conseil du statut de la femme

Violences faites aux femmes: une bibliothèque virtuelle pour mieux les nommer, les comprendre et les prévenir [vidéo]

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Violence conjugale, violences à caractère sexuel, harcèlement sexuel, culture du viol, intimidation en ligne, féminicide, slut-shaming: une bibliothèque virtuelle pour expliquer des mots appartenant au grand spectre des violences faites aux femmes a été créée par le Conseil du statut de la femme à l’occasion de la campagne 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes.

«Informer les gens sur les enjeux d’égalité fait partie du rôle du Conseil du statut de la femme et les violences faites aux femmes, sous toutes leurs formes, représentent un enjeu d’égalité majeur», affirme MLouise Cordeau, présidente du Conseil du statut de la femme.

Au Québec, une femme sur trois et un homme sur six seront victimes d’agression sexuelle au cours de leur vie. De plus, 80% des victimes de violence sont des filles ou des femmes.

En créant des livres thématiques représentant des expressions bien réelles de violences faites aux femmes, le Conseil du statut de la femme a voulu montrer le pouvoir des mots et l’importance de prendre la parole.

Par exemple, la bibliothèque explique la culture du viol, soit un ensemble de comportements qui banalisent ou excusent les agressions sexuelles. Percevoir le corps de la femme comme étant un objet et penser que les hommes ont des pulsions sexuelles incontrôlables font également partie des idées reçues qui contribuent à entretenir cette culture.

«En décrivant ces violences, nous voulons nourrir la réflexion et mieux outiller l’ensemble de la société pour reconnaître les différentes formes de violence afin de les dénoncer et d’agir pour les contrer, explique Me Cordeau. La violence n’exclut aucun milieu que ce soit familial, professionnel ou amical.»

Le consentement expliqué en vidéo

Les capsules vidéo Quelques secondes pour comprendre sont aussi produites par le Conseil du statut de la femme afin de sensibiliser la population à différents enjeux liés à l’égalité. À l’occasion de la campagne 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes, une capsule sur la notion de consentement (en en-tête de l’article) a été réalisée.

«Le consentement doit être explicite et libre en tout temps, souligne Me Cordeau. Le consentement, c’est la base de la construction de toute relation égalitaire et on veut que les jeunes le comprennent.»

Cette série de capsules les cible d’ailleurs particulièrement. Elle a été pensée pour être vue sur des appareils intelligents, alors que les jeunes y sont rivés. Ces capsules sont relayées sur les réseaux sociaux, en plus d’être disponibles dans la nouvelle bibliothèque créée par le Conseil du statut de la femme.

Lancée le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la campagne 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes prendra fin le 6 décembre, avec la commémoration de l’attentat à Polytechnique Montréal.