Il y aura la prise de la température chaque jour pour les joueurs.
Il y aura la prise de la température chaque jour pour les joueurs.

Remparts: une rentrée sous le signe de protection sanitaire [PHOTOS]

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Le 24e camp d’entraînement des Remparts de Québec s’est mis en branle, dimanche, au Centre Vidéotron. À l’extérieur, la clinique de dépistage d’Expo-Cité était peu achalandée, mais à l’intérieur, les mesures de protection étaient rigoureusement appliquées. Bienvenue à cette saison pas comme les autres de la Ligue de hockey junior majeur du Québec!

L’entrée des joueurs, du personnel, des journalistes et éventuellement des dépisteurs se fera désormais via le débarcadère. Déjà, les médias avaient rempli un questionnaire pour s’assurer qu’ils n’avaient pas de symptômes grippaux ni été en contact avec des gens testés positifs à la COVID. Si c’était le cas, ils seraient invités à retourner à la maison.

Pour les joueurs, une nouvelle façon de faire s’imposera, bien qu’ils ne seront pas soumis à un test obligatoire. En plus de la prise de la température chaque jour, qui devra être inscrite dans une application qui signalera tout résultat fiévreux, le port du masque sera obligatoire en tout temps, sauf sur la patinoire. Les joueurs devront respecter les mesures sanitaires, notamment à l’extérieur de l’aréna et les entraîneurs devront aussi montrer l’exemple.

«Je vais porter mon masque et des lunettes de protection derrière le banc, on va se plier aux règlements, toutes les consignes seront suivies à la lettre», disait l’entraîneur-chef Patrick Roy.

Il était excité de retrouver ses joueurs après une séparation forcée de six mois. Mais il sait bien que la saison qui approche n’en sera pas une comme les autres.

Le port du masque sera obligatoire en tout temps pour les joueurs, sauf sur la patinoire.

«Comme dans la société, notre plus gros défi sera de ne pas baisser la garde. Ça [le virus] peut arriver proche de nous n’importe quand, il sera important d’être vigilant et de prendre la situation au sérieux. On se compte chanceux que notre Ligue puisse partir, alors on sera rigoureux pour suivre les consignes», indiquait le Diable rouge en chef.

Les joueurs seront invités à faire leur part pour permettre à la saison 2020-2021 de se dérouler sans anicroche.


« Je vais porter mon masque et des lunettes de protection derrière le banc, on va se plier aux règlements, toutes les consignes seront suivies à la lettre »
L’entraîneur-chef Patrick Roy

Même la vie sociale et amoureuse des jeunes ne sera pas la même en cette période de pandémie. Pourront-ils fréquenter leur blonde comme avant ?

«Il y a une couple de gars qui vont se poser la question. Pat en a parlé un peu, mais selon ce que j’ai entendu, je ne pense pas que ce sera permis. Même nos familles devront venir à nos pensions, on ne pourra pas aller au restaurant. Mais tout ce qu’on veut, c’est de jouer au hockey, on va faire les démarches pour ça. Pour ce qui est des mesures, après quelques jours, ça va être de la routine pour nous», confiait le vétéran Pierrick Dubé, couvre-visage en place et à distanciation des journalistes présents pour l’accueil des 34 joueurs invités au camp des Remparts.

Roy le reconnaît, la gestion à l’extérieur sera importante, mais chacun devra y mettre du sien.

«Le côté social fait peur à tout le monde dans la Ligue, pas juste aux Remparts. Il faut que les joueurs s’impliquent et comprennent l’importance de bien se conduire pour qu’on puisse jouer, car dès qu’un joueur sera déclaré position à la COVID-19, l’équipe sera pour un minimum de 48 à 72 heures sans pouvoir venir à l’aréna, sans pouvoir faire du hockey», précisait l’entraîneur-chef et directeur général de l’équipe.

Patrick Roy était distancé des journalistes présents pour l’accueil des 34 joueurs invités au camp des Remparts.

Les joueurs devront aussi s’adapter à jouer sans le soutien de la foule, puisque les spectateurs ne seront pas admis cette saison. Et qu’ils ne comptent pas sur les dépisteurs et les journalistes pour manifester leur joie lorsqu’ils marqueront un but...

«Jouer sans spectateurs, c’est quand même plate pour nous et ce sera assez spécial. On n’est pas habitué à cela, mais si c’est pour nous permettre de jouer, alors il faut l’accepter», notait Théo Rochette, acquis à gros prix de Chicoutimi, la saison dernière.

«Ça va me ramener dans le temps que j’étais jeune. Mais regardez, tant qu’on peut jouer, ça me rend heureux. Il y aura une petite adaptation, mais je suis hyper motivé de sauter sur la glace», répondait pour sa part Evan Nause, premier choix (5e) des Remparts lors du dernier repêchage de la LHJMQ.

Son commentaire rejoignait ceux de tous ceux qui revenaient à leur domicile pour la première fois depuis le 12 mars.

«Même s’il y a beaucoup de réserves à cause de la COVID, on a tous hâte d’être sur la glace. Ça fait six mois qu’on n’a pas embarqué, ça va être le fun», résumait Patrick Roy.

Il y aura la prise de la température chaque jour pour les joueurs.