Contenu commandité

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle

Des alliés près de vous

Avec plus de 60 ans de travail à défendre les droits des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et de leur famille, l’Association pour l’intégration communautaire de l’Outaouais (APICO) offre un point de services et une panoplie de programmes qui facilitent l’intégration des participants à leur communauté, mais vise également à briser les préjugés et créer des rapprochements entre eux et la population.

Le Point de services

Le Point de services s’adresse à des personnes âgées de 18 ans et plus qui présentent une déficience intellectuelle. Il vise à favoriser et faciliter l’intégration sociale et communautaire, en plus d’offrir un service de répit et de soutien aux familles. À la fois récréatives et enrichissantes, les activités permettent de développer des compétences personnelles et sociales, le tout dans un climat valorisant. Elles ont pour but de divertir les participants, en plus d’accroître leurs connaissances, de promouvoir l’activité physique, de se familiariser avec la vie de groupe ainsi que d’affermir la confiance et l’estime de soi.

L’APICO offre un programme d’apprentissage au transport en commun régulier. Ceci permet l’utilisation assidue du transport en commun régulier afin que les participants puissent vaquer à leurs occupations quotidiennes qui nécessitent un ou des déplacements. Le programme offre l’occasion d’apprendre le trajet de façon à parfaire l’autonomie du participant, son intégration sociale et ainsi rehausser sa qualité de vie.

Le Centre à la participation communautaire comprend des services d’activités incluant la stimulation sensorielle, l’activité physique, la psychomotricité, la relaxation, la zoothérapie, l’art dramatique, la musicothérapie et l’art thérapie.

Le programme Sociopro/action met à la disposition un lieu où les participants peuvent développer leurs habiletés, des attitudes et des aptitudes afin de faciliter leur pleine inclusion et participation sociales, incluant un emploi ou des expériences de travail/occupationnelles.

Le programme TSA s’adresse aux adultes de plus de 21 ans qui démontrent des troubles d’autisme. Il offre un apprentissage des habiletés de base adapté aux besoins de chaque participant. De plus, le programme offre des sorties organisées en communauté ainsi qu’un centre de jour.

Relevez le défi!

Les Mardis interactifs, pour adultes de plus de 21 ans, visent à développer les réseaux sociaux et professionnels par des activités éducatives et thérapeutiques. Il y a, chaque semaine, une danse sociale à la Cabane en Bois rond qui permet d’accroître le sentiment d’appartenance. Le défi weekend est une ressource de répit pour les parents afin de prévenir l’épuisement, et ce, dans un cadre sécurisant et stimulant. Il permet également de développer un réseau d’entraide et d’échanges. Le défi pédagogique s’adresse aux participants de 13 à 21 ans qui fréquentent l’école à plein temps. Les défis mini : de 6-12 ans et ado- de 13 à 17 ans, ont lieu les samedis avec des activités pour développer des compétences personnelles et sociales.

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle

Prêts, disponibles et capables

Avoir un emploi, c’est beaucoup plus que de gagner de l’argent. C’est la meilleure façon de rencontrer des gens, d’établir de nouvelles amitiés, d’améliorer la confiance en soi, de favoriser l’indépendance et de faire partie et de contribuer à sa communauté.

L’emploi touche la façon dont nous sommes perçus alors que souvent, la première question posée lors de l’introduction à une autre personne est « Que faites-vous dans la vie? » L’emploi représente notre valeur, notre contribution, nos habiletés et nos capacités.

Il est essentiel d’améliorer l’employabilité des personnes présentant des déficiences intellectuelles. Seulement 25% d’entre elles ont un emploi, contre 75% de la population générale. De plus, celles-ci reçoivent généralement moins de la moitié du salaire courant pour leur fonction. Les soutiens appropriés sont parfois absents ou erratiques. 

Les occasions d’emploi sont souvent inaccessibles à la majorité des personnes présentant des déficiences intellectuelles. De plus, les attitudes négatives et les idées reçues d’employeurs et de leurs employés sont des entraves sérieuses à l’employabilité de cette clientèle.

Vent de changement

Heureusement, depuis quelques années, un nombre croissant d’agences, d’organismes et de regroupements communautaires offrent des services d’appui et d’accompagnement. 

Il existe des avantages importants à embaucher ces personnes qui, en majorité, n’exigent pas l’ajout de mesures d’adaptation. Une personne présentant une déficience intellectuelle peut assister les chauffeurs des compagnies de transport en chargeant et en déchargeant la marchandise; dans la cuisine d’un restaurant, laver la vaisselle ou couper les légumes; et dans tout type de commerce, effectuer du rangement ou des tâches de nettoyage. 

Leurs forces résident souvent dans les tâches manuelles et ils sont des employés loyaux et assidus lorsqu’ils se sentent à l’aise dans les responsabilités et sont bien accueillis par leurs collègues. Les personnes présentant des déficiences intellectuelles répondent au besoin d’une main-d’œuvre non spécialisée d’une entreprise, ce qui représente une partie importante du marché du travail.

Maintien de l’emploi

Pour réussir l’intégration, il faut des conditions positives à l’intérieur de l’entreprise.

  1. Savoir s’adapter. Recruter un employé avec une déficience intellectuelle demande une certaine souplesse. Par exemple, si le processus d’embauche de la compagnie comporte un test écrit, il faudra le remplacer par une entrevue, car les personnes ayant une déficience intellectuelle ont souvent du mal à lire ou à écrire.
  2. Patience du superviseur. Il faut parfois répéter la même consigne pour qu’elle soit bien intégrée. Il est préférable de montrer une consigne à la fois afin qu’elle soit bien intégrée avant d’en monter une autre.
  3. Informer les collègues. Avec la permission de la personne ayant une déficience intellectu-elle, informer de la condition afin d’augmenter l’empathie et la tolérance pour une collaboration et un rapprochement accrus.
  4. Suivi personnalisé. Une rencontre régulière entre superviseur, employé et tout autre intervenant en employabilité permettra d’explorer les difficultés et prévenir les problèmes.


Le stress, en particulier dans le contexte du travail, est souvent problématique. Des éléments susceptibles de rendre le milieu de travail mieux adapté incluent:

  • Des façons créatives de résoudre les problèmes;
  • Un langage qui met l’accent sur les personnes et non sur les handicaps;
  • Ouverture aux commentaires des personnes ayant une déficience intellectuelle, car elles peuvent connaître des pistes de solution;
  • Décomposition des tâches complexes en tâches plus petites;
  • Souplesse et nouvelles méthodes de travail;
  • Charge de travail adaptée au rythme de la personne;
  • Tranquillité de l’espace de travail;
  • Pauses fréquentes.

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle

Apprendre à se connaître

Du 11 au 17 mars se tiendra la 30e édition de la semaine québécoise de la déficience intellectuelle sous le thème « Apprendre à se connaître ».

Des évènements partout en province auront lieu afin de célébrer les festivités reliées à cet anniversaire. Cette semaine de sensibilisation provinciale aura comme porte-paroles Vincent-Guillaume Otis (Babine, District 31) et Gabrielle Marion-Rivard (film Gabrielle). De plus, ces célébrations ont pour objectif de mettre en lumière les personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle, de briser les préjugés et de créer des rapprochements.

Dans la région, c’est l’Association pour l’intégration communautaire de l’Ou-taouais (APICO) qui chapeaute les célébrations afin de sensibiliser la population, grâce à la poursuite de son projet « LES HÉROS DE LA DIFFÉRENCE ».

Mettre en valeur

« L’APICO dévoile ainsi de nouveaux regards, un nouvel éclairage, apporte d’autres points de vue », de dire son directeur général, Stéphane Viau. « Ce projet unique met de l’avant leur intelligence, leur sensibilité, leurs passions, leur créativité, leurs forces et leurs plaisirs. Nous désirons démontrer que ces personnes sont appuyées par l’amour de leurs familles, de leurs amis et par celui de leur communauté. »

Il ajoute être fier du chemin accompli depuis 30 ans, mais estime devoir encore agir, défendre les personnes présentant une déficience intellectuelle et nous mobiliser afin qu’elles s’épanouissent pleinement.

L’APICO, qui est un organisme sans but lucratif, a pour mission d’offrir des services aux personnes présentant une déficience intellectuelle et leur famille, afin de favoriser et faciliter l’intégration communautaire, sociale et socioprofessionnelle.

Les cinq objectifs de l’APICO

  • Apporter une aide concrète, adaptée aux besoins globaux des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille d’origine, d’accueil ou de réadaptation.
  • Amener les différentes instances publiques, parapubliques et privées, à reconnaître les droits des personnes présentant une déficience intellectuelle à la vie sociale et communautaire.
  • Amorcer des expériences pilotes visant l’intégration sociale et communautaire de la personne ainsi que son accession à l’autonomie.
  • Sensibiliser et éduquer la population en général et les intervenants en particulier, face au potentiel des personnes ayant une déficience intellectuelle et face aux attitudes et aux approches à développer pour les respecter.
  • Offrir des services de répit à la famille d’origine, d’accueil et de réadaptation que ce soit sur une base d’activités, ponctuelles et structurées, organisées par l’organisme ou sur une base d’hébergement temporaire.

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle

Apprendre à se connaître

Depuis plusieurs années maintenant, je participe aux diverses activités, à raison de 3-4 jours semaine au CPC. Ce Centre me permet de côtoyer plusieurs personnes et de faire des apprentissages tout en m’amusant. Même si mon cheminement scolaire est terminé depuis que j’ai 21 ans, il m’a permis de faire davantage de découvertes et d’agrandir mon réseau social.

La beauté du Centre est le grand respect des capacités de chaque individu par l’équipe de travail. Je me sens écoutée et supportée quotidiennement dans mes apprentissages. Je ne suis pas oubliée… J’ai une voix dans mes choix de tous les jours. Je participe en tant que personne à part entière.

Des rêves, j’en ai comme tous. Le support, l’écoute et l’amitié de mes pairs et de l’équipe de travail du Centre me permettent d’y croire. Oui, je suis heureuse et souriante lors de mon départ le matin pour me rendre au CPC.  C’est simple, être bien entourée dans ma vie me permet de grandir en tant qu’individu.

Merci de croire en moi!

Cynthia