Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne, Jean Johnson
Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne, Jean Johnson

«La modernisation de la Loi sur les langues officielles, ça presse», dit la FCFA

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
«La modernisation de la Loi sur les langues officielles, ça presse», dit la FCFA

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) interpelle le gouvernement Trudeau et réclame le dépôt d’un projet de loi pour moderniser la Loi sur les langues officielles avant la fin de l’année 2020.

«Ça fait depuis 2018 qu’on en parle, de la modernisation, souligne le président de la FCFA, Jean Johnson. Avec tout ce qui s’est dit et écrit sur cette question, il n’y a aucune raison de ne pas passer à l’action maintenant.»

La FCFA invite le gouvernement fédéral à respecter plus tôt que tard l’engagement pris durant la dernière campagne électorale. Le premier ministre, Justin Trudeau, a indiqué en octobre 2019 qu’il souhaitait que la modernisation de la loi soit faite dans les six mois suivants, rappelle la fédération.


« Le gouvernement a tout, absolument tout en main pour moderniser la Loi sur les langues officielles. »
Jean Johnson

L’organisation dit comprendre que la pandémie a pu chambouler les priorités du gouvernement pendant quelques mois, mais elle considère que le moment est venu de reprendre le travail dans ce dossier.

«Le gouvernement a tout, absolument tout en main pour moderniser la Loi sur les langues officielles. […] Le temps d’agir, c’est maintenant», soutient M. Johnson.

«La crise de la COVID-19 a aussi montré, encore une fois, que quand il y a une urgence au pays, le français prend le siège arrière. Qu’on pense à l’étiquetage des produits dangereux, qu’on pense aux points de presse gouvernementaux unilingues dans diverses régions du pays – y compris dans la seule province officiellement bilingue. La modernisation de la Loi sur les langues officielles, ça presse pour assurer le respect de l’égalité du français avec l’anglais», ajoute le président de la FCFA.