Des jeunes nous parlent

Un tourbillon d’activités à notre école !

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
À l’École Sacré-Cœur, ce ne sont pas les secteurs d’activité ou les initiatives étudiantes qui manquent ! De la culture jusqu’aux sports, en passant par l’agroalimentaire, la cuisine, les échecs, l’écriture journalistique et la gouvernance, les élèves ont l’embarras du choix. Avec l’appui d’une direction soucieuse de leur épanouissement et d’un personnel passionné, voire zélé, les élèves explorent différentes avenues, expérimentent et, surtout, élargissent leurs horizons et exploitent leur potentiel !

Les élèves que nous avons rencontrés lors de notre passage à Sacré-Cœur sont pour la plupart membres du gouvernement scolaire. À l’écoute des élèves, ce dernier est élu chaque année au suffrage universel et siège au Conseil d’établissement, au sein duquel il défend les intérêts de la population estudiantine. Non seulement cet organe initie-t-il les jeunes en douceur aux rouages complexes de la démocratie, mais il contribue aussi à faire naître chez eux un sentiment d’appartenance fort, qui est à la base même du projet d’apprentissage de l’école. Tout le monde y gagne, les électeurs comme les élus, et la direction aussi, qui bénéficie d’un éclairage précieux sur la réalité des élèves. Qui dit que ces derniers ne siégeront pas un jour au Conseil municipal ou à l’Assemblée nationale ? 


Le gouvernement scolaire est élu par l’ensemble des élèves et siège au conseil d’établissement. De cette manière, on représente les élèves. Ça crée un sentiment d’unité et d’appartenance.
Jessie Thomson, secondaire 5

Soutenir les apprentis journalistes

Si les leaders naturels peuvent trouver leur compte au sein du gouvernement scolaire, les reporters en herbe sont loin d’être en reste. En plus de pouvoir se joindre au Club de journalisme, où ils peuvent se familiariser avec le métier, les élèves sont encouragés à participer au concours d’écriture journalistique de L’Étudiant outaouais. Au gala de 2016, c’est une élève de Gracefield, Amélie Caron, qui est repartie avec la récompense la plus prestigieuse d’entre toutes : la Plume d’or. Au gala de 2017, c’est une autre élève de Sacré-Cœur, Rose-Marie Guénette, qui s’est vu décerner le premier prix du journalisme de la soirée. Nul doute que ce brillant succès incitera d’autres jeunes à développer leur talent pour l’écriture et, qui sait, peut-être à se projeter dans une carrière journalistique ou un autre métier de plume. 


Le programme d’entretien de l’environnement nous permet de rendre notre école plus agréable et nous apprend à recycler. Nous avons aussi installé des plantes à la bibliothèque.
Louise Charbonneau, secondaire 5

Parrainer un champion junior d’échecs

En plus d’être dotée d’une radio étudiante, d’un club de conditionnement physique Filles actives et d’équipes sportives de toute sorte, l’École Sacré-Cœur compte un Club d’échecs qui produit des joueurs de grand talent. En mai 2017, deux élèves de l’école se sont brillamment illustrés au championnat d’échecs junior du Québec, à Montréal : Nathan Lessard et Jean-Sébastien Michel. Ce dernier s’est en outre qualifié en vue du Championnat Jeunesse d’échecs du Canada, qui s’est déroulé en juillet dernier à Sault-Sainte-Marie. Grâce à la générosité des personnes présentes à la soirée des finissants de 2017, qui ont versé quelque 700 $ à l’appui du jeune joueur d’échecs, Jean-Sébastien a pu participer à l’épreuve pour laquelle il s’était qualifié et faire rayonner l’École Sacré-Cœur bien au-delà de la vallée de la Gatineau !