Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Métis Roelens a marqué le but gagnant en prolongation sur la dernière présence de sa carrière en saison régulière. Manix Landry et Tristan Luneau étaient sur la glace pour son but vainqueur.
Métis Roelens a marqué le but gagnant en prolongation sur la dernière présence de sa carrière en saison régulière. Manix Landry et Tristan Luneau étaient sur la glace pour son but vainqueur.

Roelens s’illustre à son dernier match

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Il n’avait jamais osé imaginer un tel scénario pour le dernier de ses 214 matches en saison régulière avec les Olympiques de Gatineau.

C’était presque trop beau pour être vrai, mais Métis Roelens s’est placé dans une situation pour garder le souvenir de ce dernier match pendant toute sa vie.

Âgé de 20 ans, il a disputé quatre saisons avec les Olympiques. Vendredi, à Sherbrooke, ce choix de quatrième ronde en 2016 a mis fin à un chapitre de sa carrière en beauté. En prolongation, il a été l’auteur du but vainqueur dans un gain de 7-6 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. C’était son 12e but de la saison. Plus tôt, en fin de deuxième période, il avait procuré une avance de 5-4 aux siens.

«Je n’avais pas pensé que ça se terminerait comme ça, mais je suis très heureux que ce soit arrivé. C’est une belle façon de finir la saison régulière. Cette victoire va nous donner du momentum pour entrer dans les séries», a dit celui qui termine sa carrière avec une récolte de 52 buts et 136 points en 214 matches. Il a aussi partagé le sommet du classement des compteurs des Olympiques cette saison avec Antonin Verreault.

Ce but aurait pu ne jamais se produire sans quelques jeux clés auparavant. D’abord, Tristan Luneau a privé Luke Henman d’un but dans une cage abandonnée en bloquant son tir avec son bâton. Rémi Poirier a ensuite effectué un arrêt spectaculaire sur Mathias Laferrière. Manix Landry a ainsi pu traverser la patinoire avec Roelens jusque dans un coin de patinoire où il s’est fait frapper, mais il a quand même conservé la rondelle dans une bataille contre deux joueurs de l’Armada. Il a repéré Roelens seul devant le gardien Olivier Adam qu’il a battu d’un tir dans le bas du filet.

«Manix a fait tout un travail pour battre deux joueurs et sortir avec la rondelle pour me la donner. Je l’ai remercié pas mal après la partie. Il était très content lui aussi», a ajouté le héros du match.

Roelens dit ne pas avoir eu le temps de penser qu’il pouvait sceller l’issue de son dernier match avec un but gagnant quand il a été alimenté par son capitaine dans l’enclave.

«Ça passe vite. Tu n’as pas le temps de penser. J’ai juste tiré. C’est une belle façon de finir, mais ce n’est pas vraiment la fin. Nous allons essayer de nous rendre loin dans les séries. Je ne veux pas trop penser à ça. Dans ma tête, la saison régulière s’est bien terminée, mais c’est loin d’être fini.»

Mathieu Bizier, Tristan Luneau, Métis Roelens et Gabriel Jackson ont tous marqué au moins un but dans la victoire de 7-6 des Olympiques de Gatineau sur l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Havlena compte aussi

Lui aussi un joueur de 20 ans, Kyle Havlena a également compté dans son 199e et dernier match en carrière. C’était justement contre l’équipe qui l’avait repêché dans la LHJMQ. Andrew Coxhead n’a pas pu imiter ses deux coéquipiers de 20 ans, mais il a récolté une passe et disputé un fort match. Louis Robitaille a tenu à le souligner après la rencontre.

«Il a été très intense. Il n’a peut-être pas compté, mais il a mis beaucoup d’effort. Il s’est occupé de beaucoup de détails.»

Mathieu Bizier a compté un but et ajouté une passe dans la victoire. Samuel Savoie, Antonin Verreault et Pier-Olivier Roy ont aussi récolté deux points dans un match où les Olympiques ont pris des avances de 1-0, 3-2 et 5-4, mais où ils ont aussi tiré de l’arrière 2-1, 4-3 et 6-5.

En plus d’Havlena, deux autres défenseurs ont touché la cible dans ce festival offensif: l’ancien de l’Armada Gabriel Jackson et le premier choix du dernier repêchage Tristan Luneau. Alexei Prokopenko a créé la dernière égalité de 6-6 en fin de rencontre à l’aide d’un tir précis dans la partie supérieure du filet.

Les buts de l’Armada sont venus des bâtons de Simon Pinard, Blake Richardson, Tommy Bouchard, Nathan Lavoie, Mathias Laferrière et Christopher Merisier-Ortiz. La flotte laurentienne a tiré 33 fois sur Rémi Poirier. Privés de Zach Dean dans un deuxième match de suite, les Olympiques ont lancé seulement 22 fois pour battre le gardien partant Félix-Anthony Éthier à trois reprises et son successeur Olivier Adam en quatre occasions.

Louis Robitaille était fier de la résilience de son équipe, qui n’a jamais abandonné malgré ce match en montagne russe.

«Nous avons été résilients. Il y a des moments que nous n’avons pas aimé dans ce match. Nous avons créé des revirements. Nous avons été sur les talons. Nous avons joué dans la dentelle sur certains jeux. Ultimement, nous sommes revenus de l’arrière à quelques reprises. Alexei Prokopenko a marqué un gros but à la fin du match. Manix Landry a gagné une grosse bataille en prolongation. Ça ne fait que démontrer que nos joueurs sont engagés. Ils voulaient gagner.»

Alexei Prokopenko a marqué le but égalisateur des Olympiques en fin de troisième période en logeant la rondelle dans le coin supérieur gauche du filet défendu par Olivier Adam.

Contre les Huskies

Les Olympiques terminent donc leur saison écourtée par la Covid-19 au quatrième rang de leur division avec une fiche de 16-11-4. Ils affronteront les Huskies de Rouyn-Noranda (17-18-5) au premier tour des séries la semaine prochaine. Les Voltigeurs de Drummondville ont pris le troisième rang et joueront contre le Phoenix de Sherbrooke. Les Foreurs de Val-d’Or et l’Armada ont obtenu un laissez-passer pour la première ronde.