Publireportage

C’est un oiseau…C’est un avion… Non, c’est un PTÉROSAURE!

Les reptiles volants ont envahi le Musée canadien de la nature! L’exposition spéciale de l’été, Ptérosaure: voler à l’ère des dinosaures, met en vedette de fascinantes créatures qui ont dominé les cieux préhistoriques pendant 150 millions d’années. Si ça vous rappelle les ptérodactyles, vous avez raison: ils faisaient partie de la famille des ptérosaures. Et ils étaient étonnamment variés: certains étaient aussi gros qu’un avion de chasse, d’autres, si petits qu’ils logeraient facilement dans la paume d’une main. 

« Il est rare de voir ces animaux dans une exposition, » indique le chef du département de Paléontologie au Musée canadien de la nature, Jordan Mallon, Ph. D. « Les ptérosaures n’étaient PAS des dinosaures. Ils ont acquis la capacité de voler bien avant les oiseaux et chauves-souris modernes — les premiers à le faire, autre que les insectes. Et leur diversité les rend intéressants. »

Première canadienne, l’exposition a été produite par l’American Museum of Natural History (AMNH) à New York. Elle présente les plus récentes découvertes scientifiques réalisées à l’un ou l’autre des rares sites au monde où l’on a trouvé les ptérosaures: la Chine, le Brésil, l’Europe et le Midwest américain. Les visiteurs pourront voir de véritables fossiles, des moulages, des modèles grandeur nature et des présentoirs interactifs captivants.

Les ptérosaures étaient un groupe de reptiles extrêmement efficace, vivant entre 215 à 66 millions d’années passées, mais leurs fossiles demeurent relativement rares en raison de la nature fragile de leurs os. Ces créatures intrigantes venaient dans tous les formats, du spécimen de la taille d’un moineau, jusqu’au gigantesque modèle de Quetzalcoatlus suspendu au plafond. Aussi haut qu’une girafe et avec un empennage de 10 mètres, c’est le plus grand ptérosaure jamais connu. Et elles étaient remarquablement différentes les unes des autres. Un présentoir attrayant révèle l’incroyable variété de leurs crêtes, de la forme d’une pointe d’épée sortant de la tête, jusqu’à une extension en forme de voile géante.  

Parmi les autres points d’intérêt, notons les jeux vidéo amusants et immersifs où votre objectif, à titre de ptérosaure, est de vous envoler, descendre en piqué et attraper un poisson ou un insecte. Il y a aussi d’amusantes opportunités de prendre des photos dans le Musée, que ce soit au mur d’égoportraits ptérosaure, ou devant un diorama luminescent en 3D d’un lagon du bassin d’Araripe au Brésil, l’un des meilleurs sites au monde pour les fossiles de ptérosaures. Les enfants adoreront l’aire de jeu avec des jouets, des livres, une table à casse-tête et des costumes d’ailes de ptérosaures. Faites un arrêt au poste d’interprétation, examinez des spécimens de près et discutez avec un éducateur des différences entre les animaux qui planent et ceux qui volent. 

Ne manquez pas l’expérience immersive de réalité virtuelle (RV), Vol jurassique, en revêtant un équipement et en utilisant votre corps pour vous envoler dans le ciel jurassique. Ce manège époustouflant utilise la plateforme RV Birdly et est situé au niveau 0 du Musée, près du cinéma. Après le manège, relaxez au cinéma pendant que les ptérosaures prennent vie au grand écran avec Monstres volants 3D, un documentaire primé et produit par Atlantic Productions. Des frais en sus s’appliquent autant pour l’expérience RV que pour le film 3D.

Faits concernant les ptérosaures 

  • Le « p » est silencieux; on prononce térosaure. 
  • Les scientifiques sont intrigués par les ptérosaures depuis les années 1700, quand un fossile inusité s’est retrouvé dans la collection d’un prince allemand.  
  • Le zoologiste français Georges Cuvier a identifié la créature comme un reptile volant en 1809. Il lui a donné le nom ptérodactyle, signifiant « doigt ailé ». 
  • Ni oiseaux, ni chauve-souris, les ptérosaures étaient des reptiles volants, cousins proches de dinosaures qui ont évolué sur une branche distincte de l’arbre généalogique des reptiles.
  • Les ptérosaures ont aussi été les premiers animaux, après les insectes, à avoir évolué vers le vol propulsé, non pas simplement en sautant ou en planant, mais en battant des ailes pour gagner de la portance et s’envoler.  
  • Les ptérosaures pondaient des œufs mous et à texture parcheminée, comme les lézards et les serpents modernes. La plupart des œufs se désintégraient avant d’être fossilisés, donc très peu furent trouvés. Les œufs de dinosaures avaient une coquille dure et sont donc beaucoup plus communs. 
  • Quand l’œuf venait à éclore, les ailes du ptérosaure étaient déjà complètement formées, et il est plausible qu’il ait pu voler après peu de temps. Les chercheurs pensent maintenant que les jeunes ptérosaures survivaient par leurs propres moyens dès le départ, sans aide de leurs parents. 

Ptérosaure: voler à l’ère des dinosaures se poursuit jusqu’au 2 septembre 2019 (fête du Travail). Le coût d’entrée de 10 $ est en sus du prix d’entrée en admission générale au Musée. Le Musée est situé au 240, rue McLeod (angle Metcalfe), Ottawa. Visitez nature.ca pour l’horaire et les tarifs. Mot-clic #Ptérosaure sur les médias sociaux du Musée: Twitter (@museedelanature et Instagram (museedelanature). 

Suivez le Musée sur Facebook.com/museecanadiendelanature