Chronique publicitaire

Les Milléniaux : plaie ou opportunité?

Elle se présente avec des jeans troués, ne veut pas travailler les soirs ou les weekends, passe son temps à texter et est paresseuse. Voilà l’image que beaucoup d’employeurs se font de la génération des 18-34 ans, dont l’attitude tranche avec la génération des boomers pour qui avoir un emploi est un privilège et non un droit acquis. Mais peut-être que les employeurs gagneraient à mieux connaitre les Milléniaux!

Le cabinet-conseil en ressources humaines Randstad Canada a mené une étude sur ce qui attire la jeune génération. Si l’argent était une considération de premier ordre pour les boomers, elle vient au second rang pour les Milléniaux, derrière les conditions de travail flexibles. Peu intéressée par les primes au rendement, cette génération est davantage motivée par la formation, le perfectionnement et une solide assurance collective.

C’est aussi une génération égalitaire : pour elle, la parité homme-femme va de soi et toute entorse à ce principe sera dénoncée. Les jeunes travailleurs ont par ailleurs une conscience sociale développée et l’engagement de l’entreprise à ce sujet fait partie des considérations dans leur choix d’un emploi.

Eric Joanisse, 
CPC Vice-président C.L.A. Personnel

Faire différemment

Un employeur ouvert à faire les choses différemment pour accueillir les Milléniaux devra être à l’écoute. Spontanée, la jeune génération veut pouvoir apporter ses idées et sa vision, au risque d’avoir l’air de critiquer l’ordre établi. Elle n’a rien à faire de savoir que « ça a toujours fonctionné comme ça ». 

Les Milléniaux ont été formés au travail en équipe dès le primaire et cette habitude est bien ancrée en eux. Mais, dans un paradoxe qui peut paraître étrange, chacun rêve de se voir confier une mission ou un travail où il jouira d’une certaine autonomie, c’est-à-dire d’arriver au même résultat en empruntant leur propre chemin.

Ça ne signifie pas pour autant qu’ils veulent avoir la bride sur le cou! Les Milléniaux veulent que le chef de l’entreprise soit un meneur, le capitaine qui donne la direction au navire pour le guider à bon port. Sachez toutefois qu’il vous faudra aussi être un entraîneur, un psychologue et un motivateur à vos heures. Et oui, les Milléniaux ne sont pas là pour le succès de votre entreprise, autant que pour leur épanouissement personnel.

Conseil d’expert 

Ne sous-estimez pas l’apport potentiel des Milléniaux. Ils sont créatifs, branchés, recherchent les défis et peuvent donner un sérieux avantage à votre entreprise.

Pour plus d'informations cliquez ici.