Finances personnelles

Les études d’un enfant: Planifier son avenir

La Vitrine
Contenu commandité
Parmi les outils pour assurer un l’avenir à sa famille, il y a le Régime enregistré d’épargne-études (REEE). Les contribuables utilisent ce moyen pour économiser de l’argent pour les études postsecondaires de leurs enfants.

La première démarche consiste à discuter avec son planificateur financier pour conclure un contrat au bénéfice de l’un de ses enfants. 

Le régime d’épargne études ne permet pas de déduire les montants investis de ses revenus imposables. Le côté intéressant de ce régime vient des subventions gouvernementales qui peuvent rapporter un minimum de 30% et atteindre jusqu’à 60% selon le revenu familial. 

Le plafond à vie des montants qui peuvent être cotisés à tous les REEE pour un bénéficiaire enfant est de 50000$ à raison de 2500$ maximum par année. Le régime peut être ouvert aux cotisations pour un maximum de 35 ans.

Les sommes accumulées fructifieront à l’abri de l’impôt pour l’enfant qui recevra les versements sous la forme des paiements d’aides aux études (PAE). Le bénéficiaire des PAE devra ajouter les sommes à ses revenus annuels, mais il aura droit à des déductions, notamment les frais de scolarité.

Le parent peut nommer l’enfant de son choix pour le REEE. Si l’enfant désigné ne va pas aux études postsecondaires, le parent pourra nommer une autre bénéficiaire de la même famille. Ce pourrait être une nièce ou un neveu, voire un de ses petits-enfants.

Parmi les véhicules de placement pour se préparer à la retraite et prévoir les études universitaires des enfants, le régime enregistré d’épargne-études occupe de plus en plus de place dans la diversification du portefeuille des contribuables.

Toutefois, l’ensemble des régimes, que ce soit les REER, le CELI ou le REEE, doivent faire partie d’une stratégie de placements à revoir régulièrement avec son planificateur financier.

QUELQUES DÉFINITIONS: 

LE REER 

(Régime enregistré d’épargne-retraite) vise à investir en économisant de l’impôt, le plus souvent en prévision de la retraite.

Fonctionnement général du REER, sauf exception:

  • Ajouter de l’argent à votre REER (cotiser) réduit vos impôts;
  • Votre investissement fructifie à l’abri de l’impôt;
  • Vous payez des impôts sur les sommes que vous retirez de votre REER.

LE CELI 

(Compte d’épargne libre d’impôt) vous permet de faire fructifier un investissement à l’abri de l’impôt.

Fonctionnement général du CELI, sauf exception:

  • Ajouter de l’argent à votre CELI (cotiser) ne réduit PAS vos impôts;
  • Votre investissement fructifie à l’abri de l’impôt;
  • Vous ne payez PAS d’impôts sur les sommes que vous retirez de votre CELI.

LE REEE 

(Régime enregistré d’épargne-études) permet d’économiser, d’obtenir une subvention et d’investir pour les études d’un enfant.

Fonctionnement général du REEE, sauf exception:

  • Ajouter de l’argent à votre REEE (cotiser) ne réduit PAS vos impôts;
  • Vous obtenez une subvention (le gouvernement ajoute de l’argent dans un REEE);
  • Votre investissement et les subventions fructifient à l’abri de l’impôt;
  • Vous ne payez PAS d’impôts quand vous retirez les sommes que vous avez déposées dans un REEE;
  • L’étudiant paie des impôts quand il retire les revenus de placement et les subventions.

Source: Autorité des marchés financiers

On peut avoir plus d’informations auprès de son institution financière ou sur le site du gouvernement canadien à l’adresse: tinyurl.com/ybasp7hp.