Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Jimmy Mann s’est lié d’amitié avec Dale Hawerchuk au début des années ‘80.
Jimmy Mann s’est lié d’amitié avec Dale Hawerchuk au début des années ‘80.

Un géant en deuil

CHRONIQUE / Jimmy Mann est toujours de bonne humeur.

Enfin, presque.

La journée de mardi fut l’une de ces exceptions, alors qu’il a appris le décès de son bon ami Dale Hawerchuk.

Mann était déjà un attaquant établi quand Hawerchuk est débarqué à Winnipeg, en 1981. Le Trifluvien a tout de suite compris que le jeune homme était un surdoué, et qu’il fallait lui donner le maximum d’espace pour qu’il exprime son talent. «À l’époque, ce genre de joueur, il fallait le protéger, alors j’ai fait ce travail», sourit celui qui avait été lui aussi un choix de première ronde. «Dès le départ, il a produit comme une super vedette. Il a mis les Jets sur la carte de la LNH. D’ailleurs, il a adoré son séjour à Winnipeg.»

Mann s’est lié d’amitié avec lui durant sa carrière. Une amitié qui a traversé le temps, via les tournées des légendes l’hiver et quelques parties de golf durant l’été. «Tout le monde aimait Dale. Quand quelqu’un meurt, je sais que tout le monde dit des choses gentilles mais dans le cas de Dale, tout ce que vous avez lu et entendu est vrai. C’était un gars positif, drôle, qui prenait la vie du bon côté. Cinquante-sept ans, c’est beaucoup trop jeune pour partir…»

Le géant est content du concert d’éloges des dernières heures, mais il croit qu’il ne rend pas entièrement justice à Hawerchuk. «Dans notre temps, si tu évoluais dans un petit marché, c’était dur d’obtenir de la reconnaissance. Aujourd’hui, tous les matchs sont à la télé mais ce n’était pas le cas quand on jouait. Hawerchuk passait sous le radar, malheureusement. Même si, pour moi, il a été le meilleur joueur de notre époque après Mario Lemieux et Wayne Gretzky», confie Mann. «Je ne suis pas le seul à penser ça. Quand on jouait avec les légendes, les gars n’arrêtaient pas de parler de ses mains. Il pouvait faire des choses que les autres n’essayaient même pas!»

À chaque fois que Mann tombe sur un palmarès des meilleurs joueurs de la LNH, il n’en revient pas de voir où est positionné l’ex-vedette des Royals de Cornwall dans la LHJMQ. «L’autre fois, il ne faisait même pas partie d’un top 100 d’une station de télévision! Allo? C’est vraiment dur pour moi de comprendre ce genre de choses…»

La Coupe aux Bruins

Impossible de jaser avec Mann sans lui demander son avis sur les présentes séries. «Ce n’est pas pareil. La LNH a fait un bon travail pour transformer les arénas mais sans les fans, l’émotion n’est pas la même. Et puis les joueurs ont été dérangés dans leur routine, avec ces semaines de congé durant la pause. C’est tellement important pour les joueurs, leur routine. Ils ont beau être des pros, ce n’est pas le même rendement qu’à l’habitude en séries en jumpant direct là-dedans.»

Mann croit aussi que certains joueurs n’ont pas la tête au hockey. «Tuuka Rask est sorti de la bulle et plusieurs l’ont pointé du doigt mais je suis sûr que d’autres joueurs ont ce genre d’idée. Surtout des vétérans, éloignés de leur famille. Pour les jeunes, il n’y a pas de problème avec une bulle. Certains s’y plaisent même beaucoup. Mais pour les plus vieux, ce n’est pas la même chose.»

Même sans Rask, Mann prédit la Coupe aux Bruins. «J’aime leur caractère. Ils ont des joueurs avec de la hargne. J’aime aussi ce que je vois des Flyers, et les Islanders sont incroyables en ce moment. Dans l’Ouest, je penche pour Vegas. Il y a une couple de bonnes équipes, c’est sûr, mais les Bruins sont en avant du lot pour moi.»