LA PLUME ÉTUDIANTE DE L'OUTAOUAIS - MARS 2020

G-Anime, rendez-vous pour les passionnés!

Le samedi 18 janvier, une amie proche et moi avons assisté à la convention G-Anime qui fait la promotion de la culture populaire japonaise.
Par Nathaniel Lacourcière Cité étudiante de la Haute-Gatineau

Le festival, tenu au Palais des Congrès de Gatineau, promettait pendant ces trois jours consécutifs des activités de tous genres pour les adeptes de la culture nippone. Moi qui en suis fan, vous pouvez être certain que j’en ai eu pour mon argent! Dans ce genre d’événement, l’attraction première est le Cosplay (déguisement d’un personnage populaire). On invite donc les festivaliers à se costumer.  De la princesse Peach en passant par des dragons, j’en ai vu pour tous les goûts. Il y a aussi la salle des marchands, les salles de projection et la salle des jeux. 

Les festivaliers sont invités à se costumer G-Anime.

Personnages et produits 
Dans la première, on y retrouve des marchands et des artistes qui vendent des produits dérivés ou des réalisations artistiques des personnages iconiques. Dans la deuxième salle, on diffuse des dessins animés japonais. Dans la dernière salle, les festivaliers pouvaient s’amuser avec des jeux de société et des jeux vidéo, allant du Monopoly aux machines d’arcades Packman. 

De plus, d’une année à l’autre, l’événement prévoit des activités spéciales. Les invités de G-Anime sont des gens influents dans le milieu de cette culture émergente. Parmi ceux-ci, j’ai eu l’honneur de rencontrer J. Hart Design, qui a représenté les États-Unis au Japon avec Garnet Runestar lors du Cosplay Summit en 2019. Ils sont aussi d’ailleurs arrivés 2e lors du Biore Award for Makeup Excellence.

Pour conclure, j’ai adoré ma journée et j’en garde plusieurs beaux souvenirs. Je suis heureux de partager cet événement avec vous et j’invite tous les fans de dessins animés, de mangas et de Cosplay, à y participer lors l’édition estivale en juillet prochain.

Pour consulter l'édition complète du numéro de février de La Plume Étudiante de l'Outaouais, cliquez ici.