F.H. Varley Tempête, baie Georgienne, 1921 Huile sur toile, 132.6 x 162.8 cm Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo : MBAC
F.H. Varley Tempête, baie Georgienne, 1921 Huile sur toile, 132.6 x 162.8 cm Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo : MBAC

PUBLIREPORTAGE

Centenaire du groupe des sept

Contenu commandité
Célébrons les 100 ans d’un virage majeur dans l’art canadien. Leur style, leurs techniques et leurs images sont devenus distinctifs, presque emblématiques d’une vision romantique du Canada. Il y a 100 ans, les artistes du Groupe des Sept nous révélaient la nature sauvage et magnifique de notre pays comme personne ne l’avait jamais fait auparavant.

La semaine dernière, nous avons découvert ces artistes canadiens, leur vision et leurs motivations. Cette semaine, nous mettons en lumière leur influence. Le Groupe des Sept n’a pas seulement donné naissance à la tradition créative de l’art canadien, inspirant ainsi des générations d’artistes. Ses œuvres ont contribué à populariser le Canada auprès des Canadiens et à encourager une meilleure appréciation de l’art ici et à l’international. 

À votre tour, découvrez des œuvres exceptionnelles à travers l’exposition virtuelle qui vient d’être lancée. Grâce à la réalité augmentée, vous aurez un accès unique au travail de ces artistes qui n’ont pas eu peur de sortir des sentiers battus.

Une reconnaissance acquise au fil du temps

Au départ, peu de collectionneurs s’intéressent au Groupe des Sept. Mais Eric Brown, le premier directeur de la Galerie nationale du Canada (devenue le Musée des beaux-arts du Canada) croit en ces artistes. Il achète leurs œuvres et veille à ce que des tableaux soient présentés dans les principales expositions d’art au Canada et à l’international. Il appuie notamment le Groupe des Sept pour sa participation à la British Empire Exhibition de Wembley, en Angleterre, en 1924. Cette exposition sera un tournant pour la notoriété du Groupe.

En 1933, le Groupe des Sept se dissout pour céder la place au Canadian Group of Painters, plus représentatif de la nouvelle génération d’artistes canadiens. 

L’empreinte du Groupe des Sept

Encore aujourd’hui, les artistes du Groupe des Sept demeurent parmi les plus célébrés dans l’histoire de l’art au Canada. Leur empreinte est étendue.
En plus de peindre des tableaux, ces artistes ont illustré des livres canadiens, publié des portfolios, décoré des édifices publics, peint des murales,
écrit de la poésie et inspiré par leurs enseignements de nombreux jeunes artistes de tout genre.

A.Y. Jackson (1882-1974) Summer Pangnirtung, Baffin Island, v. 1930 Huile sur toile, 53.7 x 66.5 cm Don du Dr et Mme Max Stern, Galerie Dominion, Montréal Collection McMichael d’art canadien 1979.26.4

Quelques contemporains du Groupe des Sept très connus

Emily Carr, peintre et écrivaine de Victoria (Colombie-Britannique), a débuté par un projet de peintures de mâts totémiques des villages autochtones de la côte nord-ouest, afin de documenter la culture autochtone. L’Ontarien David Milne aimait également peindre des paysages, mais son style était moins impressionniste et plus moderniste. Avec Tom Thomson, Emily Carr et le Groupe des Sept,
il est un des artistes canadiens les plus marquants du 20e siècle.

John Hamilton Bush, dit Jack Bush, natif de Toronto et ayant grandi à London puis à Montréal, a également peint de nombreux paysages dans le style du Groupe des Sept. Aujourd’hui, il est reconnu pour ses tableaux abstraits. 

Le projet d’exposition sur le Groupe des Sept a été rendu possible grâce à l’appui financier du Gouvernement du Canada.

Découvrez ou redécouvrez le Groupe des Sept grâce à cette application qui vous fera vivre une expérience de réalité augmentée unique en son genre! 

www.centenairegroupedessept.ca