Testament, succession et services funéraires

Hommage funèbre

Lors du décès d’un proche, il se peut qu’on vous demande de lui rendre hommage. Qu’il s’agisse de quelques mots ou d’un texte plus long, l’expérience vous forcera à coup sûr à sortir de votre zone de confort. La plupart des gens ne savent pas trop quoi ou comment écrire. Il existe pourtant quelques trucs utilisés par les rédacteurs professionnels pour vous aider.

  1. Informez-vous. Même si c’est un proche, vous ignorez peut-être certaines anecdotes à son sujet. Parlez avec d’autres personnes qui le connaissent (collègues, amis, parents, etc). Ayez plus d’information que pas assez.

  2. Faites un tri. Toute vérité n’est pas bonne ou intéressante à dire. Limitez-vous à 2 ou 3 faits marquants si possible. Vous pouvez classer vos informations par ordre chronologique ou par domaine (travail, famille, loisirs). Vous aurez ainsi un meilleur aperçu de ce dont vous disposez.

  3. C’est un hommage. Pas un règlement de comptes. Le défunt n’était peut-être pas en bon terme avec vous, mais il importe de célébrer sa mémoire par respect pour ceux qui vivent un deuil. Concentrez-vous sur les gestes positifs et les défis affrontés par le disparu.

  4. Restez simple. Utilisez un français courant. Un texte écrit dans un français « oral » aura l’air plus authentique qu’un texte plus littéraire et dépersonnalisé. Faites des phrases courtes. Prévoyez des pauses, au cas où vous seriez gagné par l’émotion.

  5. Terminez avec un sourire. Si une anecdote vous semble amusante, il est peut-être bon de la garder pour la fin. L’idée de l’hommage n’est pas de faire pleurer, mais de souligner la chance d’avoir connu la personne. Les gens ne vivent pas tous le deuil de la même façon. Tout en restant respectueux, un petit clin d’œil au défunt, une dernière phrase souriante et positive sera appréciée de tous.

Enfin, au moment de livrer l’hommage, parler d’une voix assez forte et claire pour être entendu. Pratiquez-vous pour vous familiariser avec le texte. Dites-vous que si vous êtes incapable de terminer l’hommage, personne ne vous le reprochera.