Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’entraîneur-chef de l’Armada de Blainville-Boisbriand Bruce Richardson aura des munitions qu’il n’avait pas pour finir l’année contre les Olympiques. Yaroslav Likhachev et Simon Lavigne devraient être en mesure de revenir dans sa formation après avoir soigné des blessures depuis plusieurs semaines.
L’entraîneur-chef de l’Armada de Blainville-Boisbriand Bruce Richardson aura des munitions qu’il n’avait pas pour finir l’année contre les Olympiques. Yaroslav Likhachev et Simon Lavigne devraient être en mesure de revenir dans sa formation après avoir soigné des blessures depuis plusieurs semaines.

L’Armada se prépare à gagner son prochain match contre les Olympiques

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
S’il y a une série de première ronde de la LHJMQ qui risque de se terminer sans éclosion de COVID-19, c’est bien celle qui s’amorcera mercredi après-midi entre les Olympiques de Gatineau et l’Armada de Blainville-Boisbriand à Shawinigan.

Les deux clubs ont été plaqués durement par le virus cette saison. La majorité du club de l’Armada a combattu le virus en octobre. La même chose est arrivée aux Olympiques au début du mois d’avril à la suite d’un programme double... contre l’Armada.

«Nous n’avons eu que deux cas après avoir joué deux fois de suite contre les Olympiques. Ce sont deux joueurs qui avaient échappé à la COVID-19 chez nous en octobre. Je pense que ça démontre que l’immunisation dure plus longtemps que les trois mois anticipés, sinon je pense que nous aurions eu beaucoup plus de cas chez nous. S’il y a une série qui devrait se finir, c’est bien la nôtre», a avancé l’entraîneur-chef de l’Armada, Bruce Richardson, sur un ton léger.

Si les Olympiques peuvent se remettre sur pieds après avoir combattu vigoureusement le virus, la série Gatineau/Blainville-Boisbriand risque d’être captivante. L’Armada (18-10-4) a devancé les Gatinois (16-11-4) par quatre points au classement en disputant un match de plus. Quatre des cinq duels entre les deux clubs en saison régulière se sont soldés par la marge d’un but. Trois matches ont nécessité de la prolongation. L’Armada est sortie victorieuse dans trois des cinq rencontres.

La saison régulière ne veut plus rien dire maintenant. Bruce Richardson le reconnaît, surtout que les deux clubs n’ont pas joué depuis le 2 avril.

«La quarantaine nous a donné du temps pour nous préparer à notre première ronde éliminatoire. Comme les Olympiques, nous avons été isolés pendant 14 jours. Il a fallu reprendre notre conditionnement physique et se mettre dans l’esprit des séries, mais comme nous avons eu tout ce temps, nous serons mieux préparés. Je sens nos joueurs fébriles et excités. Ils se sentent privilégiés de pouvoir participer aux séries. Nous sommes la seule ligue au Canada qui aura cette visibilité. Certains joueurs ont la chance de s’illustrer pour préparer leurs carrières après le junior.»

L’objectif de l’Armada dans les séries éliminatoires est bien simple. Même si elle s’est armée pour gagner un championnat en ajoutant des joueurs comme Mathias Laferrière et Christopher Merisier-Ortiz sur le marché des transactions, l’idée sera de ne jamais regarder trop loin.


« Depuis le début de l’année, notre objectif est de gagner le prochain match. C’est comme ça en raison de la pandémie. Nous ne savions jamais si nous allions pouvoir jouer d’autres matches que le prochain. C’est sûr que la coupe, c’est l’objectif de toutes les équipes en début de saison, mais présentement, tout ce qui compte pour nous, c’est de gagner le match de mercredi. »
Bruce Richardson

Attention aux jeunes loups

Même s’il part avec l’étiquette du club favori, Bruce Richarson va se méfier des Olympiques.

«Je sais qu’ils ont un club bien jeune, mais quand tu sélectionnes trois des quatre premiers joueurs dans un repêchage, ils peuvent avoir un impact immédiat et c’est ce qu’ils ont fait. Nous avons beaucoup de vétérans et des joueurs plus âgés, mais nos joueurs de 19 ans ont été repêchés plus tard. Nous n’avons pas eu beaucoup de hauts choix au repêchage dans les dernières années. Nos joueurs ont été élevés dans notre organisation. Ils ont fait leurs preuves au fil du temps.»

Le mot «talent» ressort lorsque Richardson fait référence à son adversaire de premier tour.

«Le talent n’a pas d’âge et les Olympiques en ont beaucoup. Ils sont rapides et ils sont très bien dirigés. J’ai un grand respect pour Louis Robitaille. Avec lui, l’équipe a pris un virage à 180 degrés. Son club travaille fort et il mise sur un des meilleurs gardiens de la ligue.»

Qui sera le gardien?

Parlant de gardiens, l’Armada en compte trois: les vétérans Olivier Adam et Félix-Anthony Ethier ainsi que la recrue Charles-Édward Gravel. Même si Adam a été le numéro un toute l’année, Richardson ne pouvait pas dire à qui il confierait son filet dans le premier match. Les trois ont affronté les Olympiques cette saison.

«Nous sommes encore en évaluation. Maxime Vaillancourt (coach des gardiens) a fait du bon travail avec les trois depuis qu’il est revenu de son remplacement avec le Canadien de Montréal. Gravel a été très bon dans le dernier week-end contre Gatineau. Éthier a commencé le dernier match et il a été remplacé par Adam dans un match de 7-6. On verra.»

Chose presque certaine, l’Armada devrait recevoir des renforts par rapport au dernier week-end de la saison régulière. L’attaquant et ex-Olympique Yaroslav Likhachev ainsi que le Simon Lavigne ont 95 % des chances de revenir de blessures dès mercredi.