Groupe Mayer - 25e

Creadditive : Faire bonne impression

« Je m’étais toujours demandé comment les Européens parvenaient à restaurer parfaitement leurs sites archéologiques. En rencontrant ces gars-là, j’ai su que j’avais trouvé la solution ! », raconte Stéphane Mayer. Il a suffi d’un rendez-vous d’affaires avec Philippe Dupuis, Laurent Lacombe et Martin Lavoie pour qu’il décide de faire le saut… et de s’adjoindre trois nouveaux associés !

Complémentarité

Lorsqu’ils rencontrent Stéphane Mayer en 2017 à l’initiative d’ID Gatineau, les cofondateurs de Précision 3D ne se doutent pas qu’ils s’apprêtent à faire une percée dans le milieu de la construction. « Martin et moi venions du secteur industriel », explique Philippe Dupuis, « tandis que Laurent avait davantage œuvré dans le milieu médical. En parlant avec Stéphane, nous avons compris que nos services étaient complémentaires. » Résultat : les quatre hommes ont fondé l’entreprise Creadditive, qui se spécialise dans la numérisation, la modélisation et l’impression 3D.

Patrimoine restauré

L’une des applications ingénieuses de la fabrication additive mise de l’avant par Creadditive est la restauration d’ornements patrimoniaux en plâtre. « Au Bloc de l’Ouest, notamment dans le bureau du premier ministre », explique Philippe Dupuis, « plusieurs colonnes et moulures avaient été abîmées au fil des ans.

« Grâce à nos techniques de numérisation, de modélisation et d’impression 3D », ajoute-t-il, « nous avons pu faire sur place un relevé numérique des ornements endommagés, modéliser les pièces manquantes et les imprimer en 3D pour ensuite réaliser des moulages. On n’y voit que du feu ! Et tout cela est bien moins coûteux que d’engager un maître-plâtrier ! »

Fusion et laser

Creadditive explore en outre une technique d’impression bien particulière : la fusion sur lit de poudre. Cette méthode consiste à faire fusionner localement, au moyen d’un faisceau laser, une poudre métallique ou plastique déposée couche par couche sur un substrat. L’avantage : une résolution élevée (de l’ordre de 0,04 mm) et un temps de production record. Les débouchés, notamment dans les secteurs industriel et médical, sont prometteurs.

Qu’on se le dise : qu’il s’agisse de frises néogothiques endommagées, de futures stations du train léger ou de prothèses en titane pour animaux de compagnie, tous les temps se conjuguent au 3D, et Creadditive n’a pas fini de nous épater !