Contenu commandité
Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

INSTITUT PRF

L’importance des liens et de la solidarité

Dans la vie, il y a différents types de lien qui s’expriment par solidarité sociale, familiale, personnelle et communautaire. Ces liens se complètent et ont toute leur importance.

Cette solidarité ne viendra pas enlever notre peine ou notre angoisse face à la mort. Elle vient simplement nous dire, par un geste, un regard, une accolade que nous ne sommes pas seuls. Le départ de la personne décédée touche les gens avec qui elle a tissé des liens. Par leur présence, ces personnes viennent manifester leur reconnaissance à la personne décédée ainsi que leur support et leur tendresse à ceux et celles qui restent. Car, qu’on se le dise, dans ces moments d’épreuve, ce n’est pas le moment des grands discours. Cependant, tous ces gestes de solidarité qui viennent se poser comme un baume sur notre plaie nous font tellement chaud au cœur…

Je me fais souvent poser la question «Qu’est-ce que ça donne d’être exposé?»

À notre décès, nos parents et amis ne méritent-ils pas un espace et un temps bien à eux alors qu’ils doivent emprunter la route douloureuse du deuil?

La tristesse lors des funérailles, comme la joie lors d’un mariage, ne vaut-elle pas l’effort qu’on lui aménage une cérémonie afin qu’elle puisse, elle aussi, s’exprimer dans toute son intensité, dans toute sa vérité? La période de deuil est un temps d’arrêt en respect à la personne décédée.

Revoyons les rituels funéraires existants afin qu’ils répondent mieux aux nouvelles réalités d’aujourd’hui telles que les familles recomposées, les enfants qui quittent la région, la proximité qu’ont les petits-enfants avec les grands-parents. Les maisons funéraires peuvent maintenant diffuser en direct des cérémonies et recueillir également des témoignages de proches pour ceux et celles qui ne peuvent être présents lors des funérailles.

Avant de choisir des rituels funéraires, gardons en mémoire et dans notre cœur, l’importance de faire attention à ceux et celles qui restent et qui ont tissé des liens avec la personne décédée.

C’est aussi ça le respect.

Pour voir nos vidéos
prfprofessionnel-rituelsfuneraires.com

INSTITUT PRF

Penser à ceux et celles qui restent

Lorsque tout va bien et que nous discutons des rituels funéraires avec nos proches, il nous arrive de dire: «Quand je vais mourir, je veux que vous me promettiez que je serai incinéré, pas exposé et que mes cendres soient dispersées aux quatre vents, que mes funérailles se déroulent à telle église, etc.»

Mais voilà qu’au moment du décès, ceux et celles qui restent doivent, en plus d’affronter la peine, exécuter les promesses faites dans des circonstances festives, et ce, sans prendre la pleine conscience de tout ce qu’elles peuvent impliquer émotivement. Les rituels funéraires sont un des éléments importants qui favorisent la guérison du coeur.

Pour éviter ce désarroi, il serait sage de terminer l’exposé oral ou écrit de vos volontés en ces termes: «Ce que je viens d’énoncer ou d’écrire est la direction principale que j’aimerais que vous empruntiez au moment de mon décès. Cependant, si pour une raison ou une autre vous deviez modifier en tout ou en partie ces volontés, sachez qu’à ce moment, je serai de tout coeur et tout à fait en accord avec vous et les modifications que vous ferez.»

Quand il m’arrive de discuter de mon décès avec mes proches…

Plutôt que de leur dire quoi faire quand je ne serai plus là, je pourrais leur signifier que j’ai confiance en leur capacité à traverser cette épreuve.

Plutôt que de les empêcher de pleurer quand ils auront de la peine, je pourrais les accueillir avec leurs larmes et leur dire qu’il est normal de pleurer le départ de quelqu’un qui nous est cher.

Plutôt que de leur faire promettre de ne pas m’exposer afin de ne pas déranger la famille, les amis et les collègues et de vouloir leur épargner la souffrance à laquelle ils auront à faire face, je pourrais leur dire que je suis conscient que la route du deuil est extrêmement douloureuse et qu’ils auront besoin de ces personnes pour les accompagner et les soutenir, car moi je ne serai plus là.

«LA PERSONNE AVANT TOUT»

Pour voir nos vidéos: prfprofessionnel-rituelsfuneraires.com