Des jeunes nous parlent

Si j’étais ministre...

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Si le ministre de l’Éducation était devant vous, quelle principale question lui poseriez-vous ? Ou si vous étiez le ministre de l’Éducation, quelle décision prendriez-vous en premier ?

Q Le ministre de l’éducation est devant vous. Vous lui dites quoi ?

R Que les gens moins fortunés et de classe moyenne devraient pouvoir se payer des études postsecondaires sans se ruiner. Peut-être établir un montant fixe, établi selon le revenu. Les « pauvres » paient un certain montant, la classe moyenne un autre et les plus riches un montant plus élevé.

R Que les enseignants devraient avoir plus de liberté et de latitude dans leurs classes. C’est dommage que les profs doivent suivre un curriculum strict. Ils devraient pouvoir adapter leurs cours selon leur style d’enseignement, mais aussi au genre d’élèves à qui ils enseignent. Les élèves apprécient particulièrement leur prof d’histoire, qui commence chaque cour en leur parlant d’actualités. 

R Que les salles de classe et l’enseignement en général devraient évoluer avec les technologies qui sont offertes. Fournir des tablettes électroniques par exemple. Il n’est pas normal que tout se fasse encore avec des manuels. Présentement il y a des livres avec des codes numériques, mais comme le code change tous les ans, ça crée plus de dépenses pour les parents. 


Si je peux faire un cours de gym chaque jour ou autre chose comme en Finlande, je me sens mieux après et je peux plus me concentrer.
Jacob Perkins, secondaire 2

Q Vous êtes élu ministre de l’éducation. Vous faites quoi ?

R On instaure des classes avec une disposition modifiée. Par exemple, des sièges flexibles au lieu de vieilles chaises en bois qui ne sont pas confortables. Des coussins, des gros ballons, des sofas, etc. 

R On passe à l’infonuagique. On inclut des tablettes électroniques pour tous les examens et on fournit des cahiers interactifs. De cette façon, les élèves peuvent faire leur devoir quand ils veulent et l’envoyer au prof.

R On insère des pauses sportives ou créatives entre les cours plus exigeants. Le cerveau devient fatigué, alors pratiquer une activité sportive ou créative aide à mieux se concentrer par la suite. 

R On s’inspire du modèle scolaire de la Finlande. Là-bas, il y a des cours d’éducation physique tous les jours ou d’autres activités qui aident justement à avoir plus de concentration. 

R On fournit des bureaux plus ergonomiques. Les bureaux de bois qui étaient présents lorsque l’école a ouvert il y a 40 ans ne sont pas confortables et ont fait leur temps. Ils ne sont particulièrement pas pratiques pour les grands puisque leurs jambes dépassent. 

R Les cours commencent plus tard. Il a été prouvé maintes fois que le cycle de sommeil naturel des ados fait en sorte qu’ils se couchent plus tard et se lèvent plus tard également.