publireportage

Ingénium: une des plus belles collection au monde

Plus de 85 000 artéfacts. Plus de 2 millions de documents et photographies historiques. Un édifice ultramoderne comprenant archives, laboratoire et entrepôt accessibles aux chercheurs et membres du public. Il n’y a pas à dire, le nouveau siège social d’Ingenium a tout pour impressionner!

Ingenium, c’est un regroupement de musées nationaux, dont les Musées de l’agriculture et de l’alimentation, de l’aviation et de l’espace ainsi que des sciences et de la technologie. Autrefois réparties en plusieurs sites, les pièces de collection non exposées au public seront graduellement rapatriées au Centre de conservation des collections d’Ingenium, voisin du Musée des sciences et technologies du Canada, boulevard Saint-Laurent à Ottawa. 

Impressionnant

Cet édifice de quatre étages offrira, lors de son ouverture en 2020, 36 000 m² de surface pour l’entreposage et la mise en valeur des pièces rarement vues par les visiteurs. Le Centre de conservation des collections représente bien plus que trois simples musées. Le bâtiment est la manifestation physique de la vision de l’avenir d’Ingenium, qui se veut le reflet d’une migration d’attitude organisationnelle de plus en plus ouverte et basée sur la collaboration. 

« Il faut savoir que 88 % de notre collection est entreposée et sera éventuellement plus visible et accessible », explique Christina Tessier, présidente-directrice générale, Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada. « Ce n’est pas un simple bâtiment que nous construisons, mais une toute nouvelle culture au sein d’Ingenium. Nous allons nous montrer ouverts à travailler avec un vaste éventail de partenaires de partout au Canada et d’ailleurs, dans un esprit d’exploration collective. »

Comment? Le Centre prévoit un institut de recherche conçu pour permettre la réalisation d’une variété de projets collaboratifs en lien avec sa collection à l’intention du personnel, mais aussi d’érudits externes, d’étudiants et de conservateurs invités.

Vous avez dit 3D?

Une autre caractéristique importante de la conception du bâtiment est le Laboratoire d’innovation numérique, qui fera voyager la collection d’Ingenium bien au-delà des murs du Centre de conservation des collections. Ce laboratoire permettra aux utilisateurs d’élaborer de nouvelles approches de numérisation, de modélisation 3D et de visualisation, de nouveaux jeux et moteurs de jeux ainsi que des applications de réalité augmentée, virtuelle et mixte.

Certaines pièces sont si fragiles ou rares qu’il serait risqué de les présenter ouvertement. Qu’à cela ne tienne : grâce à la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle, le visiteur ou le chercheur qui le désire peut accéder à ces collections sans les risques d’une exposition traditionnelle. 

« La collection dont dispose Ingenium est certainement l’une des plus belles au monde », estime Gordon Perrault, directeur du Service de conservation et des collections. « Lorsque tous les documents et artéfacts seront finalement rassemblés sous un même toit, les visiteurs seront à même d’en constater toute la richesse. »

Impressionnante collection

Le Musée des sciences et de la technologie a toujours été une référence pour les amateurs de belle mécanique. À sa nouvelle adresse, le visiteur verra pas moins de 12 wagons ferroviaires, une collection de 177 automobiles, de la machinerie agricole, des fusées et satellites ainsi qu’une collection scientifique remarquable. 

Mais l’intérêt de la collection ne se limite pas qu’aux seuls objets, puisque les archives regrouperont plus de deux millions de documents, plans et photographies. Un centre bibliothécaire et archivistique moderne offrira un riche éventail de livres rares et d’autres ressources. L’invention canadienne est à l’honneur et certains artéfacts et documents présentent le génie créatif d’inventeurs d’un peu partout sur la planète.

Le Centre a été soigneusement conçu pour être le plus écoénergétique possible. Des fenêtres photovoltaïques produiront de l’énergie pour alimenter certaines parties du bâtiment, en plus d’y réduire le niveau de chaleur à l’intérieur. Une section de panneaux solaires d’environ 6 000 m² sur le toit contribuera aussi à l’alimentation énergétique de l’ensemble.