Gouvernement du Québec

Le Québec en confinement

La Vitrine
Contenu commandité
Un confinement et un couvre-feu sont en vigueur du 9 janvier au 8 février 2021 inclusivement* dans tout le Québec, sauf les Terres-Cries-de-la-Baie-James et le Nunavik. Ces mesures sont en place afin de freiner la propagation du virus et protéger la population, dont les aînés, les personnes vulnérables et les travailleurs de la santé.

Rassemblements interdits

  • Les rassemblements privés à domicile (maison et chalet) à l’intérieur ou à l’extérieur sont interdits.
  • Il y a quelques exceptions :
    • un seul visiteur d’une autre adresse pour les personnes seules (il est demandé de toujours recevoir la même personne afin de limiter les contacts sociaux);
    • une personne proche aidante;
    • une personne offrant un service ou du soutien;
    • main-d’œuvre pour travaux prévus.

Déplacements non recommandés

  • Les déplacements entre les régions et les villes sont non recommandés (sauf certains déplacements essentiels permettant aux étudiants, aux travailleurs, aux parents en garde partagée et aux marchandises de circuler).

Activités sportives et récréatives avec sa bulle familiale seulement

  • Les activités sportives et récréatives doivent désormais se limiter à une même bulle familiale. Les activités telles que la marche et la pratique du ski alpin ou du ski de fond sont tolérées, à condition qu’elles soient pratiquées en bulle familiale ou en solo et qu’elles respectent le couvre-feu en vigueur.
  • Une exception est également permise pour une personne habitant seule, qui peut alors pratiquer une activité avec une autre personne (idéalement toujours la même). Dans ce cas, une distance minimale de deux mètres doit être maintenue en tout temps.

Commerces ouverts pour les produits essentiels seulement

  • Les commerces considérés comme non prioritaires doivent fermer leurs portes jusqu’à la fin du confinement. Ceux ayant l’autorisation d’exercer leurs activités doivent quant à eux offrir seulement des biens et services considérés comme essentiels.
  • La cueillette à la porte est toutefois permise. Ainsi, il est possible d’acheter un produit en ligne ou par téléphone et de se le faire livrer ou d’aller le chercher sur place, sans entrer dans le commerce, en respectant les consignes sanitaires.
  • Les salles à manger des restaurants demeurent fermées. La livraison, les commandes pour emporter et les commandes à l’auto sont permises. Durant toute la période du couvre-feu, seule la livraison demeure possible.
  • Afin de s’arrimer avec le couvre-feu de 20h, tous les commerces doivent fermer leurs portes au plus tard à 19h30.
  • Durant la période du couvre-feu, les pharmacies et les stations-service demeureront ouvertes selon leur horaire habituel. Les pharmacies ne pourront vendre que des médicaments et des produits essentiels comme des produits pharmaceutiques, hygiéniques ou sanitaires. Les stations-service ne pourront vendre que de la nourriture, des boissons non alcoolisées, de l’essence et des produits pour véhicules routiers. Les stations-service ne sont donc pas autorisées à vendre du tabac et des produits alcoolisés durant la période du couvre-feu.

Télétravail obligatoire et réduction des activités

  • Le télétravail est obligatoire pour les personnes qui travaillent dans les édifices à bureaux.
  • Dans les secteurs manufacturiers et la construction, les activités sont réduites au minimum pour assurer la réalisation des engagements. Le télétravail est obligatoire lorsque possible et l’ajustement des quarts de travail doit être fait pour limiter les présences sur les sites de production et de construction au même moment.

Consultez Québec.ca/confinement pour obtenir plus de détails sur l’ensemble des mesures en vigueur.

Le couvre-feu en bref

On reste chez soi de 20h à 5h du matin.

  • Durant le confinement, un couvre-feu est en vigueur de 20h à 5h du matin. Pendant cette période, il est formellement interdit à quiconque de se trouver hors de son lieu de résidence ou du terrain de celle-ci, hormis dans les cas d’exception.

Exceptions permises

  • Une personne dont la présence est essentielle sur les lieux de son travail ou qui doit assurer le transport de biens nécessaires à la poursuite des activités de son entreprise;
  • Une personne qui se rend dans une pharmacie pour obtenir des médicaments ou des produits pharmaceutiques, hygiéniques ou sanitaires;
  • Une personne qui doit se rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste, l’optométriste, ou en revenir;
  • Une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé;
  • Un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;
  • Un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde;
  • Une personne qui doit prendre un autobus assurant un service interrégional ou interprovincial, un train ou un avion pour se rendre, à la suite de son trajet, à sa destination;
  • Une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire «ses besoins», dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de sa résidence;
  • Une personne qui se déplace pour se conformer à un jugement rendu par un tribunal, pour répondre à une assignation à comparaître devant un tribunal ou pour permettre l’exercice des droits de garde ou d’accès parentaux;
  • Une personne qui doit accompagner une autre personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;
  • Un parent qui doit accompagner un enfant malade à l’hôpital;
  • Une personne qui se déplace pour faire un don de sang à Héma-Québec;
  • Une personne qui doit en accompagner une autre ayant besoin d’assistance dans l’une des situations mentionnées ci-dessus (ex.: un parent qui doit reconduire son enfant adolescent au travail).

Une surveillance accrue et des amendes pour les contrevenants

  • Les policiers continueront d’assurer le respect des mesures sanitaires et pourront intervenir si une personne se trouve à l’extérieur de sa résidence lors des heures non permises.
  • Les contrevenants s’exposent à des amendes de 1000$ à 6000$ s’ils ne sont pas en mesure de justifier adéquatement la raison de leur sortie. Les jeunes de 14 ans et plus sont passibles de recevoir une amende de 500$.

Pour en savoir plus sur le couvre-feu, consultez Québec.ca/confinement

Soyez là pour vous pour vous comme vous l’êtes pour vos proches

Il est possible que la situation actuelle suscite des émotions difficiles ou de la détresse. Il est normal de vivre un certain déséquilibre dans différentes sphères de sa vie. La gestion de ses pensées, de ses émotions, de ses comportements et de ses relations avec les autres peut devenir plus ardue. La plupart des gens arriveront à s’adapter à la situation, mais il demeure important que vous restiez à l’écoute de vos besoins. N’hésitez pas à prendre les moyens nécessaires pour vous aider.

Des solutions existent. Visitez Québec.ca/allermieux pour en savoir plus.


* Ce contenu commandité contient l’information valable en date du 12 janvier 2021. Pour les dernières informations, consultez Québec.ca/confinement.