Semaine nationale des soins infirmiers

Allier travail et apprentissage

Former. Innover. Diffuser. C’est ce que fait chaque jour Sophie Audet, infirmière et éducatrice clinique à l’Institut du Savoir Montfort (ISM).

Riche de 20 ans d’expérience, c’est avec fierté qu’elle encadre les nouvelles recrues et élabore des approches pédagogiques novatrices.

Trouver sa place

Diplômée en sciences infirmières en 1996, Mme Audet est recrutée comme infirmière à l’urgence de l’Hôpital Montfort en 1998. Elle ne pouvait pas mieux tomber ! « J’aimais l’adrénaline, et c’était important pour moi de servir mes patients dans leur langue. » C’est en 2014 qu’elle passe à la formation générale à la Direction des affaires universitaires (DAU), qui deviendra l’ISM.

Enseigner des valeurs

Fondé en 2015, l’ISM se consacre à la création et à la transmission des connaissances aux fins de l’amélioration des soins. Pédagogue dans l’âme, Mme Audet y a rapidement trouvé ses repères. « Je souhaitais faire part de mon expérience aux nouveaux venus. »

L’ISM a une mission bien particulière : montrer aux nouveaux comment exercer leur profession à Montfort. « Nous les familiarisons avec nos valeurs clés :
l’entraide, la responsabilité, l’excellence, la compassion et le respect. », affirme Mme Audet. Depuis ses débuts à la DAU, elle a offert son précieux encadrement à quelque 300 infirmières et infirmiers !

Une relève idéaliste

« Les jeunes infirmières me font penser à moi lorsque j’ai commencé. Elles veulent créer un monde meilleur », affirme Mme Audet. Les recrues sont toutefois bien ancrées dans la réalité et présentent un fort esprit critique. « Elles décèlent les moindres contradictions dans leur formation et n’hésitent pas à les remettre en question. » Une qualité indispensable lorsque la santé des gens dépend de notre jugement !

Une approche créative

C’est en milieu clinique que Mme Audet peut mettre sur pied des outils d’enseignement pratique qui facilitent la rétention des techniques et des procédures. La réalisation dont elle est la plus fière ? Une méthode de simulation « surprise » d’arrêts cardiaques qu’elle a mise au point avec sa collègue, Josée Berends. « Grâce à ces simulations, les membres du personnel renforcent leurs techniques d’intervention. » En juin prochain, Mme Audet se rendra à Toronto pour présenter ce projet dans le cadre d’une conférence sur l’apprentissage par simulation.

Par son désir d’innover, Sophie Audet concrétise jour après jour la mission de l’hôpital universitaire francophone de l’Ontario.