

Élaine Dupras, associée et directrice générale de la Sporthèque, abonde dans le même sens : « L’an dernier, j’ai essayé la diète céto pour répondre à la demande de la clientèle qui m’en parlait beaucoup. J’ai été agréablement surprise par les résultats, mais il faut dire que j’étais sensible aux fausses croyances selon lesquelles il est permis de manger du bacon tous les jours ». Elle met d’ailleurs en garde les gens contre les aliments très élevés en gras saturés qui risquent de faire augmenter le taux de mauvais gras. Donc, en résumé, l’ingrédient de base pour réussir votre diète cétogène, c’est de manger des aliments pauvres en glucides et riches en gras sains tels que l’avocat, le saumon, la truite saumonée et le homard, entre autres exemples. 

Des efforts à l’horizon!

  • Le corps peut prendre jusqu’à quatre semaines avant d’entrer en cétose;
  • La préparation des repas et la recherche d’aliments à l’épicerie peuvent être longues;
  • Les inconforts physiques et un moins bon fonctionnement de certains organes, comme :
    Un changement d’haleine;
    De la constipation;
    Des symptômes grippaux durant les premiers jours.

Partir du bon céto-pied !
Cela dit, le régime cétogène vous intéresse peut-être. Le mieux pour le réussir est sans aucun doute de bien vous informer. D’entrée de jeu, sachez que les principes alimentaires et le mode de vie paléo sont la base du céto-santé. C’est vrai, cela semble un peu compliqué, mais les experts des supermarchés semblent de plus en plus informés pour vous aider. Certains marchés IGA du Québec offrent d’ailleurs un espace céto.

À la Boîte à Grains, on trouve maintenant des sections d’alimentation céto faciles à repérer et disponibles pour les commandes en ligne. Il existe une panoplie de produits utiles pour cuisiner céto et des aliments préparés, faibles en glucides. Par exemple, les amateurs de pizza peuvent se procurer une version surgelée, tandis que les becs sucrés y trouvent aussi leur compte avec des biscuits.

Pour ceux qui souhaitent manger plus sainement sans se soustraire aux exigences d’une diète céto hyper restrictive, Élaine Dupras conseille de surveiller leur consommation de glucides. « De simples petits gestes comme éliminer les aliments dont le taux de glucides ne dépasse pas un certain pourcentage (mieux vaut consulter un expert), par exemple, peut contribuer à perdre du poids ». Boire des vins avec moins de sucre par litre est aussi une solution intéressante pour qui ne souhaite pas se restreindre rigoureusement.   

Qu’est-ce qu’on mange?

  • Envie d’un fruit ? Oubliez la banane et la bonne mangue charnue et juteuse. Pensez principalement aux petits fruits (bleuets, fraises, framboises), au citron et à la noix de coco. 
  • Adieu pomme de terre, bonjour chou-fleur, brocoli, concombre, avocat et laitue!
  • Les œufs, les noix et les graines sont les bienvenus.
  • Toutes les viandes, poissons et fruits de mer sont admis dans la diète cétogène. Rejetez pâtes, riz, légumineuses, pain, céréales, pâtisseries et autres petites douceurs.
  • Des produits spécialisés tels que l’huile de TCM pour préparer des boissons sont très populaires. 


Enfin, quelques mises en garde en terminant : la diète céto DOIT faire l’objet d’un suivi médical. D’ailleurs, il est recommandé de toujours consulter un professionnel de la santé avant de changer son alimentation. 

Par ailleurs, sur le site web du « Pharmachien », le pharmacien Olivier Bernard indique : « À ce jour, on ne peut pas affirmer grand-chose sur la diète cétogène en termes de bienfaits pour la santé. Et au contraire, si on se base sur l’ensemble des connaissances en nutrition, c’est une diète qui n’est probablement pas bonne pour la santé à long terme, ou du moins pas pour la majorité de la population. »

Il est donc permis de croire que la diète cétogène est une mode qui sera probablement remplacée par une autre dans trois ou quatre ans…

Le Droit Famille vous recommande :
IGA Extra : iga.net
La Boîte à grains : laboiteagrains.com
Nutritionniste, UQO : equipenutrition.ca
lepharmachien.com/diete-cetogene