Joyeuses Pâques

La petite histoire du chocolat

Contenu commandité
Le chocolat, produit à partir de la fève de cacao fermentée et torréfiée, tire son origine de l’Amérique centrale pré-colombienne. En effet, bien avant l’arrivée de Christophe Colomb et des premiers Européens dans cette région du monde, plusieurs peuples cultivaient le cacao et consommaient le chocolat sous forme de boisson. L’archéologie atteste la culture du cacaoyer en Amérique centrale à une époque aussi lointaine que 1100 ou 1400 avant J.-C.

Chez les Mayas, peuple autochtone vivant dans la région correspondant aujourd’hui au Guatemala, au Belize et dans le sud de l’actuel Mexique, la pâte de cacao servait à la confection d’une boisson chaude et mousseuse nommée xocoatl. Elle était aromatisée avec de la vanille, du piment et du roucou (arbuste à fleurs présent en Amérique centrale).

Les Aztèques, peuple originaire de l’actuel Mexique, ne semblent pas avoir cultivé le cacaoyer. Cependant, il était importé en grande quantité des régions contrôlées par ce peuple guerrier et les fèves de cacao étaient alors utilisées comme monnaie pour échanger d’autres biens. Le chocolat n’était consommé chez les Aztèques que par les couches les plus aisées de la population. On l’incorporait à plusieurs recettes, mais il était surtout consommé en boisson froide à la fin des repas.

Les Européens découvrent à leur tour le chocolat lors des expéditions espagnoles de la fin du 15e et du début du 16e siècle en Amérique. Les premiers colons espagnols au Mexique ne sont pas friands de la boisson amère et épicée qu’est le xocoatl, mais aiment bien le déguster lorsque celui-ci est adouci avec du miel. Il est rapporté à la cour d’Espagne par les conquistadors, peut-être par Hernán Cortés lui-même.

Au 16e siècle, à partir de l’Espagne, la consommation de chocolat sous forme de boisson chaude et sucrée s’étend bientôt à toutes les cours d’Europe. Il faut attendre au début du 18e siècle, avec l’invention de moulins mécaniques servant à extraire le beurre de cacao, pour que des artisans produisent les premiers chocolats durs.
Le chocolat resta cependant un produit de luxe, longtemps consommé uniquement par l’aristocratie européenne.

Le chocolat se démocratise avec l’arrivée de la révolution industrielle et la production à grande échelle de ces moulins mécaniques. À la fin du 18e et au début du 19e siècle, des manufactures de chocolat ouvrent leurs portes en Italie, en Suisse, en France et aux Pays-Bas. Ce n’est que le début de notre grande histoire d’amour avec le chocolat!

Pour consulter l’édition intégrale 
du cahier spécial Pâques, cliquez ici.