DESJARDINS ENTREPRISES: ALLIÉS POUR INNOVER

Un complice pour une croissance réussie

En route vers la croissance, plusieurs entreprises québécoises se retrouvent aujourd’hui devant de nombreux choix stratégiques. Accroissement de la production, modernisation, développement de nouveaux produits, mise en marché à l’échelle internationale, acquisition. Peu importe la stratégie de développement retenue, il est important de s’adjoindre un allié expérimenté et fiable pour se faire accompagner vers la rentabilité et le succès.

Créer la proximité

 «Quand un entrepreneur envisage sa croissance, le plus important pour lui est de trouver l’accompagnement pour pouvoir aller de l’avant. Le lien de confiance, c’est la clé,»  affirme Mathieu Légaré, directeur principal chez Desjardins Entre­prises. «Le directeur de compte est pré­sent dès le début des réflexions afin d’appuyer l’entrepreneur et de l’aider à concrétiser son rêve de croissance. Si le projet est réaliste, nous allons, dans la mesure du possible, tout mettre en place pour diminuer la pression et apporter le soutien et les ressources nécessaires pour permettre à l’entrepreneur d’atteindre ses objectifs.»

LA CROISSANCE EN CINQ TEMPS

ÉTAPE 1 

S’entourer des bonnes personnes

Le conseil de Mathieu? Informer son directeur de compte de ses ambitions dès les premiers balbutiements d’un projet. «En fait, dès que l’idée commence à germer, le mieux est d’aller chercher l’expertise et les compétences qui valideront rapidement si l’idée est porteuse de croissance ou pas.» Puisque le temps c’est de l’argent, pas de temps à perdre. «Chez Desjardins Entreprises, nous jumelons des directeurs de compte aux clients en fonction de leur domaine d’activités. Ceci a pour effet de rassurer l’entrepreneur quand il réalise que nous parlons le même langage.»

Mathieu Légaré, directeur principal chez Desjardins Entre­prises

ÉTAPE 2 

Laisser parler le passé

Si le passé est garant de l’avenir, regardons d’abord d’où l’on vient. «L’historique de l’entreprise nous en dira beaucoup sur la capacité d’un entrepreneur à pouvoir gérer la croissance envisagée. L’étape première consiste donc à voir ce qui se cache derrière les chiffres.» Ainsi, les bons coups passés d’une entreprise en disent long sur sa capacité à conserver l’équilibre, même dans les moments les plus difficiles. «Pour être près de son financier et établir un lien de confiance, il faut toutefois être transparent. Et cela, ça fonctionne dans les deux sens.»

ÉTAPE 3

Valider la vision

L’entrepreneur doit avoir une vision de son développement qui soit réaliste et basée sur un solide plan d’affaires. «Les capa­cités de l’entrepreneur, ainsi que la confiance que nous avons envers lui pèsent souvent aussi lourd dans la balance que son plan d’affaires.»  Un entrepreneur convaincu doit savoir être convaincant. «J’ai vu des entreprises très performantes qui ont été mises à l’épreuve par des repreneurs – pourtant de la même famille – qui avaient une toute autre vision.» Le plan d’affaires était pourtant le même. «En analysant le plan de croissance d’une entreprise, nous souhaitons que son dirigeant réalise dès le départ dans quoi il s’embarque. Voilà pourquoi on le challenge autant. Au final, on travaille pour lui, l’idée étant de s’assurer de la pérennité de son entreprise.» 

ÉTAPE 4

Évaluer le risque 

Le projet est réaliste ou pas? Chez Desjardins, nous travaillons en équipe avec les professionnels qui entourent nos entrepreneurs afin de les aider à réduire leur risque et à prendre les meilleures décisions. Les prévisions budgétaires  sont analysées à la loupe. «Pour l’humain qui se trouve devant nous avec son rêve,  le risque doit être calculé et pouvoir être pris en toute connaissance de cause.» 

Bien que les entrepreneurs envisageant la croissance arrivent généralement bien outillés à leur institution financière (plan d’affaires, études de marché, analyse de compétition, etc.), le risque financier d’un projet ne peut être pris à la légère, d’un côté comme de l’autre. 

«Chez Desjardins Entreprises, nous avons la chance de travailler avec des partenaires qui ont une expertise incontestée dans certains domaines plus pointus comme les nouvelles technologies par exemple. Nous sommes de plus la seule insti­tution financière qui compte un gestionnaire de fonds spécialisé en capital de croissance et en capital de risque.» 

ÉTAPE 5

Trouver le bon financement 

Pour Mathieu Légaré, il n’y a pas une seule structure de financement optimale. «La même structure sera la bonne pour une PME et pourra être extrêmement inappropriée pour une autre.»  Pour choisir le financement adéquat, une bonne connaissance de l’entrepreneur est essentielle. «On peut être du type à vouloir payer rapidement ses obligations financières, ou vouloir étaler celles-ci sur une période la plus longue possible.» 

«L’objectif, c’est de trouver le financement qui empêchera l’entrepreneur de penser à nous à longueur de journée, ce qui, selon nous, ralentirait sa course.»  Pour ça, il faut connaître son client et poser les bonnes questions. «Notre responsa­bilité est d’arriver à offrir les options de financement en fonction de besoins précis, avec possibilité de remboursement à court, moyen ou long terme.» Le conseil de Mathieu ? «Il est toujours mieux de financer selon la durée de vie utile d’un bien.» Outre le financement sur mesure, il est aussi possible d’orienter les entreprises vers des subventions disponibles ou des programmes avantageux pour assurer leur croissance. 

Les pièges à éviter?

  • Repousser ses projets de croissance à plus tard: une personne qui n’investit pas au bon moment se met à risque car ses compétiteurs, eux, continuent d’avancer.
  • Ne jamais prendre de recul et le temps nécessaire pour réfléchir à son futur.
  • Mettre de côté les consultants en pensant que ça coûte trop cher. Donnez-vous les moyens d’être bien entouré. Évitez l’isolement: à plusieurs, on avance plus vite.

Pour Mathieu Légaré, une croissance réussie passe par un bon accompagnement. «Notre but est de devenir assez complice avec l’entrepreneur pour qu’il ait envie de célébrer ses succès avec nous.» 

LA CLÉ DU SUCCÈS: Ne jamais négliger le fonds de roulement!
Pour Mathieu Légaré, «Maximiser ses liquidités, c’est se donner le maximum d’air pour respirer.» En croissance, on n’a jamais trop d’argent dans son fonds de roulement. 

Boot camp entrepreneurial 
Desjardins Entreprises, en partenariat avec l’École d’Entrepreneurship de Beauce, offre la possibilité à certains entrepreneurs de participer au boot camp entrepreneurial. Il s’agit d’une formation de deux jours permettant de découvrir des façons plus performantes de voir et de faire les choses, tout ça en compagnie de gens d’affaires qui par­tagent les mêmes préoccupations.

Propulsez votre croissance

Recherche et rédaction, Diane Laberge

Advertisement