PUBLIREPORTAGE

Université de l’Ontario français : destination UOF

Le 7 septembre 2021, une première cohorte d’étudiants francophones franchira les portes de la nouvelle Université de l’Ontario français (UOF) à Toronto. Première université francophone autonome dans la province, ses enseignements bousculeront le modèle traditionnel pour adopter une pédagogie axée sur l’expérience.
André Roy

Bien qu’elle vise d’abord à bonifier l’offre d’éducation postsecondaire en français dans le centre et le Sud-ouest ontarien, l’UOF accueillera des étudiants de toute la province, du reste du Canada et même de l’international. 

Les programmes de formation offerts à l’Université de l’Ontario français tendent à mieux préparer les professionnels et chercheurs de demain par le biais d’une pédagogie qui allie la théorie et la pratique tout au long des études, et ce, dès la première année. 

Bâtir un CV académique

L’UOF s’est donné comme mission de mieux connecter l’étudiant avec le monde extérieur, indique le recteur de l’Université de l’Ontario français, André Roy. « En plus de notre personnel enseignant, des professionnels oeuvrant dans divers milieux viendront façonner notre curriculum universitaire. Nos étudiants feront également des stages pour vivre et comprendre l’application de la théorie enseignée en classe. Ce faisant, et durant les quatre années de leur baccalauréat, les étudiants bâtiront un CV académique de compétences qui leur donnera une longueur d’avance sur d’autres candidats au moment d’intégrer le marché de l’emploi. »

L’enseignement sera par ailleurs transdisciplinaire, explique le recteur: « Les défis auxquels fait face notre société demandent des aptitudes polyvalentes et nécessitent le recours à différentes compétences. Nos étudiantes et étudiants seront en mesure d’aborder de grandes problématiques sous plusieurs angles mariant la pensée critique et les fondements acquis dans leur domaine d’études. »

L’université, milieu de vie   

L’Université de l’Ontario français est consciente que la transition vers une grande métropole comme Toronto et l’intégration au milieu universitaire s’ajoutent aux nombreuses préoccupations de certains de ses futurs étudiants. En plus d’avoir conclu une entente avec les Résidence Parkside, l’UOF adopte déjà une philosophie d’accompagnement qui favorisera le succès des apprenantes et apprenants. « Tous seront mis à contribution, du professeur au personnel non enseignant », indique André Roy.

« Grâce à nos partenaires, dont le Centre francophone du grand Toronto (CFGT), nous offrirons une gamme de services en français à toute notre communauté universitaire. »

Les attentes envers l’UOF sont très grandes, avec raison. Le recteur André Roy et son équipe promettent une grande université à l’échelle humaine dont tous seront fiers!

uontario.ca