Contenu commandité

L’Association de la construction du Québec

Les prix Construire récompensent le savoir-faire québécois

L’Association de la construction du Québec (ACQ) vient de remettre ses Prix Construire à des entreprises qui contribuent, par la qualité de leurs travaux, au rayonnement du savoir-faire québécois. Le plus important regroupement patronal de l’industrie de la construction est fier de récompenser des membres qui font évoluer les standards de qualité dans leur domaine de compétence.

«Recevoir un prix Construire est un honneur. Les récipiendaires se préparent avec soin et fébrilité. C’est un peu leurs Oscars. Il y a du prestige à être choisi pour recevoir un de ces prix. Ils distinguent des entrepreneurs qui donnent l’exemple aux autres, non seulement par la qualité de leur projet, mais aussi parce qu’ils rehaussent les standards de l’industrie», explique Annie Hulmann, chef de service - Communications à l’ACQ – Provinciale.

Les prix Construire

Que ce soit les prix provinciaux, régionaux ou résidentiels, les 22 trophées décernés chaque année par l’Association de la construction du Québec soulignent des compétences hors du commun, des projets particulièrement innovants ou soignés, tout comme un savoir-faire qui contribue à l’élévation de la qualité de l’exécution des travaux.

Une attention particulière est portée sur le respect des procédures, sur la qualité des documents administratifs ou encore sur les aspects de développement durable et d’intégration au milieu. «C’est la crème de la crème des entrepreneurs qui sont honorés», ajoute Mme Hulmann.

Chantier d’importance, exportation, prévention en santé et sécurité, la palette des trophées provinciaux met en valeur les différentes facettes de l’industrie de la construction. En effet, le trophée Construire se conjugue au féminin récompense, par exemple, une entreprise qui a démontré un leadership proactif et un souci d’intégrer les femmes au sein de son équipe dans un contexte de non-discrimination et d’égalité dans un milieu de travail respectueux de tous les employés.

Santé publique

Les opioïdes d'ordonnance: à utiliser avec précaution

Avec la crise des opioïdes qui sévit, particulièrement dans l’Ouest canadien, la couverture médiatique entourant ce sujet donne une piètre figure à ces médicaments pourtant fort utiles dans le traitement de la douleur. Il est important malgré ce contexte de ne pas oublier que les opioïdes d’ordonnance, utilisés adéquatement à des fins thérapeutiques, demeurent indispensables chez certains patients souffrant de douleur aiguë, cancéreuse ou chronique.

Les opioïdes, c’est quoi exactement?

Les opioïdes sont des médicaments d’ordonnance aux propriétés analgésiques qui peuvent aussi procurer un effet euphorisant. Ils agissent sur les neurotransmetteurs du cerveau responsables du contrôle de la douleur. La famille des opioïdes est grande, on y retrouve par exemple l’oxycodone, la morphine, l’hydromorphone, le fentanyl et la codéine.

Un traitement de choix pour de nombreux patients      

Les opioïdes sont un traitement efficace pour atténuer la douleur des patients causée par un cancer, une intervention chirurgicale, un accident ou une blessure importante. Chez les patients atteints de douleur chronique non cancéreuse, comme les maux de dos et les symptômes liés à l’arthrose, les opioïdes constituent un choix de deuxième intention. Il existe d’autres types de traitements à explorer en amont avant d’y avoir recours. En tout temps, la prise d’opioïdes en cas de douleur chronique devrait faire partie d’une stratégie globale de gestion de la douleur et être jumelée à des traitements complémentaires, comme la physiothérapie et les soins interdisciplinaires.

Utilisés adéquatement selon la posologie, les opioïdes présentent un risque limité de dépendance et de surdose. La vigilance reste toutefois de mise, autant chez les patients que chez les médecins. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération, comme la prise d’alcool pendant le traitement qui accentue ces risques ou la combinaison avec d’autres médicaments pouvant interagir de façon négative. Pour éviter toute complication, mieux vaut donc aborder la question ouvertement avec les professionnels de la santé et aviser votre médecin ou votre pharmacien si vous observez un changement dans votre état de santé mentale ou physique pendant la prise d’opioïdes.

Quand le marché noir s’en mêle      

Il arrive que, chez certains patients, la posologie prescrite ne soulage pas entièrement la douleur ressentie, les poussant ainsi à rechercher de nouvelles façons de se procurer des opioïdes, dont l’achat de ces médicaments sur le marché noir. Cette situation peut être exacerbée si la personne a des problèmes de santé mentale ou vit une situation psychosociale difficile.

Or, le recours aux opioïdes du marché noir peut avoir de graves conséquences sur la santé. Utilisés de façon abusive ou non encadrée, ils peuvent créer une dépendance et même mener à une surdose accidentelle.

De plus, la composition des opioïdes trouvés sur le marché noir n’est jamais connue. Fabriqués dans des laboratoires clandestins, certains peuvent contenir des doses fatales de fentanyl ou d’autres substances dangereuses.

5 signes courants de surdose d’opioïdes

  • Étourdissements et confusion
  • Somnolence extrême ou incapacité à se réveiller
  • Difficultés respiratoires
  • Lèvres et ongles bleus
  • Aucune réaction au bruit ou à la douleur

Si vous croyez être en présence d’une personne victime d’une surdose, appelez le 9-1-1.

La prévention: une responsabilité collective

Même si le Québec est la province la plus épargnée par la crise des opioïdes jusqu’à présent, les données montrent que les décès attribuables aux intoxications par opioïdes y sont en hausse. Il est donc essentiel de miser sur la sensibilisation et sur l’éducation auprès de toute la population.

Si votre médecin vous a prescrit des opioïdes, assurez-vous de lui avoir fourni vos antécédents médicaux complets. Respectez toujours la posologie, rangez vos médicaments dans un endroit difficilement accessible par les autres, et surtout, n’offrez jamais un comprimé à un proche. Une fois vos médicaments périmés, rapportez-les à la pharmacie. Enfin, si vous sentez que la posologie recommandée n’est plus suffisante pour soulager votre douleur, parlez-en à un professionnel de la santé sans tarder.

Il est également important d’informer votre entourage de votre consommation d’opioïdes afin d’obtenir son soutien en cas de besoin. Aussi, savoir intervenir en cas de surdose et administrer de la naloxone (un antidote spécifique aux opioïdes) peut être un atout.

Pour en savoir plus sur les opioïdes, consultez le site Québec.ca/opioides

Bal de neige 2019

Que la fête commence!

Le Bal de Neige a été créé en 1979 pour fêter la culture et le climat nordique uniques du Canada. La fête a lieu à Ottawa-Gatineau chaque année, en février.

Pour accéder à l’édition complète du cahier Bal de neige 2019, cliquez ici.

Journée internationale de la Francophonie 2019

Message de Mme Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie

En français, s’il vous plaît #malanguefrançaise Ma langue française, c’est cette langue qui unit les 88 États et gouvernements membres de la Francophonie autour de valeurs partagées et de défis à relever ensemble.

Pour accéder à l'édition complète du cahier de la Journée internationale de la francophonie, cliquez ici.

Planification financière

Une vision d’ensemble propre au planificateur financier

La gestion des finances personnelles est une source d’inquiétude chez bien des gens et plusieurs se demandent à qui faire confiance pour les aider à faire les bons choix. Pour mieux vous y retrouver, Le Soleil a demandé à Jocelyne Houle-LeSarge, présidente-directrice générale et secrétaire de l’Institut québécois de planification financière (IQPF) de répondre à trois questions qu’on se pose souvent sur les planificateurs financiers.

Q. Pourquoi devrait-on consulter un planificateur financier et à quel moment devrait-on le faire? 

R. On devrait toujours consulter un planificateur financier! Cette profession est la seule qui exige une formation universitaire dans sept domaines : l’assurance et la gestion des risques, les aspects légaux, les finances, la fiscalité, la retraite, les placements et la succession. Pour pratiquer, il faut réussir l’examen de l’IQPF et obtenir un permis de l’Autorité des marchés financiers. Le planificateur financier a vraiment une vue d’ensemble pour accompagner son client et réaliser un plan intégré qui touchera à tous les aspects de sa situation financière. On devrait avoir un planificateur financier dans sa vie comme on devrait avoir un médecin de famille. Il peut aussi y avoir un élément déclencheur qui pousse les gens à consulter rapidement un planificateur financier, comme un mariage, un divorce, le lancement d’une entreprise, l’achat d’une propriété, l’arrivée d’un héritage, etc. 

Q. En quoi le rôle du planificateur financier diffère-t-il de celui du conseiller?

R. Des conseils, tout le monde peut en donner. Mais seul le planificateur financier peut faire un plan intégré selon la situation et les besoins de son client. Il a une vision d’ensemble et offre tout un accompagnement. Il fonctionne d’ailleurs en réseau et peut recommander d’autres professionnels pour compléter le travail, comme un notaire pour rédiger le mandat de protection et le testament.

Q. Faut-il avoir de grands moyens financiers pour consulter un planificateur financier?

R. Pas du tout! On peut même consulter un planificateur financier parce qu’on est trop endetté et qu’on veut trouver une façon de s’en sortir en évitant la faillite. Le planificateur financier est excellent pour accompagner les gens qui doivent revoir leur situation financière, faire un budget, trouver une façon de gérer leurs dettes ou créer un plan pour réaliser leurs rêves. Si on peut faire des portions de ce travail soi-même et en ligne grâce à l’intelligence artificielle, la planification financière demeure un domaine complexe où le contact humain restera toujours important. Le planificateur financier cherche vraiment à comprendre ce que le client lui dit (et même les non-dits) pour lui offrir un accompagnement qui lui permettra d’accomplir ses rêves.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’IQPF: www.iqpf.org

Entreprendre en région

Granby, ville entrepreneuriale

Voir au-delà de la métropole et réaliser l’ampleur des occasions d’affaires qui peuvent s’offrir à eux: des jeunes entrepreneurs partent en mission afin d’élargir leurs horizons. Sur le territoire couvert par le RJCCQ, une dizaine de participants se déplacent, motivés par la perspective de prendre part au développement économique des régions.

Implantation, expansion, reprise d’entreprise et maillage figurent parmi les objectifs poursuivis. Au menu de chaque mission: visite d’entreprises innovantes qui font la fierté de la région, rencontre avec des entrepreneurs locaux et mise en contact avec des élus municipaux et des représentants des milieux administratif, économique et entrepreneurial.

Émanant du Plan économique du Québec, le programme ENTREPRENDRE en région bénéficie de l’appui du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et du Mouvement Desjardins.

ENTREPRENDRE EN RÉGION

Mission réussie à Argenteuil

Voir au-delà de la métropole et réaliser l’ampleur des occasions d’affaires qui peuvent s’offrir à eux: des jeunes entrepreneurs partent en mission afin d’élargir leurs horizons. Sur le territoire couvert par le RJCCQ, une dizaine de participants se déplacent, motivés par la perspective de prendre part au développement économique des régions.

Implantation, expansion, reprise d’entreprise et maillage figurent parmi les objectifs poursuivis. Au menu de chaque mission : visite d’entreprises innovantes qui font la fierté de la région, rencontre avec des entrepreneurs locaux et mise en contact avec des élus municipaux et des représentants des milieux administratif, économique et entrepreneurial.

Émanant du Plan économique du Québec, le programme ENTREPRENDRE en région bénéficie de l’appui du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et du Mouvement Desjardins. 

L’enthousiasme au rendez-vous !

En pleine effervescence, Argenteuil aspire ni plus ni moins qu’à devenir «le Drummondville» de l’ouest. Misant entre autres sur une économie circulaire, un concept lié au développement durable, elle vise à en faire un élément d’attraction. En attendant, c’est une mission commerciale accomplie avec succès qui a mis le cap sur la région.    

Déterminés à déployer leurs activités hors du Grand Montréal, la dizaine de jeunes entrepreneurs issus de la diversité qui ont pris part à la mission organisée conjointement par le RJCCQ et l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie d’Argenteuil en sont revenus ravis. Ils ont eu l’occasion d’établir un premier contact avec un milieu dynamique et ouvert à l’implantation de projets innovants. Différents outils leur ont été présentés dans une atmosphère conviviale.

Dès leur arrivée, les participants ont pu assister à plusieurs présentations. Les services en entrepreneuriat de la MRC d’Argenteuil, ceux du Fonds d’emprunt Laurentides, de même qu’un aperçu de l’initiative Synercité, un parc industriel et espace collaboratif nouveau genre, ont ouvert la journée. Le dîner au restaurant Eetalya a été agrémenté d’une intervention par le propriétaire des lieux. La mission s’est poursuivie en après-midi par des visites d’entreprises qui contribuent de manière significative au rayonnement de la région.    

«Les gens se sont rendus chez Vizüsolution, un fabricant de panneaux et composantes de mélamine, et chez PEP Prêt-à-Porter, une entreprise spécialisée en mode masculine et féminine, détaille le pdg du RJCCQ, Maximilien Roy. Les services aux entreprises de la Caisse Desjardins d’Argenteuil leur ont aussi été présentés. L’événement s’est clôturé par un 5 à 7 riche en échanges orchestré par l’Aile Jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie d’Argenteuil.»

Des organisateurs très satisfaits

«Le milieu municipal, dans la MRC d’Argenteuil, se distingue par sa très grande proximité avec les employeurs et les entrepreneurs locaux. On se rend compte qu’il existe une réelle volonté de faire du maillage rapidement pour servir les gens. Les membres de la cohorte Entreprendre en région l’ont remarqué et l’ont beaucoup apprécié, tient à souligner M. Roy. Les participants ont senti la force de l’encadrement offert s’ils viennent s’établir ici.»

«Je suis très impressionné par l’engouement qu’ont ces jeunes entrepreneurs pour les régions du Québec. On se dit parfois que les régions peinent à attirer les jeunes, mais lorsqu’on reçoit une délégation aussi pertinente et intéressée que celle-ci, c’est tout le contraire qu’on se dit. On se dit que notre région, Argenteuil, a tout à gagner à accueillir leurs idées novatrices, leur ingéniosité et leur sens de l’entrepreneuriat. Et on se dit qu’ensemble, on pourra aller bien loin, mais que tout débutera ici, avec une poignée de main!», a pour sa part réagi le président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Argenteuil, Timmy Jutras.

Ce qu’ils ont confié…

«Argenteuil est vraiment une région en plein développement. Pour moi, l’un des moments forts de la journée a été la rencontre avec les responsables de la MRC et les gens de la Chambre de commerce. Les réalités de la MRC nous ont été exposées et nous avions en plus, devant nous, des personnes clés. C’est un bon premier pas!»

Zakaria Rouaghi, vice-président de R&S ressources

Journée internationale de la Francophonie 2019

Message de Mme Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie

En français, s’il vous plaît #malanguefrançaise Ma langue française, c’est cette langue qui unit les 88 États et gouvernements membres de la Francophonie autour de valeurs partagées et de défis à relever ensemble.

Pour accéder à l'édition complète du cahier de la Journée internationale de la francophonie, cliquez ici.

Semaine québécoise de la déficience intellectuelle 2019

À fond pour la cause

Dès l’école de théâtre, Vincent-Guillaume Otis savait qu’il viendrait un jour où la scène lui permettrait de mieux faire connaître la déficience intellectuelle. Jean-Sébastien, son frère cadet, présente une déficience que l’acteur a dû apprivoiser au cours de sa vie. « Je veux redonner à la communauté ce que mon frère m’a donné », explique-t-il : « Cette ouverture d’esprit, ce sens des responsabilités qui nous incombe dès l’enfance, cette acceptation de l’autre tel qu’il ou elle est, c’est à lui que je le dois. »

Maltraitance envers les aînés

Cinq signes de maltraitance envers les aînés

La maltraitance envers les aînés n’est pas toujours simple à identifier. On tente de cacher les situations de maltraitance, de protéger ceux qu’on aime, de minimiser certains gestes, etc. Peu importe le type ou la forme de maltraitance dont il est question, que celle-ci soit intentionnelle ou non, la maltraitance est toujours inacceptable. Certains indices peuvent mettre la puce à l’oreille.

1. La personne aînée semble prise d’une anxiété grandissante?
Il se pourrait que certains gestes singuliers de son entourage créent un profond malaise – voire un intense sentiment de peur - chez la personne aînée. Pensons par exemple au chantage émotif, aux insultes, aux menaces verbales, à la manipulation ou à l’indifférence. La personne aînée n’osera souvent pas dénoncer cette maltraitance psychologique surtout quand elle implique un proche, un membre de la famille. Ces paroles ou ces gestes pourraient créer chez l’aîné un état dépressif, un repli sur soi, des pensées suicidaires ou des comportements destructeurs.

2. La personne aînée présente des blessures, des ecchymoses?
Les personnes aînées sont très souvent entourées de leurs proches, d’amis ou de personnel soignant qui veillent et contribuent à leur bien-être. Dans certains cas, l’entourage de la personne aînée peut cependant être inadéquat et causer de la maltraitance. Être bousculé, rudoyé, alimenté de force ou encore privé d’aide pour les soins d’hygiène ou l’habillement constituent autant d’exemples de maltraitance physique. Certains indices de maltraitance, des ecchymoses par exemple, peuvent être causés par certaines conditions de santé. Les indices ne traduisent pas toujours une situation de maltraitance. La vigilance est de mise.

3. Le compte bancaire d’un proche aîné indique des transactions inhabituelles?
La maltraitance financière est un autre type de maltraitance dont sont quelquefois victimes les aînés. Quand un proche soutire des biens ou de l’argent à une personne aînée, une seule fois ou à plusieurs reprises, il s’agit bien de maltraitance matérielle et financière. Ainsi, lorsque des transactions inhabituelles sont relevées dans le compte bancaire d’un aîné, mieux vaut y regarder de près afin de s’assurer qu’il ne soit pas victime de vol ou de fraude. D’autres indices peuvent aussi témoigner de ce type de maltraitance. Si l’aîné n’est soudainement plus en mesure de régler ses factures ou de payer son épicerie ou sa médication il est important de questionner ce changement.