Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Xavier Simoneau tient Rémi Poirier en état d’alerte devant le filet des Olympiques. Le capitaine des Voltigeurs a inscrit deux autres points mercredi.
Xavier Simoneau tient Rémi Poirier en état d’alerte devant le filet des Olympiques. Le capitaine des Voltigeurs a inscrit deux autres points mercredi.

Les Olympiques muselés à nouveau [VIDÉO]

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Vivement la fin de l’environnement protégé à Québec pour les Olympiques de Gatineau.

Mercredi soir, ils ont encaissé un troisième revers consécutif au Centre Vidéotron après avoir été limités à un autre match d’un seul but.

Andrew Coxhead avait ouvert le pointage pour les Gatinois en deuxième période, mais la réplique des Voltigeurs de Drummondville a été immédiate. William Dufour a lancé le bal pendant un avantage numérique. Édouard Charron et Jacob Dion ont aussi déjoué Rémi Poirier dans le deuxième engagement pour aider les hommes de Steve Hartley à filer vers une victoire de 3-1.

Après avoir vendu chèrement leur peau face à l’élite de la LHJMQ depuis le début de la saison, les Olympiques (8-9-2) avaient la voie libre dans la «bulle» de Québec avec des duels contre quatre équipes à leur portée. Après une victoire difficilement acquise de 2-1 en prolongation contre l’Océanic de Rimouski, ils ont subi des revers de 5-2 contre Québec, 2-1 contre Baie-Comeau en plus de se faire renverser par les Voltigeurs mercredi.

Quatre matches. Deux points au classement. Six buts marqués au total. Un avantage numérique qui a été blanchi en 12 occasions. Le retour à Gatineau sera salutaire. La troupe de Louis Robitaille a plusieurs éléments à travailler d’ici le début du prochain environnement protégé au Complexe Branchaud-Brière le 27 février.

«Nous avons perdu la sensation d’avoir confiance en possession de la rondelle. Nous devons être meilleurs sur le jeu de puissance. Nous n’avons pas généré beaucoup de chances en avantage numérique. Il faut améliorer notre jeu partout. Nos bâtons sont serrés. C’est frustrant», a expliqué l’entraîneur-chef des Olympiques.

Mercredi, les Voltigeurs (12-7-2) ont disputé un match serré défensivement. Ils n’ont pas laissé beaucoup d’espace aux Olympiques, particulièrement en zone neutre où ils ont coupé plusieurs jeux télégraphiés. Steve Hartley a notamment souligné le travail de ses défenseurs après la victoire des siens.

«J’ai senti qu’on ne leur a pas donné grand-chose. En zone neutre, nos défenseurs ont été excellents pour couper les jeux et mettre nos adversaires en échec. Je pense qu’on les a beaucoup frustrés», a-t-il expliqué.

Francesco Lapenna a été plus occupé que Rémi Poirier devant son filet. Les Gatinois ont eu l’avantage 33-22 dans les tirs, mais au niveau des chances de marquer, le match a été plus serré. Coxhead a été le seul à le battre en récupérant un retour de lancer de la pointe de Gabriel Jackson, mais les Gatinois n’ont pas été assez incisifs pour vraiment menacer le filet des Voltigeurs.

Séquence de Simoneau

Chez les vainqueurs, Xavier Simoneau a poursuivi sa séquence de matches avec au moins un point à 15 en récoltant deux passes. L’attaquant de St-André-Avellin n’a pas encore été blanchi de la saison. Son secret?

«J’essaie de garder les choses simples. Au retour des Fêtes, avec la période des transactions, je ne jouais pas mon meilleur hockey. Je me compliquais la vie. Dernièrement, j’ai recommencé à jouer de la bonne façon. Quand tu joues de manière simple, par en avant, les points viennent plus facilement.»

Voilà un message que Louis Robitaille martèle à ses joueurs depuis plusieurs matches. Encore mercredi, ils ont compliqué les choses au point d’être complètement perdus sur les jeux de puissance. Les entrées de zone ont été problématiques. À la recherche de solutions, certains ont tenté de déjouer tout le monde. Sans succès.

Robitaille reste calme

Jusqu’à maintenant, Louis Robitaille vient toujours à la rescousse de ses troupiers.

Le défenseur Jacob Dion met en échec Métis Roelens en zone neutre, défendue brillamment par les Voltigeurs mercredi.

«Ils essaient tout ce qu’on leur demande. Nous n’avons pas la chance de notre côté. Il ne faut pas oublier que nous avons de jeunes joueurs pour qui c’est extrêmement dur physiquement et mentalement en ce moment. Nous n’avons donné que 22 tirs ce soir. Il y a eu de l’obstruction sur le deuxième but. Ils (les arbitres) se sont excusés par la suite. La ligne est très mince entre une victoire et une défaite. Les joueurs ne méritent pas que je panique. Ils travaillent fort. Nous allons continuer de les accompagner.»

Quand un club peine à marquer des buts, la pression augmente sur le gardien, mais Rémi Poirier ne veut pas trop se casser la tête avec ça.

«Il faut que j’arrête toutes les rondelles qui viennent vers moi. Que l’équipe en marque un ou deux, moi, il ne faut pas qu’il en rentre. Mon travail ne change pas.»

Blessés, Kieran Craig et Mikaël Martel n’ont pas participé au match contre les Voltigeurs.