Finances personnelles

Question d’épargne: Choisir entre le REER ou le CELI?

La Vitrine
Contenu commandité
Dois-je cotiser à mon REER ou encore à mon CELI? Les spécialistes vous répondront que dans le meilleur des mondes, il faudrait maxi­miser les deux. La réalité cepen­dant, c’est qu’il n’est pas possible pour tous de suivre cette recomman­dation. Conseils pratiques pour tirer le meilleur parti des sommes à investir à l’heure de faire un choix.

REER et jeunes familles

Selon la croyance populaire, moins mes revenus sont élevés, plus je devrais tendre à opter pour le CELI puisque mon taux d’imposition est alors faible et que le REER vise à diminuer les impôts à payer. Directeur de la planification financière avancée chez iA Groupe financier à Québec, Jean-Sébastien Jutras explique toutefois que ce «raccourci facile» pourrait en priver plusieurs de crédits sociaux fiscaux non négligeables, notamment les jeunes familles.

«Si on prend l’exemple d’un couple avec deux jeunes enfants dont les revenus combinés s’établissent à 60000$, le fait de cotiser à un REER aura pour effet d’accroître l’aide versée en allocations familiales fédérales et provinciales parce que le montant pris en compte pour le calcul est réduit. Souscrire à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) est aussi un bon complément, car il donne des subventions minimums de 30% à chaque année», dit-il.  

Jean-Sébastien Jutras, directeur de la planification financière avancée chez iA Groupe financie

Emprunter pour cotiser?

Idéalement, on évite d’emprunter, mais il se peut qu’il soit avantageux de contracter un prêt pour cotiser. Les taux d’intérêt étant très bas actuellement, le contexte est plutôt favorable à ce genre d’opération. Il s’agit d’évaluer si les bénéfices liés à la cotisation que l’on souhaite effectuer surpassent les intérêts qui seront éventuellement à payer… et de s’assurer que la capacité de rembourser est présente. L’intervention d’un conseiller est fortement suggérée.   

«Compte tenu que les gens jouissent des 60 premiers jours du calendrier pour cotiser pour l’année précédente, on parle beaucoup de campagne REER en janvier et février, rappelle M. Jutras. Mais il faut savoir qu’il est possible – voire préférable – de faire des versements sur une base régulière pendant les 12 mois. Les premières semaines de l’année devraient être consacrées à rencontrer son conseiller pour faire des ajustements si c’est nécessaire.» 

L’actuelle crise sanitaire vous incite à l’épargne? La question se pose en cette saison des REER. Nous vous proposons quelques exemples et des conseils d’experts dans cette série d’articles qui se poursuivra samedi prochain et prendra fin avec le décaissement le 6 février.