Journée mondiale des enseignants

Le droit à des enseignants qualifiés

La Journée mondiale des enseignants 2018 marquera le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948). La Déclaration inscrit l’éducation parmi les droits fondamentaux et proclame le droit à un enseignement gratuit et obligatoire et à un accès équitable et inclusif à l’éducation pour tous les enfants.

Le thème de cette année : « Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié » a été choisi pour rappeler à la communauté internationale que le droit à l’éducation ne peut pas s’exercer sans le droit à des enseignants formés et qualifiés. Aujourd’hui encore, la pénurie d’enseignants est un problème persistant partout dans le monde. On estime que 264 millions d’enfants et de jeunes ne sont pas scolarisés.

Le thème de cette année est des plus pertinents puisqu’une pénurie importante d’enseignantes et d’enseignants sévit actuellement, à travers le pays, dans les écoles de langue française en contexte minoritaire », indique le président de la Fédération canadienne des enseignants, Mark Ramsankar. « Grâce au financement de Patrimoine canadien, la FCE en collaboration avec l’Université d’Ottawa a d’ailleurs entamé récemment un état des lieux qui vise à mieux comprendre les raisons pour lesquelles certains quittent le système d’éducation en langue française au cours de leurs cinq premières années de pratique. Ce phénomène de décrochage enseignant a été peu étudié en contexte francophone minoritaire au Canada. »

M. Ramsankar dit espérer que les données recueillies et les conclusions tirées de ce travail préliminaire apporteront un éclairage nouveau sur la question et ouvriront la voie à des recherches plus poussées dans ce domaine qui pourront identifier des pistes de solution possible pour contribuer à enrayer ce phénomène. « Je profite de l’occasion pour souhaiter une bonne journée mondiale des enseignantes et des enseignants à toutes et à tous mes collègues de la profession enseignante à travers le Canada! »