JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE

D’un océan à l’autre

Il peut être facile d’oublier qu’au pays, des communautés francophones résistent et s’épanouissent envers et contre tous. Depuis Whitehorse jusqu’à Main-à-Dieu, c’est avec audace et détermination qu’elles font résonner, vivre et évoluer la langue française.

Colombie-Britannique

Avec plus de 300 000 francophiles et plus de 70 000 francophones, la Colombie-Britannique forme la quatrième communauté francophone en importance au Canada.

À découvrir : Le Théâtre la Seizième propose un théâtre percutant qui lui a valu de recevoir plus de 75 prix et mises en candidature depuis sa fondation en 1974.

Alberta

Au recensement de 2011, 81 045 Albertains affirmaient avoir le français pour langue maternelle. On estime à plus de 238 000 le nombre d’Albertains pouvant s’exprimer en français.

À découvrir : Le regard critique du réalisateur franco-albertain David Lavallée, dont le documentaire primé Jusqu’au bout du monde (2016) aborde sans complaisance l’industrie des sables bitumineux.

Saskatchewan

En 2011, la communauté fransaskoise comptait près de 15 000 citoyens ayant le français comme première langue officielle. Le drapeau fransaskois a été officiellement reconnu en 2005.

À découvrir  :   L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger, qui défend la francophonie de l’Ouest avec brio depuis plus de 15 ans.

Manitoba

Plus de la moitié des Franco-manitobains habitent la ville de Winnipeg. En 2011, la province comptait 42 740 personnes ayant le français comme première langue officielle. 

À découvrir : La soul inspirée de l’auteure-compositrice-interprète winnipegoise d’origine ivoirienne Kelly Bado, récipiendaire en 2017 du Prix Edith-Butler de la francophonie canadienne.

Ontario

Les statistiques de 2011 comptent 561 155 Franco-Ontariens. Aujourd’hui, près de 18 % des francophones de la province sont d’origine immigrante.

À découvrir : L’écriture splendide du rappeur franco-ontarien d’origine béninoise R 1er (de son vrai nom Christian Djohossou, six nominations aux Trilles Or 2015).

Nouveau-Brunswick

La seule province canadienne
officiellement bilingue (232 950 francophones). Le 15 août est la Fête nationale de l’Acadie, qui
débute avec un vibrant tintamarre au cours duquel des dizaines de milliers de personnes vêtues aux couleurs de l’Acadie font le plus de bruit possible.

À découvrir : Le naturel désarmant de l’auteure-compositrice-interprète dieppoise Caroline Savoie, grande gagnante en 2015 du Festival international de la chanson de Granby.

Nouvelle-Écosse

La communauté acadienne et francophone comptait en 2011 31 110 personnes ayant le français comme première langue officielle. Près de 6 % des
citoyens ayant le français comme langue première sont d’origine immigrante.

À découvrir : L’auteur Gabriel LeBlanc. Dans La Tradition Orale – De mon Isle Madame, l’écrivain rend hommage à trois maîtres raconteurs de cette île dont il est natif.

Île-du-Prince-Édouard

Berceau de la Confédération canadienne, l’Île-du-Prince-Édouard abrite une vibrante communauté acadienne de quelque 5 000 membres ayant le français comme première langue officielle.

À découvrir : Les rythmes contagieux du trio acadien Vishtèn, qui allie influences celtiques, rock et acadiennes. La formation est reconnue comme un ambassadeur de la culture francophone dans le monde entier.

Terre-Neuve et Labrador

En 2011, on y dénombrait plus de 3 000 personnes ayant le français comme langue maternelle. Le drapeau officiel de la communauté francophone a été hissé pour la première fois en 1987.

À découvrir : L’appui d’Ali Chiasson au rayonnement de la francophonie terre-neuvienne et de l’Acadie. M. Chiasson s’est vu remettre en 2017 le Prix Roger-Champagne pour s’être illustré par son travail dans le développement du fait français
à Terre-Neuve-et-Labrador.

Territoires du Nord-Ouest

Les Franco-ténois forment 2,8 % de la population totale des Territoires, qui reconnaissent pas moins de 11 langues officielles.

À découvrir : L’engagement exemplaire de Jacques Lamarche,
récipiendaire en 2017 du Prix Jeanne-Dubé, qui souligne l’engagement envers la francophonie ténoise. 

Territoire du Yukon

Près de 14 % de la population du territoire parle français, ce qui fait du Yukon la 3e région la plus bilingue du Canada après le
Québec et le Nouveau-Brunswick ! 

À découvrir :  Le parcours singulier de la pionnière Émilie Tremblay. Première femme blanche à avoir franchi le col Chilkoot vers l’Alaska. Elle s’est distinguée par son engagement social et constitue une figure emblématique du fait français en Yukonie.

Nunavut

Plus de 70 % des francophones du Nunavut habitent dans la capitale, Iqualuit. Le français est l’une des quatre langues officielles du Nunavut avec l’Inuktitut, l’anglais et l’Inuinnaqtun.

À découvrir :  L’Association des francophones du Nunavut, qui bâtit depuis 35 ans une francophonie nunavoise forte et dynamique. L’organisme englobe un centre culturel, le Franco-Centre; un quotidien bimensuel, Le Nunavoix; et une station de radio.